05/01 11:02

Un journaliste, collaborateur de la chaîne qatarie Al-Jazeera, arrêté en décembre, a été victime de négligence médicale en détention, indique le Comité pour la protection des journalistes

Un journaliste, collaborateur de la chaîne qatarie Al-Jazeera, arrêté en décembre, a été victime de négligence médicale en détention, a indiqué le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Le journaliste, qui a en outre été collaborateur du site islamiste Al-Shaab interdit en Egypte depuis 2014, avait critiqué sur le site d'Al-Jazeera la gestion de la pandémie de Covid-19 par le gouvernement égyptien, selon un communiqué du CPJ publié lundi soir.

"Le journaliste égyptien Aamer Abdelmonem a déjà une santé fragile, et le détenir pendant une pandémie mondiale met carrément en danger sa vie", a dit Sherif Mansour, responsable CPJ pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Selon la fille de M. Abdemonem, Mariam Aamer, qui s'est exprimée sur le site internet d'actualité local Darb, inaccessible en Egypte, le journaliste soufre de diabète et de cataracte aux deux yeux et n'a pu avoir accès à de l'insuline et à ses lunettes.

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Abdel Fattah al-Sissi en 2014, une vague de répression impitoyable s'est abattue sur les journalistes, les opposants et les militants égyptiens. Les autorités égyptiennes considèrent Al Jazeera comme un relais médiatique des Frères musulmans, groupe qu'elles ont classé "terroriste". Selon le dernier rapport du CPJ, au moins 27 journalistes étaient emprisonnés en Egypte à la date du 1er décembre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions