08/02 15:48

Un sympathisant du mouvement des "gilets jaunes", poursuivi pour avoir menacé sur les réseaux sociaux Édouard Philippe, condamné à 800 euros d'amende, dont 500 avec sursis

Un sympathisant du mouvement des "gilets jaunes", poursuivi pour avoir menacé sur les réseaux sociaux Édouard Philippe quand il était Premier ministre, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Tours à 800 euros d'amende, dont 500 avec sursis. En outre, le tribunal l'a condamné à suivre un stage de citoyenneté. Jeudi dernier, le parquet de Tours avait requis 70 heures de travaux d'intérêt général. "Quelqu'un te chopera tôt ou tard, c'est certain", avait écrit le prévenu sur Facebook le 29 février 2020, sous une vidéo de l'ancien Premier ministre qui annonçait le recours à l'article 49.3 pour faire passer le projet de loi sur la réforme des retraites.

L'homme, âgé de 42 ans, était poursuivi pour "menace de commettre un crime ou un délit à l'encontre d'une personne dépositaire de l'autorité publique", après une plainte du cabinet du Premier ministre. Ce sympathisant des "gilets jaunes", père de deux enfants, sans emploi, qui bénéficie d'une reconnaissance d'adulte handicapé, avait avoué être l'auteur de ce commentaire, évoquant "un ras-le-bol".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
9/février/2021 - 14h59

Ça ne coûte pas cher de menacer de mort.

Portrait de bernard_59
8/février/2021 - 18h59

Ca va !

Bientôt qqn tuera et on lui dira  :"la prochaine fois ne recommencez plus"...

Justice bien trop laxiste

Portrait de Praslin
8/février/2021 - 16h10

70 heures de travaux d’intérêt général pour « menace de commettre un crime ou un délit à l’encontre d’une personne dépositaire de l’autorité publique »

Et le  SDF qui va piquer un camembert dans une grande surface lui va prendre 3 mois ferme !

Pauvre France !