16/02 11:41

Dimanche soir, à 21h05, le magazine de M6 "Zone Interdite" diffusera un documentaire sur la première greffe d'utérus réalisée en France

Changement de programmation dimanche soir dans "Zone Interdite" sur M6. En mars 2019, une première médicale française était réalisée par le Professeur Ayoubi : une greffe d'utérus sur une femme âgée de 34 ans, Déborah.

Les équipes de "Zone Interdite" et de Nora Productions ont suivi la patiente et sa famille depuis 2018. Les téléspectateurs découvriront, étapes par étapes, son long parcours : les premiers tests, la greffe, l'annonce de sa grossesse.

Présentation

En exclusivité pendant près de trois ans, nous avons suivi la plus extraordinaire des histoires médicales : la première greffe d'utérus jamais réalisée en France. Depuis octobre 2018, le professeur Jean-Marc Ayoubi et son équipe sont engagés corps et âme dans cette aventure. Les héroïnes de cette greffe, une jeune femme de 34 ans née sans utérus, et sa maman, volontaire pour lui donner le sien. Le destin de ces deux femmes est extraordinaire, leur parcours du combattant pour arriver jusqu'à l'opération, hors du commun.

Nous étions dans les coulisses de cette greffe bouleversante réalisée le 31 mars 2019 dans le plus grand secret à l'hôpital Foch, à Suresnes (92) : 18 heures d'opération pour extraire l'utérus et le greffer. Puis, au plus près de la jeune femme et de sa famille, nous avons filmé, l'attente, l'implantation de l'embryon et le miracle qui survient : la grossesse. Pouvoir donner la vie à un enfant alors que l'on est née sans utérus, retrouver des mains après une amputation ou remarcher alors qu'un accident vous a rendu tétraplégique : ces prouesses, seules quelques équipes médicales dans le monde peuvent les accomplir. Parmi elles, des médecins français ultraspécialisés, des pointures dans leurs domaines, capables de changer le destin de leurs patients. Les équipes de Zone Interdite et Nova Production ont pu suivre des histoires de vies uniques, dont on se souviendra longtemps, et comprendre comment la science progresse aujourd'hui de plus en plus vite grâce à la collaboration internationale entre médecins de haut niveau.

À Grenoble (Isère), pour la première fois au monde, Thibault, 28 ans, tétraplégique depuis 2015, a pu se déplacer et contrôler ses bras, par la pensée. Le centre de recherches Clinatec a mis au point un exosquelette, relié à des implants électroniques, placés à la surface du cortex de Thibault. Le jeune patient, paralysé il y a 6 ans après une chute, n'a pas hésité à se faire ouvrir le crâne pour recevoir les capteurs. 64 électrodes analysent l'activité cérébrale créée par la volonté du patient de se déplacer, de bouger et le transmettent à un ordinateur, lui-même placé dans un exosquelette. Grâce à cela, Thibault, a pu se lever. Il continue depuis à s'entrainer, pour progresser encore.

À l'hôpital Georges Pompidou, à Paris (15eme) nous avons suivi une autre histoire exceptionnelle. Celle d'une double greffe de mains. Priscilla, 45 ans, a été amputée des deux mains et des jambes après une erreur médicale. C'est le professeur Laurent Lantieri qui la suit depuis plus de 8 ans. Ce chirurgien français est connu dans le monde entier pour avoir réalisé 8 greffes de visage. Depuis, il est demandé dans les plus grands hôpitaux internationaux. Il a suivi sa patiente jusqu'à Philadelphie aux Etats-Unis où la greffe a eu lieu. Comment se passe une telle opération ? Comment vivre ensuite avec les mains d'une autre ? Nous avons vécu avec Priscilla et sa famille les deux années hors norme qui ont suivi son opération.

Ailleurs sur le web

Vos réactions