19/02 16:45

Coronavirus: La pandémie a poursuivi cette semaine sa nette décélération dans le monde - Les nouvelles contaminations étant deux fois moins nombreuses que début janvier

16h43: Les dirigeants du G7 veulent «avancer ensemble» dans la vaccination anti-Covid en aidant les pays pauvres à y avoir accès, lors de leur première réunion virtuelle depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden. Un mois après son arrivée à la Maison Blanche avec la promesse d'un multilatéralisme aux antipodes des années Trump, le président démocrate a retrouvé les dirigeants de France, du Royaume-Uni, d'Allemagne, d'Italie, du Japon, du Canada et les chefs de l'Union européenne pour une visioconférence dominée par la réponse à la pandémie, qui a fait plus de 2,4 millions de morts dans le monde.

«Il s'agit d'une pandémie mondiale et cela ne sert à rien qu'un pays soit en avance, nous devons avancer ensemble», a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont le pays assure la présidence tournante du G7, en ouvrant la réunion.

«Nous voulons nous assurer que nous distribuons nos vaccins à prix coûtant autour du monde, et que tout le monde soit vacciné, afin que le monde entier puisse surmonter cette pandémie ensemble», a-t-il ajouté.

Les grands puissances ont lancé, avec des succès divers, des campagnes de vaccination massive contre le coronavirus, mais les pays défavorisés restent pour l'instant à l'écart du mouvement.

14h11: La pandémie a poursuivi cette semaine sa nette décélération dans le monde, les nouvelles contaminations au coronavirus étant deux fois moins nombreuses que début janvier : voici les évolutions hebdomadaires marquantes, issues d'une base de données de l'AFP.
Indicateur important, le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec précaution, les politiques de tests différant d'un pays à l'autre.
Avec 362.000 contaminations enregistrées quotidiennement cette semaine, l'indicateur poursuit sa chute entamée il y a un peu plus d'un mois, selon un bilan de l'AFP arrêté à jeudi. Les nouvelles contaminations ne cessent de baisser (-12% cette semaine) depuis le record de 743.000 nouveaux cas quotidiens atteint au cours de la semaine du 5 au 11 janvier. Elles descendent à leur plus bas niveau depuis quatre mois (semaine du 12 au 18 octobre).
Depuis le pic de début janvier, les nouvelles contaminations au niveau mondial ont été réduites de moitié (-51%). Jamais, depuis le début de la pandémie, l'indicateur n'avait connu une baisse aussi forte et prolongée.
Cette semaine, seul le Moyen-Orient a connu une accélération de la contagion (+11%). Toutes les autres régions ont connu des ralentissements: -28% aux Etats-Unis/Canada, -9% en Afrique, en Asie et en Europe et -7% en Amérique latine/Caraïbes.
Le virus ne circule quasiment pas en Océanie (13 cas par jour).
- Plus fortes décrues -
Cette semaine, la plus forte décrue est de nouveau observée au Portugal (-51%, 2.100 nouveaux cas par jour). En début d'année, le Portugal était resté pendant plusieurs semaines le pays enregistrant le plus de contaminations en proportion de sa population. La courbe baisse nettement depuis trois semaines, à la faveur d'un confinement entré en vigueur le 15 janvier.
Suivent la Bolivie (-41%, 800 nouveaux cas quotidiens), l'Espagne (-37%, 11.500), les Etats-Unis (-28%, 72.800) et la Colombie (-26%, 4.700).
Aux Etats-Unis, les nouveaux cas quotidiens ont été divisés par trois depuis le pic observé lors de la semaine du 5 au 11 janvier. Mais la chute observée en Afrique du Sud est encore plus impressionnante, les contaminations (1.980 cas quotidiens cette semaine) ayant été divisées par 10 sur la période.

12h43: L'Union européenne va annoncer le doublement de sa contribution au dispositif Covax de vaccination anti-Covid, pour la porter à 1 milliard d’euros, lors de la réunion du G7, a indiqué vendredi une source européenne. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doit également annoncer lors de cette réunion une contribution de 100 millions d’euros d’aide humanitaire en faveur de la campagne de vaccination en Afrique par le biais d’un soutien à Africa CDC, le Centre de contrôle et de prévention des maladies, selon la même source. Cette contribution doublée est financée par le budget de l’UE.

Le président américain Joe Biden promettra aussi vendredi lors de cette réunion, centrée sur le partage des vaccins, quatre milliards de dollars pour Covax, le dispositif onusien fondé par plusieurs organisations internationales, dont l’OMS, a indiqué jeudi la Maison Blanche. Le programme Covax vise à fournir cette année des vaccins anti-Covid à 20% de la population de près de 200 pays et territoires participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faibles et moyens revenus d’avoir accès aux précieuses doses. Si les grandes puissances ont commencé des campagnes de vaccination massives contre le Covid-19, avec des succès variés, l’inquiétude monte concernant les pays défavorisés.

