06/02 16:31

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a interdit trois chaînes de télévision qualifiées de prorusses afin de lutter contre l'influence du Kremlin

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a interdit trois chaînes de télévision qualifiées de prorusses afin de lutter contre l'influence du Kremlin, a indiqué son administration, décision condamnée par Moscou et saluée par Washington. Donnant suite à une décision du Conseil de sécurité nationale, M. Zelensky a signé un décret imposant des sanctions contre le député prorusse Taras Kozak et huit compagnies qu'il possède dont les trois télévisions, 112 Ukraïna, Zik TV et Newsone.

Si officiellement elles appartiennent à M. Kozak, ces télévisions sont largement considérées comme de facto la propriété d'un autre député prorusse, Viktor Medvedtchouk, très proche de Vladimir Poutine, qui le reçoit régulièrement au Kremlin. "Devenues un instrument de guerre contre l'Ukraine", ces chaînes "ont oublié depuis longtemps les standards du journalisme", "reçoivent des financements depuis la Russie" et elles ont donc "été bloquées pour protéger la sécurité nationale", a argué sur Facebook mercredi la porte-parole du président Ioulia Mendel.

Le Kremlin a "condamné" cette décision, la qualifiant d'entrave à la "liberté d'expression", selon son porte-parole Dmitri Peskov. "L'Ukraine soutient fortement la liberté d'expression, mais pas la propagande financée par le pays agresseur", a de son côté souligné M. Zelensky sur Twitter mercredi. Les Etats-Unis "soutiennent les efforts" de Kiev visant à contrer l'influence maligne de la Russie, a de son côté déclaré sur Twitter l'ambassade américaine en Ukraine. "Nous devons tous travailler ensemble pour empêcher que la désinformation soit déployée comme arme dans une guerre d'information contre des Etats souverains", a-t-elle poursuivi. Les trois télévisions ont été aussitôt expulsées de la plupart des réseaux câblés ukrainiens mais ont continué d'émettre en ligne, dénonçant "un règlement de comptes politique".

L'Ukraine est engagée depuis 2014 dans une guerre avec les séparatistes prorusses, un conflit précédé par l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée. Kiev et l'Occident ont maintes fois dénoncé le rôle des médias russes dans l'instigation de ce conflit. "La Russie considère les moyens non militaires, y compris la subversion par les médias et les médias sociaux, comme le principal outil de sa doctrine militaire", a fait valoir le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. M. Zelensky a été élu à la présidence en 2019 promettant de lutter contre la corruption et de mettre fin à cette guerre. Faute de pouvoir rapidement tenir ses promesses et sur fond d'une crise économique provoquée par la pandémie du coronavirus, il a vu cependant sa popularité nettement reculer.

Ailleurs sur le web

Vos réactions