01/02 10:46

En Italie, Amazon ne figure pas à ce stade parmi les candidats intéressés par les droits TV de la Serie A pour la période 2021-2024

En Italie, Amazon ne figure pas à ce stade parmi les candidats intéressés par les droits TV de la Serie A pour la période 2021-2024, après la remise des premières offres qui n'ont pas atteint l'objectif espéré par la Ligue. Le football italien a lancé début janvier la procédure d'attribution avec un montant cible fixé à 1,15 milliard d'euros, en hausse par rapport aux 973 millions d'euros par an versés actuellement par les diffuseurs Sky et Dazn.

Sans surprise, ce "prix idéal" n'a pas été atteint par les premières offres (montant confidentiel) dont la Serie A vient de prendre connaissance. La Ligue est donc passée à la phase suivante: des négociations directes avec les candidats pour les encourager à améliorer leurs offres (discussions prévues le 5 février).

"Les offres ne sont pas mauvaises pour cette période de Covid", a assuré l'administrateur délégué de la Ligue Luigi De Siervo.

Amazon, qui vient d'acquérir en Italie les droits de diffusion de quelques affiches de Ligue des champions à partir de la saison prochaine, n'a pas postulé.

Selon la Lega, le géant américain de la vente en ligne avait fait connaître son intérêt pour d'éventuels packages limités à quelques matches, ce que ne prévoit pas l'appel d'offres. "C'est un modèle qui aurait bouleversé notre stratégie", a justifié la Ligue, qui veut éviter que les tifosi doivent s'abonner à une plateforme pour quelques matches seulement.

Les diffuseurs actuels Dazn et Sky sont eux en lice. Le second, qui possède actuellement les meilleures affiches (pour 780 M EUR), serait menacé par l'appétit grandissant du premier (193 M EUR), selon plusieurs médias.

Eurosport est en lice, ainsi que Mediapro, malgré le récent fiasco en France et sa précédente tentative avortée en Italie. En 2018, le groupe espagnol avait obtenu les droits 2018/2021 avant que son projet ne soit retoqué par la justice, saisie par Sky.

La Ligue doit examiner le 8 février les offres améliorées. Si elles restent en-deçà des attentes, une autre phase débutera, avec notamment une possibilité pour la Ligue de produire elle-même sa chaîne pour la vendre à des diffuseurs.

En parallèle à cette procédure, la Lega doit aussi finaliser prochainement l'entrée de fonds privés dans la gestion de ses droits TV, une première en Italie, avec la promesse d'une entrée d'argent frais de quelque 1,7 milliard d'euros. Une manne très attendue dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Amos
1/février/2021 - 12h17

C'est raté pour la ligue 1...