02/12 10:31

En pleine crise sanitaire, la police belge interrompt une orgie sexuelle dans un bar du centre-ville de Bruxelles avec 25 personnes dénudées dont un député européen et des diplomates - Vidéo

C'est une affaire pour le moins surprenant en pleine période de COVID-19 et de confinement qui mêle des politiques, des personnalités, de la drogue et du sexe...  Les faits, dévoilés par le quotidien Belge la Dernière Heure , se sont produits vendredi soir au premier étage d’un bar de la rue des Pierres, au centre de Bruxelles. La police a mis un terme à une partie de jambes en l’air à laquelle participaient 25 personnes, principalement des hommes. “On a interrompu un gang bang!”, confie une source proche du dossier à La DH.

Parmi les contrevenants complétements nus et en pleine action se trouvaient un député européen. Celui-ci avait tenté de prendre la fuite via la gouttière, précise HLN. Mais dans sa tentative d’échapper à la police, il se serait blessé. Une fois interpellé, il a brandi son immunité parlementaire entraînant l’intervention du ministère des Affaires étrangères.

Suite aux révélations dans la presse, le député József Szájer a finalement avoué sa participation à l’orgie sexuelle et reconnu que sa démission, qui prendra effet le 31 décembre, est liée au scandale. Il a présenté ses excuses dans un communiqué. “La presse belge parle d’une fête privée à Bruxelles vendredi dernier. J’y étais (...) Je suis profondément désolé de ne pas avoir respecté les mesures contre le coronavirus. C’était irresponsable de ma part”, a-t-il concédé, exhortant cependant à ne pas associer cette affaire à son parti ou son pays natal. “Cette erreur est strictement d’ordre privé”, a-t-il résumé. 

Des diplomates auraient également participé à la soirée clandestine.

De l’alcool et mais aussi des stupéfiants auraient été retrouvés sur les lieux.

Toutes les personnes présentes ont été verbalisées mais relaxées par le parquet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de muzo 28
2/décembre/2020 - 17h33
L Écume des choses a écrit :

bin oui pendant la pandémie on continue de baiser !!!!

.

Portrait de nantes55
2/décembre/2020 - 14h19
Pas de bIague a écrit :

C'est plutôt en Hongrie, ce député est un pote d'Orban. Il y a autant d'homophobie que d'homosexualité dans les partis de droite extrême. On se souvient de Jörg Haider en Autriche ou du Pen dénonçant le lobby gay à la tête de son parti.

oui excusez moi j'a confondu les 2 pays mais  ils valent pas mieux l'un que l'autre au sujet des doits LGBT.

oui vous avez raison c'est un hongrois mais Pologne et Hongrie passe leurs temps attaquer les droits des personnes LGBT.

 

 

 

Portrait de JF_Lacour
2/décembre/2020 - 13h28
nantes55 a écrit :

Ce qui est pas dit ici c'est que ce député est membre du parti au pouvoir en Pologne ouvertement homophobe.

encore un hypocrite de 1ere classe. Il fait à l'étranger ce qu'il interdit dans son pays moi j'appel ça une O.....

Hongrie plutôt ! mais sur le fonds ça ne change rien puisque ce député est membre du Fidesz d'Orban,  marié et anti LGBT.

Se faire choper dans une partouze gay ( il n'y avait que des hommes dans ce local situé juste au dessus du bar gay "Le Detour" ) et en plus avec de l'ecstasy dans son sac c'est quand même succulent. 

Autre détail amusant,  la petite soirée se déroulait à moins de 200m du commissariat central de Bruxelles Capitale.

Portrait de nantes55
2/décembre/2020 - 12h17

Ce qui est pas dit ici c'est que ce député est membre du parti au pouvoir en Pologne ouvertement homophobe.

encore un hypocrite de 1ere classe. Il fait à l'étranger ce qu'il interdit dans son pays moi j'appel ça une O.....

Portrait de Wouhpïnaise
2/décembre/2020 - 11h49

C'est du propre !!

Portrait de Amos
2/décembre/2020 - 11h42

Avant le député s'appelait Marcel, maintenant il s'appelle Nadine. On lui avait dit de ne jamais faire le parkour à poil.