14/02 10:16

Le porte-parole du président Joe Biden qui avait menacé une journaliste et lui avait tenu des propos sexistes a finalement démissionner cette nuit de son poste

La Maison Blanche a annoncé samedi qu'elle avait accepté la démission d'un porte-parole du président Joe Biden qui avait menacé une journaliste et lui avait tenu des propos sexistes lors d'un échange téléphonique. TJ Ducklo, 32 ans, qui faisait partie de l'équipe de campagne de M. Biden, avait rejoint la Maison Blanche après l'élection présidentielle, devenant l'un des adjoints de Jen Psaki, la porte-parole de l'exécutif américain. A la suite de l'incident, il avait initialement été suspendu sans salaire. Mais la présidence a maintenant accepté la démission qu'il a présentée, a déclaré Jen Psaki dans un communiqué.

Selon le magazine Vanity Fair, M. Ducklo avait eu une conversation téléphonique houleuse avec une journaliste du site Politico, Tara Palmeri, qui l'avait interrogé sur la relation intime qu'il entretenait depuis plusieurs mois avec une autre journaliste, Alexi McCammmond, du site Axios, et sur les questions éthiques que cela pourrait soulever.

"Je vais vous détruire", avait lancé M. Ducklo à Tara Palmeri, selon le récit de l'incident fait par Vanity Fair, et il avait de plus "tenu des propos péjoratifs et misogynes" envers la journaliste.

Mme Psaki a précisé que la Maison Blanche avait accepté la démission de M. Ducklo après avoir parlé avec lui samedi soir. "Nous avons l'engagement de lutter tous les jours pour respecter les normes fixées par le président en traitant les personnes avec respect et dignité", a dit Mme Psaki dans son communiqué. Lorsque l'incident avait été révélé vendredi, Mme Psaki avait déclaré que TJ Ducklo avait présenté ses excuses à la journaliste de Politico "avec laquelle il avait eu une conversation houleuse sur sa vie personnelle".

M. Ducklo a publié sur Twitter un communiqué dans lequel il déclare regretter ses "actions intolérables". "Il n'y pas de mots assez forts pour exprimer mon regret, mon embarras et mon dégoût pour mon comportement. J'ai utilisé un langage qu'aucune femme ne devrait jamais avoir à entendre, particulièrement dans une situation où elle essayait seulement de faire son travail", a-t-il écrit.

"C'était un langage révoltant, irrespectueux et inacceptable", a ajouté TJ Ducklo, qui s'est dit "atterré d'avoir embarrassé et déçu (ses) collègues de la Maison Blanche et le président Biden".

Le lendemain de son investiture, M. Biden avait averti ses équipes qu'il ne tolérerait aucun dérapage. "Je ne plaisante pas quand je dis ceci: si vous travaillez avec moi et que je vous entends traiter un collègue avec un manque de respect, ou être méprisant, je vous virerai sur-le-champ", avait-il lancé.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Sorj
14/février/2021 - 15h24

C’est dingue quand même ce genre de mecs qui se donnent des allures de petit chef menaçant pour finir tristement ridicule, au bord de l’auto flagellation.

A la place de la journaliste, je lui répondrais de filer à la niche.

Portrait de Sorj
14/février/2021 - 14h59

 "Il n'y pas de mots assez forts pour exprimer mon regret, mon embarras et mon dégoût pour mon comportement. J'ai utilisé un langage qu'aucune femme ne devrait jamais avoir à entendre, particulièrement dans une situation où elle essayait seulement de faire son travail", a-t-il écrit.

"C'était un langage révoltant, irrespectueux et inacceptable", a ajouté TJ Ducklo, qui s'est dit "atterré d'avoir embarrassé et déçu (ses) collègues de la Maison Blanche et le président Biden".

C’est le plus gênant de l’histoire.

Aucun petit prétentieux qui se permet de dire à une femme qu’il va la détruire ne pense un traitre de mot de cette mauvaise littérature.

Pauvre type.

Portrait de swatss
14/février/2021 - 12h41
TITOU750_TIT1 a écrit :

qui vous parle de comparer?  je dis juste Trump etant deja parti alors quil a ete critIque durant 4 ans alors que si il navait pas eu el covid ilavait relabnce a fond son pays, et fait le menage, à peine le Biden arrive qu'un de ses conseillers abjecte doit demissioner,   ca fait chaud au coeur de voir qu'avec les democrates rien n'a changé, la ploutocratie en place, oh  les usa n'en ont pas fini  , mais cest vrai qu' ils n'ont pas eu comme nous 40a de socialisme qui a detruit notre pays gauche droite droite gauche ...  ils vont voir ce quest le miracle biden a 80ans ET DES REVENDICATIONS COMMUNAUTAIRES PARTOUT , attention spectacle à venir aux USA.

Wahou , faut arrêter le fumette mon brave , vous n'êtes plus lisible...

Portrait de TITOU750_TIT1
14/février/2021 - 11h55
ChrisEure a écrit :

La différence c'est que Trump aurait soutenu son conseiller et aurait fait une blague graveleuse en plus.Là, le mec a été viré.Je ne vois pas comment vous pouvez comparer les deux.

 

qui vous parle de comparer?  je dis juste Trump etant deja parti alors quil a ete critIque durant 4 ans alors que si il navait pas eu el covid ilavait relabnce a fond son pays, et fait le menage, à peine le Biden arrive qu'un de ses conseillers abjecte doit demissioner,   ca fait chaud au coeur de voir qu'avec les democrates rien n'a changé, la ploutocratie en place, oh  les usa n'en ont pas fini  , mais cest vrai qu' ils n'ont pas eu comme nous 40a de socialisme qui a detruit notre pays gauche droite droite gauche ...  ils vont voir ce quest le miracle biden a 80ans ET DES REVENDICATIONS COMMUNAUTAIRES PARTOUT , attention spectacle à venir aux USA.

Portrait de avalonze2
14/février/2021 - 11h26
ChrisEure a écrit :

La différence c'est que Trump aurait soutenu son conseiller et aurait fait une blague graveleuse en plus.Là, le mec a été viré.Je ne vois pas comment vous pouvez comparer les deux.

 

il n'a pas été viré il a démissionné  et bien longtemps après .

Portrait de swatss
14/février/2021 - 11h10
Steyr∞Schœnauer7.64 a écrit :

C'est où avec un accent sur le u. 

Mince , zut crotte... Je ne savais pas que nous étions sur BernardPivot.com... smiley

Portrait de swatss
14/février/2021 - 10h47
TITOU750_TIT1 a écrit :

et apres ca critique trump !!! ca commence fort

Le rapport il est ou ?

Entre un porte parole et Biden et Trump ?

Portrait de YVESM
14/février/2021 - 10h37

Ducklo... C'est sûr que déjà avec un nom ridicule "bas canard" y'a de quoi être complexé pour faire à toute force de la politique.       

Ils pourront maintenant  le surnommer : Ducklame, soit "boiteux canard".

Portrait de TITOU750_TIT1
14/février/2021 - 10h29

et apres ca critique trump !!! ca commence fort