18/02 21:00

L'écrivaine Florence Porcel accuse Patrick Poivre d'Arvor de viols dans son bureau à TF1, entre 2004 et 2009 - Le journaliste annonce porter plainte pour "dénonciation calomnieuse"

20h58: L'ancien présentateur du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d'Arvor, "récuse fermement" les accusations "absurdes et mensongères" de viol portées à son encontre par l'écrivaine Florence Porcel, sur lesquelles le parquet a ouvert une enquête, a annoncé jeudi soir son avocat. M. Poivre d'Arvor est "révolté par la manière dont on cherche à l'instrumentaliser pour assurer la promotion d'un roman", a poursuivi Me François Binet dans un communiqué à l'AFP, précisant que l'ancien présentateur était prêt à être entendu par les enquêteurs, et comptait déposer plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre Florence Porcel.

19h06: Selon Le Parisien, Patrick Poivre d'Arvor est sous le coup d'une enquête pour "viols"  à la suite d'une plainte de Florence Porcel. À 37 ans, cette chroniqueuse et écrivaine bien connue de la Toile, et notamment de YouTube, accuse le journaliste d'avoir abusé sexuellement d'elle à plusieurs reprises, entre 2004 et 2009 "dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir." Florence Porcel a déposé plainte auprès du parquet de Nanterre et la brigade de répression de la délinquance contre la personne de police judiciaire de Paris s'est saisie de l'affaire.

Lorsqu'elle avait 21 ans, et en pleine convalescence d'une tumeur au cerveau, elle aurait d'abord été invitée dans les coulisses du journal télévisé du soir par Patrick Poivre d'Arvor, rencontré pour la première fois au sommet de sa gloire en 2004. Il aurait ensuite, selon l'accusatrice, abusé d'elle dans son bureau.

En avril 2009, et alors qu'elle préparait un mémoire sur les ouvrages des personnalités phares du petit écran, le journaliste "lui aurait imposé une fellation sans protection par la force." Puis plus tard, après le journal, une assistante conduit Florence Porcel jusqu'au bureau de PPDA.

Selon le récit de la jeune femme raconté par Le Parisien : "Il ferme la porte, lui propose un verre d'alcool avant de l'agresser sexuellement en l'embrassant puis en introduisant sa main dans sa culotte.  (...) Puis vient le rapport sexuel, avec pénétration vaginale, dont elle assure qu'elle n'était pas consentante."

Contacté par le Parisien, Patrick poivre d'Arvor déplore des "accusations qui ne peuvent être que fantaisistes" et aurait d'ores et déjà saisi son avocat "pour engager les poursuites judiciaires qui s'imposeraient."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Oh Yes It's Good
19/février/2021 - 13h27

Lui au moins il porte plainte en retour. C'est rare chez les accusés, bizarrement... enfin non pas tant que ça... 

 

Portrait de avalonze2
19/février/2021 - 12h37
l'ecume des choses a écrit :

rien de bizarre ...

Apparemment vous ne connaissez pas l'amnésie traumatique

sauf que l'amnésie traumatique  est critiqué par de nombreux chercheurs comme quoi c'est de la pure connerie 

Portrait de MachinBou
19/février/2021 - 11h28

Laissons la justice suivre son cours et surtout, s'il est avéré que les accusations de la plaignante reposent sur du flan, que la punition contre la délatrice soit d'une sévérité qui fasse exemple, qu'elle soit d'un retentissement médiatique au moins égal à la calomnie d'origine ! Si l'on souhaite voir la parole de véritables victimes d'abus sexuels se délier, la première chose à faire selon moi est de leur déblayer le terrain en décourageant les psychotiques et les calculatrices en mal de fric ou de notoriété.

