22/12 14:31

Le gouvernement va lancer courant janvier une consultation citoyenne "pour permettre à tous les Français de pouvoir parler de la discrimination"

Le gouvernement va lancer une consultation citoyenne "pour permettre à tous les Français de pouvoir parler de la discrimination", a indiqué mardi Elisabeth Moreno.

Cette consultation en ligne sera lancée "courant janvier", a précisé à l'AFP l'entourage de la ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Egalité des chances.

"L'idée de cette convention citoyenne que nous allons lancer est de permettre à tous les Français, ceux qui sont discriminés mais également ceux qui ne le sont pas, de pouvoir parler de ce sujet de la discrimination", a expliqué Elisabeth Moreno sur Europe 1.

En parlant de "convention citoyenne", la ministre "faisait référence à la consultation citoyenne en ligne annoncée par le président de la République lors de son interview à Brut", a-t-on précisé au cabinet d'Elisabeth Moreno.

Emmanuel Macron avait promis début décembre le lancement d'une plateforme nationale de signalement des discriminations, gérée par l'Etat, le Défenseur des droits et des associations. "Aujourd'hui, quand on a une couleur de peau qui n'est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé (...). On est identifié comme un facteur de problème et c'est insoutenable", avait-il regretté.

La consultation en ligne sur les discriminations permettra aux Français d'apporter au gouvernement "un autre regard et d'autres idées sur la manière dont nous pouvons nous en saisir", a précisé sur Europe 1 Elisabeth Moreno, ajoutant que "la question des discriminations concerne toutes les personnes de notre pays".

"Nous connaissons les discriminations dans notre pays mais nous ne les connaissons peut-être pas toutes", a-t-elle encore fait valoir.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tranquillou et plus
22/décembre/2020 - 17h11

Et quand donc fera-t-on une consultation pour les consultations stupides ?

Portrait de lxa75
22/décembre/2020 - 16h33

les prohibition de tout genre sont néfastes , ça incite les nuisible à agir dans l'ombre 

Portrait de piwit
22/décembre/2020 - 16h08 - depuis l'application mobile
Yanik65 a écrit :

On va commencer par une "convention citoyenne" qui débouchera sur un comité théodule duquel sera établi un rapport. Qui finira sur la pile avec les autres.

@Yanik65 Oh oui, une belle «convention citoyenne» avec 150 islamo-gauch... pardon, «citoyens» tirés au sort sur une liste pré-établie par des associations.
Je propose d’en confier l’organisation à Assa Traoré : elle-même est issue d’une famille respectable et injustement persécutée par un pouvoir réactionnaire aux relents néo-colonialistes...
Elle pourra nous faire partager son expérience d’éternelle victime expiatoire du soi-disant «privilège blanc»...

Portrait de Yanik65
22/décembre/2020 - 15h02

On va commencer par une "convention citoyenne" qui débouchera sur un comité théodule duquel sera établi un rapport. Qui finira sur la pile avec les autres.

Portrait de Marsoise
22/décembre/2020 - 14h51
djbaxter a écrit :

Parfait, nous aussi on se sent discriminés dans les bourgs de 3000 habitants : on veut des maisons de quartier avec des jeux et des animations gratuits, des vacances et weekends à la mer gratuits pour les petits, des éducateurs de rue - des grands frères - et de la police de proximité, des budgets renforcés d'éducation prioritaire dans nos écoles, et des dizaines de milliards de rénovation pour nos routes trouées, nos vieux collèges ou vieilles gendarmeries.

  + 1000 Bravo, bien dit !

Portrait de djbaxter
22/décembre/2020 - 14h37

Parfait, nous aussi on se sent discriminés dans les bourgs de 3000 habitants : on veut des maisons de quartier avec des jeux et des animations gratuits, des vacances et weekends à la mer gratuits pour les petits, des éducateurs de rue - des grands frères - et de la police de proximité, des budgets renforcés d'éducation prioritaire dans nos écoles, et des dizaines de milliards de rénovation pour nos routes trouées, nos vieux collèges ou vieilles gendarmeries.