20/12 15:30

Plus de 300 dignitaires religieux de 35 pays appellent à interdire les «thérapies de conversion» qui prétendent transformer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne

Plus de 300 dignitaires religieux de 35 pays ont appelé à interdire les «thérapies de conversion» qui prétendent transformer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne, souvent pratiquées au nom de la foi.

Une déclaration commune a été publiée par la fondation britannique Ozanne à l'occasion d'une conférence organisée à Londres. Parmi ses signataires initiaux figurent des représentants anglicans, musulmans, juifs, bouddhistes et sikhs notamment, dont l'ancien archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix et compagnon de lutte de Nelson Mandela.

«Nous demandons à ce que tout le possible soit fait pour mettre fin aux pratiques appelées communément 'thérapie de conversion' et qui visent à changer, supprimer ou effacer l'orientation sexuelle d'une personne, de son identité de genre ou de son expression de genre, et nous demandons que ces pratiques néfastes soient interdites», déclarent-ils.

La thérapie de conversion, parfois appelée thérapie réparatrice, est largement considérée comme pseudo-scientifique, inefficace et dangereuse par les experts.

Si la pratique a été documentée aux Etats-Unis, où elle aurait concerné des centaines de milliers de personnes, elle existe «presque partout dans le monde», selon un rapport publié l'année dernière par OutRight Action International, une organisation de défense des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe) basée à New York.

«La religion est la raison la plus fréquemment citée», relève ce rapport, qui précise qu'à la mi-2019, seuls quatre pays avait interdit ces thérapies : Brésil, Equateur, Malte et Taïwan. Elles sont cependant bannies à l'échelle régionale dans certains pays et des projets existent dans d'autres, comme la France ou l'Allemagne, pour les pénaliser.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lilou.St.Bo
21/décembre/2020 - 19h34
Jako VII a écrit :

Vous êtres grotesque. Ce même homme, que vous ne connaissez pas et dont vous ne savez rien, prêche de la même manière pour les hétérosexuels. Vous allez arrêter d'emmerder la planète avec cette défense pavlovienne des minorités devenues intouchables ? Les homos ne sont en rien des victimes, le militantisme LGBT rapporte des sommes pharamineuses à une palanquée d'inactifs du marais qui en vivent très confortablement et qui ne veulent surtout pas que ça s'arrête. C'est à peu près tout en termes de réalité.

Tout à fait d'accord avec vous. 

Portrait de li li
21/décembre/2020 - 12h40
Jako VII a écrit :

Possible d'écrire en français ? Vous diffusez les immondices et la puanteur gauchistes, elles ravagent le monde depuis un siècle avec vos ordures de Mao, Staline, Pol Pot et leur orchestre, qu'est-ce que vous venez nous gonfler avec vos pleurnicheries confites sur les homos et les paroles d'un pauvre curé tout seul dans son short ... ? On s'en branle ! Pleurez plutôt sur les millions de cambodgiens ou de gens de l'est massacrés par vos idoles de merde, qui faisaient des brochettes vivantes avec les homos, d'ailleurs.

Désolé pour vous que vous ne sachiez pas lire, c'est un drame l’illettrisme. Et désolé aussi que vous viviez encore dans le passé et dans votre haine. Il n'est pas question de pleurnichages, on parle de vies détruites dans le présent par les religions en occident, et non ce n'est pas un "simple curé", c'est l'actuel archevêque qui dirige la première religion de France dans la troisième plus grande ville de France, et il encourage à la conversion, alors que certains de ses semblables sont contre comme le dit l'article, bien que les catholiques ne soient pas cité dans celui-ci... une erreur sans doutes, ou pas.

Vous savez absolument tout le monde a fait "des brochettes vivantes avec les homos" à un moment de l'histoire, c'est une proie facile pour les lâches et les bas de plafonds, et étrangement en France (et pas que) c'est plutôt les extrêmes droites traditionalistes et leurs amis les religieux de tous bords qui s'en occupent aujourd'hui, et la vie a fait que je me situe en France et aussi "aujourd'hui".

Merci d'éviter vos comparaisons foireuses et votre échelle de la souffrance qui sont très déplacées.

Portrait de RED41800
21/décembre/2020 - 11h08
KenShiro a écrit :

Comme si on choisissait son orientation sexuel. smiley Perso je suis hétéro, mais je l'ai pas choisi, cela s'est fait comme ça naturellement, il en est de même pour l'homosexualité. 

Il ne viendrait à l'idée de personne de vouloir faire des programmes de thérapie de conversion pour faire d'un hétéro, un homo, parce que ce serait d'office juger comme totalement con, et surtout inadmissible.

Cela n'aboutie qu'a rendre des hommes et femmes mal dans leur peau, leur vie durant.

merci pour ce commentaire plein de bon sens

Portrait de LOIC 33
20/décembre/2020 - 20h52

Ceux qui conseillent la thérapie sont a éradiquer comme la Covid.....

Portrait de li li
20/décembre/2020 - 18h08
Jako VII a écrit :

Vous êtres grotesque. Ce même homme, que vous ne connaissez pas et dont vous ne savez rien, prêche de la même manière pour les hétérosexuels. Vous allez arrêter d'emmerder la planète avec cette défense pavlovienne des minorités devenues intouchables ? Les homos ne sont en rien des victimes, le militantisme LGBT rapporte des sommes pharamineuses à une palanquée d'inactifs du marais qui en vivent très confortablement et qui ne veulent surtout pas que ça s'arrête. C'est à peu près tout en termes de réalité.

AH? Il preche aussi pour la conversion des heteros aussi? Vos propos sont amusant mais qu'est ce qu'ils puent , j'ai l'impression qu'ils sentent aussi mauvais que vous.

Portrait de Lepton
20/décembre/2020 - 16h54
KenShiro a écrit :

Comme si on choisissait son orientation sexuel. smiley Perso je suis hétéro, mais je l'ai pas choisi, cela s'est fait comme ça naturellement, il en est de même pour l'homosexualité. 

Il ne viendrait à l'idée de personne de vouloir faire des programmes de thérapie de conversion pour faire d'un hétéro, un homo, parce que ce serait d'office juger comme totalement con, et surtout inadmissible.

Cela n'aboutie qu'a rendre des hommes et femmes mal dans leur peau, leur vie durant.

J'ai déjà du mal pour convertir les pouces ou pieds anglais en centimètres quand je change de téléviseurs,c est pas pour changer mon orientation sexuelle...

Par contre je me suis converti au cinéma coréen récemment et j'en suis fort aise.

Portrait de li li
20/décembre/2020 - 15h57

Pendant ce temps le remplaçant de Barbarin à Lyon, Germay, ex militaire et homophobe de son état, «Les homosexuels doivent avoir une vie chaste et de suivre un chemin de conversion»