Portrait de l'ecume des choses
19/février/2021 - 08h21
liliputerose45 a écrit :

Article très intéressant ce matin dand le parisien. Il est vrai que le comportement plus que lourd avec les femmes, surtout dans l'époque actuelle, de PpDA est connue. Mais ce sont les propos de l'ecrivainequi sont intéressants. Elle se déplace à tf1, preuve elle a son badge visiteur, après que PPDAlui ai passé des coups de fils ou il l'interrogeaitsur sa vie sexuelle, ses pratiques sexuelles. Bien que n'ayant pas de vie affective et sexuelle et se disant vierge et malgré ses conversations qui feraient fuir n'importe qui, sauf sur, tindr, elle y va. Pour faire bref elle reste habillée, se fait violer, tombe amoureuse er quand elle n'est plus amoureuse réalise que ces relations étaient des viols. Du coup, elle en fait un roman, qui sort en janvier et dont personne n'a entendu parler, et ensuite porte plainte. En cas de viol je  penserai avant à porter plainte, avant d'écrire, à moins, que j'ai besoin de la plainte pour faire dd la pub. 

quand MONOPRIX ET FRANPRIX distribuent des diplômes de psychologue ....

Portrait de l'ecume des choses
19/février/2021 - 08h18
Citoyen87 a écrit :

J'ai toujours du mal à croire qu'une femme se fasse "imposer" une fellation, elles ont des dents, non ?

smiley

Portrait de Citoyen87
19/février/2021 - 08h10 - depuis l'application mobile

J'ai toujours du mal à croire qu'une femme se fasse "imposer" une fellation, elles ont des dents, non ?

Portrait de Mikhail63
19/février/2021 - 06h44
toutvabien a écrit :

Le fait de dire qu'on n'a pas d'avis est deja un avis en soi.  Avoir des avis est dans la nature humaine.

Ceci dit, essayez un jour de violer une femme qui porte un jean bien serré et qui se débat. Si vous ne l’assommez pas ou la menacez pas d'une arme, j'ai du mal comprendre comment on peut y arriver. Mais la notion de viol a changé. Pour travailler dans une societé américaine, et y aller 3 mois par an, vous ne trouverez plus un homme qui prendra un ascendeur seul avec une femme, un chef recevant une collaboratrice dans son bureau en fermant la porte. N'importe quelle femme peut vous accuser de viol et vous voir partir avec les menottes. C'est ce qui est entrain de se passer en France.

 

C'est tout à fait çà! Même un simple regard suffisait à une américaine pour porter plainte et mettre çà sur le dos d'un viol. Donc non seulement les hommes ne vont plus avec elles dans un ascenseur mais en plus ils doivent baisser les yeux! Elles veulent des hommes castrées, ces amazones?

Portrait de liliputerose45
19/février/2021 - 06h21

Article très intéressant ce matin dand le parisien. Il est vrai que le comportement plus que lourd avec les femmes, surtout dans l'époque actuelle, de PpDA est connue. Mais ce sont les propos de l'ecrivainequi sont intéressants. Elle se déplace à tf1, preuve elle a son badge visiteur, après que PPDAlui ai passé des coups de fils ou il l'interrogeaitsur sa vie sexuelle, ses pratiques sexuelles. Bien que n'ayant pas de vie affective et sexuelle et se disant vierge et malgré ses conversations qui feraient fuir n'importe qui, sauf sur, tindr, elle y va. Pour faire bref elle reste habillée, se fait violer, tombe amoureuse er quand elle n'est plus amoureuse réalise que ces relations étaient des viols. Du coup, elle en fait un roman, qui sort en janvier et dont personne n'a entendu parler, et ensuite porte plainte. En cas de viol je  penserai avant à porter plainte, avant d'écrire, à moins, que j'ai besoin de la plainte pour faire dd la pub. 

Portrait de Cl
19/février/2021 - 05h56
Liberté45 a écrit :

" Les langues se délient ( Est-ce vrai - Est-ce faux ) Là est la question … Toutes ces affaires qui sortent au grand jour" 

 

Je pense qu'il va y en avoir d'autres  : 

Portrait de toutvabien
19/février/2021 - 05h43
lily6228 a écrit :

N'ayant pas été présent lors des débats, je me garderais bien d'un commentaire dans l'affaire Tron et ses motivations. Déjà que quand on y est, on peut passer à côté de la vérité, alors quand on n'y est pas, ça devient de l'extraordinaire de se permettre d'avoir un avis dessus.

Le fait de dire qu'on n'a pas d'avis est deja un avis en soi.  Avoir des avis est dans la nature humaine.

