14/02 16:02

L'ouverture de la majorité de l'économie de Cuba au secteur privé exclura 124 activités qui resteront du ressort de l'Etat dont la presse, la santé et l'enseignement

L'ouverture de la majorité de l'économie de Cuba au secteur privé exclura 124 activités qui resteront du ressort de l'Etat dont la presse, la santé et l'enseignement, a précisé le ministère du Travail. La réforme, qui représente une étape majeure dans ce pays où l'Etat et ses entreprises dominent 85% de l'économie, vise à relancer la croissance et l'emploi alors que Cuba a vu son PIB chuter de 11% en 2020.

L'ouverture au secteur privé a commencé timidement dans les années 1990 avant d'être pleinement autorisée en 2010, même si son véritable essor date du réchauffement historique entre Cuba et les Etats-Unis initié fin 2014 sous Barack Obama. Mais elle restait cantonnée à une liste de 127 activités fixée par l'Etat. A l'inverse, une liste détermine désormais les secteurs réservés à l'Etat, qui ne sont que 124 sur un total d'environ 2.100 activités recensées.

Parmi ces activités, le ministère cite mercredi des secteurs stratégiques comme l'administration publique, la défense, le maintien de l'ordre, l'enseignement (sauf pour certaines matières comme les langues ou la musique), la médecine ou encore le journalisme. Seront aussi exclues du secteur privé l'extraction de pétrole, charbon et minéraux, l'impression de journaux et de livres, la fabrication d'armes, la fabrication et distribution de gaz et d'électricité et la vente de véhicules.

Par ailleurs, l'Etat se réserve le monopole sur la production audiovisuelle et cinématographique, les programmes de télévision, la programmation culturelle en général et l'activité immobilière. Même chose pour les métiers d'architecte, chercheur scientifique, agent de voyages, employé de pompes funèbres ou agent de sécurité. Actuellement, quelque 600.000 Cubains travaillent dans le privé, soit 13% de la population active, dans cette île de 11,2 millions d'habitants. Ils sont employés essentiellement dans la gastronomie, les transports (taxis) et la location de chambres aux touristes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions