21/02 09:46

Coronavirus - Israël affirme que sur 620.000 personnes ayant reçu leur deuxième injection du vaccin Pfizer, 608 ont contracté le virus

Le ministère israélien de la Santé a affirmé samedi que l’injection des deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech était efficace à 95,8 % contre la contamination par le coronavirus. L’Etat hébreu a lancé le 19 décembre une vaste campagne de vaccination, considérée comme l’une des plus rapides au monde, à la faveur d’un accord avec le laboratoire américain Pfizer permettant à Israël d’obtenir rapidement des millions de doses en échange de données biomédicales sur l’effet du vaccin.

Jusqu’à présent, en Israël, 4,25 millions d’habitants (sur une population de neuf millions) ont reçu la première dose de ce vaccin, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.

Parmi eux, 2,88 millions ont reçu la seconde dose nécessaire. Selon le ministère, le vaccin a montré qu’il était efficace à 95,8 % pour prévenir la contamination par le coronavirus, deux semaines après l’injection de la seconde dose, à 99,2 % pour prévenir des formes graves et à 98,9 % pour prévenir la mort.

Les données, compilées jusqu’au 13 février, ont montré que la vaccination était également efficace une semaine après l’injection de la seconde dose : à 91,9 % pour prévenir la contamination par le virus, à 96,4 % pour empêcher les formes graves de la maladie et à 94,5 % pour prévenir la mort.

« Retrouver nos habitudes qui nous manquent » Sur 620 000 qui ont reçu leur deuxième vaccin COVID, seulement 608 ont contracté le virus. La plupart des patients COVID entièrement vaccinés, rapporte le journal Haaretz, ne souffraient que de symptômes légers ou étaient asymptomatiques.

Sur les 608, 21 ont été hospitalisés et parmi eux, sept présentaient des symptômes sévères, trois présentaient des symptômes modérés et 11 des symptômes légers. Un autre étude, publiée le 18 février dans la revue The Lancet, et menée par l’hôpital Sheba, situé près de la métropole de Tel-Aviv, estime l’efficacité du vaccin à 85% de deux à quatre semaines après la première dose.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bob28
23/février/2021 - 08h56

Etant donné que le vaccin n'empêche pas d'attraper le virus (mais empêche de développer une forme grave), on peut donc dire qu'en quelques semaines, le virus a touché 1 personne sur 1000.

0.1%...