24/02 16:01

Un adolescent organise une fête clandestine près de Toulouse malgré le couvre-feu et se "laisse déborder" - Une centaine de personnes verbalisées par les gendarmes

C'est sur son compte Facebook que la gendarmerie de la Haute-Garonne indique être intervenue à L’Union hier, dans la banlieue toulousaine, à cause d'une fête clandestine organisée par un adolescent.

Les autorités expliquent: "Mardi soir, 1 heure après le couvre-feu, les gendarmes en patrouille contrôlent des jeunes et apprennent qu'ils se rendent en bus à une fête clandestine dans un domicile à L'UNION. Il s'avère qu'une centaine de personnes participent...
Un dispositif de bouclage est immédiatement mis en place, tous les participants sont contrôlés et verbalisés pour le non respect des consignes sanitaires, l'organisateur mineur et ses parents seront entendus dès mercredi pour les faits de mise en danger de la vie d'autrui. "
Et d'ajouter: "A l'origine, l'adolescent organisateur s'est laissé déborder par l'organisation d'une fête privée..."
Avant de fustiger: "Ce type de comportement irresponsable altère gravement les efforts collectifs réalisés par la majorité de la population pour éradiquer le virus qui met des vies en danger, et en premier lieu celles des proches fragiles de tous les participants à ce type de soirée, à un moment où les services de réanimation d'urgence du département sont sous très forte tension. "
"Aussi, la responsabilité pénale des parents du mineur est susceptible d'être engagée.", conclut la gendarmerie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de air libre
24/février/2021 - 16h17

ça va plus vite pour verbaliser des petits jeunes qui font la fête que pour les 300 manouches qui assistaient a un mariage, France a deux vitesses.