Ceci dit, essayez un jour de violer une femme qui porte un jean bien serré et qui se débat. Si vous ne l’assommez pas ou la menacez pas d'une arme, j'ai du mal comprendre comment on peut y arriver. Mais la notion de viol a changé. Pour travailler dans une societé américaine, et y aller 3 mois par an, vous ne trouverez plus un homme qui prendra un ascendeur seul avec une femme, un chef recevant une collaboratrice dans son bureau en fermant la porte. N'importe quelle femme peut vous accuser de viol et vous voir partir avec les menottes. C'est ce qui est entrain de se passer en France.

 

Portrait de Liberté45
19/février/2021 - 04h23

" Les langues se délient ( Est-ce vrai - Est-ce faux ) Là est la question … Toutes ces affaires qui sortent au grand jour" 

 

Portrait de Dragon75
19/février/2021 - 00h18 - depuis l'application mobile
Cathodegauche a écrit :

Étonnant de voir tous ces procureurs déguisés en féministes qui accordent un blanc seing à priori à la moindre accusation sans rien connaître du dossier. Et là,  c'est le bingo : un homme blanc, puissant et riche, âgé de surcroît, accusé par une femme métissée aux allures fragiles...

Que tous ces Fouquier-Tinville de la braguette se calment et laissent la justice faire son œuvre. 

Plus aucun homme n'est désormais à l'abri, n'importe quelle ex délaissée peut saisir la justice pour une vengeance judiciaire. Les juges en hermine seront instrumentalisés par cela. Et il se trouvera toujours quelques opportunistes pour offrir leur soutien à celle qui accuse sans se soucier des preuves, en se moquant de la vérité, et en ayant rien à faire des vies brisées. Que n'aurait-ont entendu si un homme disait " j'accorde mon soutien à l'accusé, je loue son courage, je ne remettrai jamais en cause la parole d'un homme..."

Je suis de gauche et féministe mais à un moment il faut arrêter la machine à "deconnades". Et pendant qu'on nous abreuve d'accusations médiatiques où de petites bourgeoises et d'obscures starlettes se font mousser et cherchent à se faire un nom ou un prénom; qui parle des femmes qui se font tuer dans des violences conjugales ? Qui parle de la violence physique et psychologique des femmes issues de milieux modestes confrontées à des harcèlements et toutes formes de violence ? 

@Cathodegauche vous critiquer les autres comme, mais vous faites de même en étant du côté de PPDA! L’affaire Berry a montré un homme violent. Donc attendons les conclusions de cette enquête hein?

Portrait de Serano
19/février/2021 - 00h14
Cathodegauche a écrit :

Étonnant de voir tous ces procureurs déguisés en féministes qui accordent un blanc seing à priori à la moindre accusation sans rien connaître du dossier. Et là,  c'est le bingo : un homme blanc, puissant et riche, âgé de surcroît, accusé par une femme métissée aux allures fragiles...

Que tous ces Fouquier-Tinville de la braguette se calment et laissent la justice faire son œuvre. 

Plus aucun homme n'est désormais à l'abri, n'importe quelle ex délaissée peut saisir la justice pour une vengeance judiciaire. Les juges en hermine seront instrumentalisés par cela. Et il se trouvera toujours quelques opportunistes pour offrir leur soutien à celle qui accuse sans se soucier des preuves, en se moquant de la vérité, et en ayant rien à faire des vies brisées. Que n'aurait-ont entendu si un homme disait " j'accorde mon soutien à l'accusé, je loue son courage, je ne remettrai jamais en cause la parole d'un homme..."

Je suis de gauche et féministe mais à un moment il faut arrêter la machine à "deconnades". Et pendant qu'on nous abreuve d'accusations médiatiques où de petites bourgeoises et d'obscures starlettes se font mousser et cherchent à se faire un nom ou un prénom; qui parle des femmes qui se font tuer dans des violences conjugales ? Qui parle de la violence physique et psychologique des femmes issues de milieux modestes confrontées à des harcèlements et toutes formes de violence ? 

