11/02 17:02

L'hebdomadaire Paris Match adopte dès aujourd'hui une nouvelle maquette qui se veut plus moderne et composée de sections plus cohérentes

L'hebdomadaire Paris Match adopte ce jeudi une nouvelle maquette qui se veut plus moderne et composée de sections plus cohérentes, des changements qui visent à renforcer le journal dans un paysage médiatique en mutation permanente. "La formule du magazine ne change pas du tout, en revanche on change la mise en scène de l'actualité", a expliqué à l'AFP Hervé Gattegno, le directeur général de la rédaction. Principal changement, les différentes rubriques qui rythmaient jusqu'ici le début du magazine (culture, "les gens" --l'actualité des people--, et le "match de le semaine" dédié à la politique et à l'économie), chacun avec leur propre univers visuel, sont regroupés au sein d'une nouvelle grande section "la semaine de Match". Le coeur du journal, avec les grands reportages qui sont l'une des marques de fabrique du magazine, ne change pas, ainsi que la 3e partie (beauté, santé, art de vivre...).

Le "document" en revanche, un long récit qui fermait le journal, est remplacé par une 4e section "Les archives de Match", qui met en valeur le vaste patrimoine photographique de l'hebdomadaire. Selon Hervé Gattegno, ce nouveau découpage, qui s'accompagne d'un changement de police et autres ajustements visuels, procède d'une volonté de "moderniser le magazine". "Car la concurrence des médias est très grande, non seulement par rapport aux autres publications mais aussi avec les chaînes d'info", qui couvrent désormais visuellement les très grands événements français et internationaux, ajoute-t-il. Sans oublier les réseaux sociaux, où l'on peut suivre à la trace la vie des "people". Le tout s'accompagne d'"une légère montée en gamme" avec une esthétique un peu plus soignée, mais Paris Match restera "un journal grand public", assure le dirigeant. Et ce, sans abandonner ce qui fait la spécificité de l'hebdomadaire du groupe Lagardère : "un spectre journalistique très large, qui va des familles royales aux grands conflits", et avec des sujets tous traités selon les mêmes codes journalistiques ("le poids des mots, le choc des photos").

Ailleurs sur le web

Vos réactions