10h36: Demander un auto-isolement des personnes les plus âgées pour les protéger et combattre le Covid-19 comme le propose le Conseil scientifique "semble être très compliqué", a souligné vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Il faut voir à quoi cela correspond et si c'est efficace", a-t-il dit sur France 2, en relevant toutefois qu'""il n'y a pas eu d'efficacité prouvée d'une telle mesure" selon le ministre de la Santé Olivier Véran et qu'il n'y a "pas de pays dans le monde qui ne confine qu'une génération et pas les autres". Ces personnes "sont déjà les personnes les plus confinées, elles ont réduit leurs interactions, pour la plupart d'entre elles parfois elles n'ont pas vu leurs enfants, leurs petits-enfants depuis un an. Donc, il faut voir ce qu'est une étape supplémentaire: est-ce que ça veut dire ne plus sortir faire ses courses, (...) ne plus recevoir d'aide à domicile (...) ? Ca semble très compliqué", a jugé M. Attal. Des membres du Conseil scientifique, qui guide le gouvernement dans sa gestion de l'épidémie, jugent qu'il ne faut plus enchaîner les confinements mais opter pour un "contrat social" entre générations où les plus âgés et fragiles accepteraient de s'auto-isoler. Interrogé par ailleurs sur le délai pendant lequel le couvre-feu à 18H00 va encore rester en vigueur, Gabriel Attal a estimé que la mesure "a permis de stabiliser la situation sanitaire", qu'"il est important qu'il reste en place et continue d'être respecté". Il a précisé que la semaine passée, plus de 420.000 contrôles ont été effectués sur des personnes et 10.000 sur des établissements, donnant lieur à quelque 50.000 verbalisations, soit une hausse de 11% par rapport à la semaine précédente. L'objectif est de voir "une décrue" de l'épidémie arriver, et à ce stade "elle n'est pas là, en tout cas elle n'est pas massive". Mais avec "la vaccination qui continue à se déployer", "on peut espérer que dans les prochaines semaines, les prochains mois, on puisse commencer à alléger les restrictions", a-t-il indiqué.

08h04: La France a passé la barre du million de personnes ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19, alors que la circulation du virus est toujours intense avec plus de 22.000 cas positifs, selon les chiffres de Santé publique France (SpF). Exactement 1.040.773 Français sont désormais pleinement vaccinés contre le Covid-19 depuis le début de la campagne lancée fin décembre et 2.472.808 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 66.636 de plus que la veille, a indiqué la Direction générale de la Santé dans un communiqué séparé.

Dans le même temps, 22.501 nouveaux cas ont été confirmés, contre 25.018 cas la veille, a indiqué l'agence sanitaire. Le taux de positivité des tests (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes testées) est reparti en légère hausse, à 6%, contre 5,9% depuis le début de la semaine. Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.314 nouvelles hospitalisations au total et les services de réanimation 1.725 (contre 9.432 hospitalisations et 1.733 entrées en réa sur les sept jours achevés mercredi). L'épidémie a causé la mort de 272 personnes sur les dernières 24 heures, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie à 83.393, selon SpF.

07h45: Des membres du Conseil scientifique qui guide le gouvernement français jugent qu'il ne faut plus enchaîner les confinements pour combattre le Covid-19 mais opter pour un "contrat social" entre générations où les plus âgés et fragiles accepteraient de s'auto-isoler. Dans un point de vue publié par la revue médicale The Lancet Public Health, ils plaident pour une "nouvelle approche" basée sur "un contrat social clair et transparent" entre les générations car le Covid-19 pourrait être là pour durer. "La fin tant attendue de cette crise sanitaire mondiale pourrait bien être continuellement repoussée puisque de nouveaux variants émergent" et risquent de rendre les vaccins moins efficaces, écrivent ces cinq membres du Conseil scientifique français, dont son président, le Pr Jean-François Delfraissy.

"En vertu de ce contrat social, les plus jeunes générations accepteraient la contrainte de mesures de prévention (comme les masques, la distance physique), à la condition que les groupes les plus âgés et les plus vulnérables adoptent non seulement ces mesures-là mais aussi d'autres, plus spécifiques (comme l'auto-isolement selon un critère de fragilité), afin de réduire leur risque d'infection", jugent-ils.

Créé en mars 2020, le Conseil scientifique a déjà employé ce type d'arguments dans certains des avis qu'il communique régulièrement au gouvernement français pour guider sa politique de lutte contre la pandémie. "Il n'est plus possible d'utiliser une succession de confinements généralisés comme réponse principale à la pandémie de Covid-19", argumentent les signataires. "Même si (le confinement) est attractif pour de nombreux scientifiques et considéré comme une mesure par défaut par les dirigeants politiques (...), son usage doit être réévalué afin qu'il ne soit plus mis en oeuvre qu'en dernier recours", ajoutent-ils en mettant en garde contre "des approches basées sur la peur". "Jusqu'à présent, les populations ont eu une attitude relativement coopérative, mais leurs doutes et leur méfiance sont visibles dans les mouvements de protestation observés dans plusieurs pays", relèvent-ils en pointant les conséquences "dévastatrices" du confinement, notamment du point de vue économique.

"Les conséquences sociales et sanitaires (notamment pour la santé mentale) sont également colossales, en particulier pour les plus jeunes générations, bien qu'elles soient à faible risque" pour le Covid. Outre le Pr Delfraissy, les autres signataires sont Franck Chauvin, président du HCSP (Haut conseil pour la santé publique), l'anthropologue Laëtitia Atlani-Duault, le virologue Bruno Lina et l'infectiologue Denis Malvy.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
19/février/2021 - 14h44
toutvabien a écrit :

Nous y sommes presque. Plus que 50 miilions smiley

Plus que 62 millions vous voulez dire.

Portrait de Calla
19/février/2021 - 09h11

 Mr Véran a annoncé 5 millions de vaccinés pour Pâques !!! Il faut faire vite  !!!!