19/02 10:01

Pour remédier à la fermeture des lieux culturels, la mairie écologiste de Lyon veut miser sur l'expérimentation en rouvrant partiellement certains espaces et spectacles vivants au public

Pour remédier à la fermeture des lieux culturels, la mairie écologiste de Lyon veut miser sur l'expérimentation en rouvrant partiellement certains espaces et spectacles vivants au public, mais pas sans l'aval du gouvernement. "S'il n'y a pas de confinement, on ne peut pas rester dans l'attente, il faut pouvoir ouvrir progressivement en sécurisant", plaide Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la culture à la mairie de Lyon, dans un entretien à l'AFP. La mairie de Lyon propose ainsi plusieurs expérimentations, destinées à "faire la preuve par l'exemple" qu'il est possible de renouer avec l'activité culturelle. Rendez-vous est pris le 3 mars avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot pour évoquer ces propositions. Dans les six musées municipaux, la mairie propose notamment un dispositif d'accueil pour les scolaires, dont il est possible de maîtriser le nombre et l'encadrement. Un protocole ad hoc a été défini pour chacun des musées et si l'expérience est concluante elle pourrait s'élargir aux étudiants.

Concernant les lieux de travail et de création comme les théâtres ou la Maison de la danse, la ville propose que les sorties de résidence ouvertes aux professionnels puissent aussi accueillir de petits groupes d'étudiants avec des jauges calibrées. Seraient alors concernés en priorité les étudiants en souffrance ou en situation d'isolement. Par ailleurs, la mairie veut "mettre l'art dans la ville" et prévoir l'exposition d'oeuvres de 20 artistes plasticiens rémunérés sur des panneaux publicitaires en avril prochain. Enfin, la mairie propose de maintenir le festival des Chants de mars, avec des concerts sans public en captation mais aussi avec des spectateurs dans de petits espaces en plein air. Avant peut-être un concert à la Halle Tony Garnier en présence de 3-4.000 personnes testées au préalable. "On veut rouvrir mais surtout ce que souhaite c'est arrêter le +stop and go+, il faut y aller progressivement. Si on ouvre tout, il se peut que dans trois semaines on arrête tout", avance l'adjointe à la culture. "L'idée est de tester, de montrer qu'il est possible de vivre avec la Covid, et si les protocoles tiennent on pourra aller un peu plus loin, élargir la jauge et accueillir d'autres publics", rappelle encore l'élue.

Les grandes villes représentées par l'association France Urbaine se sont dites prêtes mi-février à procéder à une réouverture "expérimentale" des musées, théâtres et cinémas afin de trouver avec l'Etat les "adaptations nécessaires" pour la reprise de leurs activités. Cette semaine, la justice administrative a suspendu les arrêtés du maire (PS) d'Issoudun (Indre) André Laignel, et du maire (RN) de Perpignan Louis Aliot, qui avaient décidé de rouvrir plusieurs musées à l'encontre des directives sanitaires du gouvernement.

Ailleurs sur le web

Vos réactions