19/02 22:54

En racontant comment son compagnon a tué sa petite Carla d'un coup de pied, a bouleversé les équipes de "Crimes et faits divers" sur NRJ12 - Regardez

Ce midi, en direct, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro de la quotidienne de "Crimes et faits divers" sur NRJ12. Sur le plateau, le journaliste a reçu Carla. En 1998, à l'âge de 23 ans, la jeune femme met au monde son premier enfant. Il s’agit d’une petite fille qu’elle appelle Andréa. Son compagnon, Stéphane, avec qui elle est en couple depuis quelques semaines, décide de reconnaître l’enfant.

Bien qu’il ne soit pas le père biologique, le jeune homme de 21 ans prend son rôle de père de famille très au sérieux. Mais rapidement, le couple décide de s’exiler au Portugal avec le bébé. Et sur place, les choses prennent soudainement une toute autre tournure. Stéphane change de visage. Il fait de Carla son souffre-douleur. Coups, injures et insultes, le quotidien de la jeune maman devient infernal. Isolée à des centaines de kilomètres de ses proches, Carla se sent extrêmement vulnérable.

Le 18 mars 1998, un événement dramatique va bouleverser sa vie à tout jamais. Ce jour-là, Stéphane, en pleine crise de colère, s’en prend violemment à l’enfant, âgé de seulement 2 mois. "La petite pleurait parce qu’elle avait faim. (…) Il l’a posée assise sur le canapé. Elle continuait à pleurer. Il s’est énervé parce qu’elle pleurait beaucoup, beaucoup", s’est-elle souvenue, les larmes aux yeux. Et de continuer : "Il lui a crié dessus, il l'a secouée. Je lui disais d'arrêter. il l’a jetée sur le canapé. Elle a rebondi par terre la tête la première. Il a donné un coup de pied dans l'estomac de la petite. Elle a atterri contre le mur". "Elle est tombée inconsciente. Il m'a dit 'je vais lui donner un bain froid pour la réanimer'. Il l'a mise dans la baignoire et elle a rendu son dernier souffle", a continué Carla avec émotion.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de HanaTsu
20/février/2021 - 12h29

mais est ce que ce mec est parti en prison? 

 

Portrait de Aufelya
20/février/2021 - 05h03

Certaines personnes ne comprennent pas pourquoi certaines femmes acceptent l'impardonnable et sacrifient même leur enfant pour être en couple. Pourtant, la plupart des personnes veulent réaliser l'idéal social dans lequel elles ont été élevées. Le mariage ou du moins la vie de couple est la plupart du temps le premier modèle que les enfants envisagent, pour leur futur. Et puis une jeune mère a besoin d'aide et de protection.  Où la chercher quand  le message ambiant est de se trouver un mari ou du moins un compagnon pour l'obtenir ? C'est ainsi que beaucoup de femmes dans leur désir de correspondre à la norme, placées devant  des hommes qui ont ce même souci, se trouvent piégées, entraînant leur enfant avec elle, dans une terrible aventure, de laquelle elles ne s'échapperont qu'avec douleur. Pour celles qui choisissent de vivre leur situation de mère en solo, ce n'est pas plus facile. Elles devront confier leur enfant, sans être jamais sûre d'avoir à faire à des personnes bien intentionnées. Elles-mêmes auront peu de temps à accorder à leur enfant, obligées de subvenir à leur ménage. Aussi il ne faut pas s'étonner que la natalité soit en chute libre dans nos pays. 

Carla et son bébé ont été victimes de cette norme de couple et de famille, comme la plupart des jeunes gens. 

Son histoire devrait servir comme témoignage pour montrer jusqu'où peut conduire une relation delétère aux jeunes gens en mal d'idéal de couple, dans les classes. 

Elle montre aussi, le peu d'empressement de la justice, prisonnière sans doute, elle aussi des normes sociales, de reconnaître et de poursuivre le crime d'un bébé, tant cela paraît inconcevable. 

Bref, notre société a encore énormément de chemin à faire pour protéger les plus jeunes et les plus faibles contre ce qu'elle a elle-même engendré comme horreurs. 

Toute ma considération et mon émotion vont vers cette maman, qui a osé témoigner, sachant que l'opinion publique accuse bien plus facilement les femmes que les hommes, même lorsqu'elles sont elles-mêmes victimes.  

 

Portrait de SuperMaxou95
19/février/2021 - 16h50

J'espère que cette histoire vous a permis de faire de belles audiences. J'étais aussi bouleversé que vos équipes certainement. Vivement le replay