Tout à fait d'accord. Ces "affaires" ne font que faire du tort aux femmes qui sont vraiment victimes.

Portrait de Serano
19/février/2021 - 00h12

Ça commence à devenir ennuyant, toutes ces "affaires". Comment reconnaître les vraies victimes de celles qui ne souhaitent que profiter de la vague de "dénonciations" actuelle?

Autant je comprends une femme qui a enterré dans sa mémoire un passé d'abus quand elle était enfant, car l'enfant a la capacité d'oublier les mauvais moments, c'est une auto-défense, autant je ne comprends pas ces femmes adultes qui, paraît-il, ce font agresser et se taisent. Abus d'autorité? Peur de perdre les opportunités qui s'offrent en ayant passé un quart d'heure a jouer à touche pipi, plutôt.

Portrait de Cathodegauche
19/février/2021 - 00h11

Étonnant de voir tous ces procureurs déguisés en féministes qui accordent un blanc seing à priori à la moindre accusation sans rien connaître du dossier. Et là,  c'est le bingo : un homme blanc, puissant et riche, âgé de surcroît, accusé par une femme métissée aux allures fragiles...

Que tous ces Fouquier-Tinville de la braguette se calment et laissent la justice faire son œuvre. 

Plus aucun homme n'est désormais à l'abri, n'importe quelle ex délaissée peut saisir la justice pour une vengeance judiciaire. Les juges en hermine seront instrumentalisés par cela. Et il se trouvera toujours quelques opportunistes pour offrir leur soutien à celle qui accuse sans se soucier des preuves, en se moquant de la vérité, et en ayant rien à faire des vies brisées. Que n'aurait-ont entendu si un homme disait " j'accorde mon soutien à l'accusé, je loue son courage, je ne remettrai jamais en cause la parole d'un homme..."

Je suis de gauche et féministe mais à un moment il faut arrêter la machine à "deconnades". Et pendant qu'on nous abreuve d'accusations médiatiques où de petites bourgeoises et d'obscures starlettes se font mousser et cherchent à se faire un nom ou un prénom; qui parle des femmes qui se font tuer dans des violences conjugales ? Qui parle de la violence physique et psychologique des femmes issues de milieux modestes confrontées à des harcèlements et toutes formes de violence ? 

Portrait de lily6228
18/février/2021 - 23h15
misou25 a écrit :

. Tout homme étant présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à un éventuel jugement définitif d une affaire.

Tant qu'on tient le même discours pour la personne de banlieue ou le mari présumé violent dans les médias, ça me va. Mais beaucoup ont oublié ce principe de base... Espérons pour eux qu'ils n'en soient jamais victime un jour. En même temps, là ils comprendront l'intérêt de ce concept.

Portrait de misou25
18/février/2021 - 22h43

. Tout homme étant présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à un éventuel jugement définitif d une affaire.

Portrait de Capri
18/février/2021 - 22h30
Azrael68 a écrit :

J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi attendre tellement d’années avant de sortir ces histoires ! C’est quand même bizarre !

Quelque chose de « bizarre » ou bien quelque chose que nous ne « comprenez pas » en étant ignorant ?

Portrait de lily6228
18/février/2021 - 22h22
Steyr••Schœnauer™ a écrit :

Bien d'accord.  Surtout que déjà à l'époque PPDA était connu pour être un grand queutard. Elle se fait violer en 2004 mais y retourne, incompréhensible. 

Mais depuis hier avec la notion de "contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir." dans l'affaire Tron toutes les portes sont ouvertes. Une femme qui a eu une relation avec un supérieur hiérarchique il y a 10 ans et qui pour X raison s'est fâchée avec celui ci pourra dorénavant l'accuser de viol sous emprise psychologique et un contexte d'abus de pouvoir.  

Sur ce je vais me remater le film Harcèlement avec Michael Douglas. 

N'ayant pas été présent lors des débats, je me garderais bien d'un commentaire dans l'affaire Tron et ses motivations. Déjà que quand on y est, on peut passer à côté de la vérité, alors quand on n'y est pas, ça devient de l'extraordinaire de se permettre d'avoir un avis dessus.

