21/02/2021 10:31

La Russie a annoncé avoir détecté le premier cas au monde de transmission des volailles à l’être humain de la souche H5N8 de la grippe aviaire

La Russie a annoncé avoir détecté le premier cas au monde de transmission à l’être humain de la souche H5N8 de la grippe aviaire. « Le laboratoire a confirmé le premier cas d’infection d’une personne par le virus de groupe A, la grippe aviaire AH5N8 », a déclaré à la télévision Anna Popova, à la tête de l’agence sanitaire russe Rospotrebnadzor, ajoutant que les sept personnes contaminées dans une usine de volaille du sud du pays « se sentent bien ».

« Des mesures ont été rapidement prises pour contrôler la situation » dans ce foyer d’infection, a-t-elle indiqué. Si la souche H5N8 a « franchi la barrière inter-espèce » en se transmettant de l’oiseau à l’homme, « ce variant du virus ne se transmet pas d’une personne à l’autre à l’heure actuelle », a-t-elle encore déclaré.

Anna Popova a aussi estimé que cette détection « donne au monde entier le temps de se préparer » en créant des tests et un vaccin, « dans le cas où ce virus deviendrait plus pathogène et plus dangereux pour l’homme et acquière la capacité d’être transmis de personne à personne ».

« Nous serions alors pleinement armés et pleinement préparés », a-t-elle poursuivi.

En France, un premier foyer de grippe aviaire « hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 » a été détecté en Haute-Corse, près de Bastia, révélait le 16 novembre le ministère de l’Agriculture.

Cette détection a donné lieu à « l’euthanasie d’un élevage d’environ 200 à 300 poules », avait-t-il précisé. En plusieurs semaines, l’abattage préventif de volailles s’est trouvé étendu à une centaine de communes.

Les autorités sanitaires françaises assuraient alors que les premiers éléments d’analyse de la souche H5N8 isolée en Corse montraient une similitude avec l’une des souches qui circule actuellement aux Pays-Bas, laquelle n’a pas de caractère zoonotique, c’est-à-dire qu’elle n’est pas transmissible à l’homme.

Ailleurs sur le web

Vos réactions