Portrait de Steyr••Schœnauer™
18/février/2021 - 20h58
nina83 a écrit :

Allez, au suivant ..... et elle retourne vers son violeur plusieurs années de suite..... l'avocat va avoir du boulot !

Bien d'accord.  Surtout que déjà à l'époque PPDA était connu pour être un grand queutard. Elle se fait violer en 2004 mais y retourne, incompréhensible. 

Mais depuis hier avec la notion de "contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir." dans l'affaire Tron toutes les portes sont ouvertes. Une femme qui a eu une relation avec un supérieur hiérarchique il y a 10 ans et qui pour X raison s'est fâchée avec celui ci pourra dorénavant l'accuser de viol sous emprise psychologique et un contexte d'abus de pouvoir.  

Sur ce je vais me remater le film Harcèlement avec Michael Douglas. 

Portrait de LOIC 33
18/février/2021 - 20h44

Encore une qui a une "dent"  contre Poivre d'arvor, il n'a peut-être pas voulu remettre le couvert, alors il va payer cher !!!! attendre tant d'années pour dénoncer les faits et en plus entre adultes consentents, puisqu'elle avait le choix de dire non ...

Portrait de nina83
18/février/2021 - 20h40

Allez, au suivant ..... et elle retourne vers son violeur plusieurs années de suite..... l'avocat va avoir du boulot !

Portrait de l'ecume des choses
18/février/2021 - 20h23
Azrael68 a écrit :

J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi attendre tellement d’années avant de sortir ces histoires ! C’est quand même bizarre !

rien de bizarre ...

Apparemment vous ne connaissez pas l'amnésie traumatique

Portrait de La barakie
18/février/2021 - 20h20
hamilton a écrit :

J'ai toujours du mal avec ce concept de se faire violer 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois... par le même homme et sur une durée de plusieurs années...smiley

Des trous de mémoires causés par la terreur qu'il inspirait...QUEL MONSTRE ,il doit y'en avoir beaucoup d'autres, il draguait même en direct ses invitéessmiley

Portrait de Norbert d'Inde
18/février/2021 - 20h13
hamilton a écrit :

J'ai toujours du mal avec ce concept de se faire violer 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois... par le même homme et sur une durée de plusieurs années...smiley

Bizarre bizarre...vous avez dit bizarre ?

Portrait de gros ours
18/février/2021 - 20h02
À mon humble avis a écrit :

Pourquoi toutes ces personnalités se font choper la mains dans le pot de confiture?? avec les moyens financiers qu’ils ont, ils pourraient faire appel à des escorts professionnelles, dont s’est le travail, au lieu de forcer la main bêtement, avec les conséquences juridiques et médiatique plus qu’évidentes.. à croire que le refus, et le faite de forcer la main, les fassent kiffer...

''la mains dans le pot de confiture'' Un poete est nesmileysmiley

 

Portrait de Azrael68
18/février/2021 - 19h53 - depuis l'application mobile

J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi attendre tellement d’années avant de sortir ces histoires ! C’est quand même bizarre !

Portrait de Galileo.
18/février/2021 - 19h48
À mon humble avis a écrit :

Pourquoi toutes ces personnalités se font choper la mains dans le pot de confiture?? avec les moyens financiers qu’ils ont, ils pourraient faire appel à des escorts professionnelles, dont s’est le travail, au lieu de forcer la main bêtement, avec les conséquences juridiques et médiatique plus qu’évidentes.. à croire que le refus, et le faite de forcer la main, les fassent kiffer...

Suffit d’être copain avec Dodo la Saumure !!! smiley

Portrait de Spinoza
18/février/2021 - 19h39

Féministe convaincu, je ne remettrai pas en cause la parole des femmes qui se disent victimes de ce type d'abus. Mais il faut absolument trouver le moyen pour que ne nous cessions d'être le tribunal médiatique et populaire qui peut détruire toutes les réputations. Ces accusations devraient devenir publiques uniquement après le jugement et non a priori.

Portrait de hamilton
18/février/2021 - 19h37

J'ai toujours du mal avec ce concept de se faire violer 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois... par le même homme et sur une durée de plusieurs années...smiley