29/11 17:17

Producteur tabassé : Le parquet réclame la détention et la mise en examen des policiers pour "violences avec arme, propos racistes et faux en écriture" - Michel Zecler contacté par l'Élysée pour "prendre de ses nouvelles"

Le parquet de Paris a réclamé dimanche la mise en examen des quatre policiers soupçonnés d'être impliqués dans le tabassage du producteur noir Michel Zecler, et le placement en détention provisoire de trois d'entre eux, dans cette affaire qui électrise le débat autour des violences policières et de la loi "sécurité globale". L'enquête est désormais confiée à un juge d'instruction, a expliqué le procureur de la République de Paris Rémy Heitz lors d'une conférence de presse.

Le magistrat instructeur doit décider s'il suit les réquisitions du parquet. Placer les trois agents soupçonnés d'avoir infligé une pluie de coups au producteur doit permettre "d'éviter un risque de concertation" entre eux "ou de pressions sur les témoins", a argué M. Heitz. Le parquet réclame leur mise en examen pour "violences volontaires" par personne dépositaire de l'autorité publique (PDAP) avec plusieurs circonstances aggravantes dont "des propos à caractère raciste" ainsi que pour "faux en écriture publique par PDAP", un crime passible des assises.

Il demande également que le quatrième agent, soupçonné d'avoir jeté une grenade lacrymogène dans le studio, soit mis en examen pour "violences volontaires par PDAP" et placé sous contrôle judiciaire. Révélées jeudi par le site Loopsider, les images, qui nous "font honte" selon Emmanuel Macron, ont provoqué un scandale dans le pays. La présidence de la République a appelé Michel Zecler, a indiqué l'Elysée dimanche sans autre précision, un appel qu'a confirmé à l'AFP l'avocate du producteur.

En garde à vue face à l'IGPN, les trois principaux mis en cause ont expliqué la violence de leur interpellation par "la panique" qui les a saisis, à cause de l'exiguïté du studio de musique de M. Zecler, qui se débattait selon eux.

Accusés par le producteur de l'avoir qualifié de "sale nègre" à plusieurs reprises, ils contestent "avoir tenu les propos racistes" pourtant "corroborés par l'un des jeunes derrière la porte du sas" et réfutent "le caractère mensonger du procès-verbal". Selon le procureur de Paris, les trois policiers ont toutefois fini "par admettre que les coups portés n'étaient pas justifiés et qu'ils avaient agi principalement sous l'effet de la peur".

Le procureur a rappelé que les policiers avaient dans un premier temps indiqué avoir contrôlé Michel Zecler pour "absence de port du masque" et en raison d'une "forte odeur de cannabis" - "0,5 g d'herbe de cannabis" seront trouvés dans une sacoche. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé jeudi "la révocation" des policiers mis en cause, "dès que les faits seront établis par la justice". Il les a accusés d'avoir "sali l'uniforme de la République".

Samedi, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans une centaine de villes de France contre le texte de loi "sécurité globale" et les violences policières. Plus de 130.000 personnes ont manifesté, selon le ministère de l'Intérieur, 500.000 selon les organisateurs, dans une ambiance globalement bon enfant. Des affrontements parfois violents ont toutefois émaillé certaines manifestations, notamment à Paris.

.

Minute par minute

.

17h00: Le procureur de la République de Paris tient une conférence de presse pour faire le point sur l'affaire et sur l'enquête : "Les policiers qui ont été entendus et ont affirmé que Michel Zecler avait été contrôlé en raison du non port du masque et d'une odeur de cannabis qui s'échappait d'une sacoche. La sacoche a été saisie plusieurs heures plus tard par la police chargée de l'enquête contenait 0,5 grammes de cannabis. Les policiers ont expliqué leur comportement par la peur mais aussi par le fait qu'ils pensaient être dans un lieu public, c'est à dire dans le hall d'un immeuble et non pas dans un lieu privé. Concernant les propos racistes qu'ils auraient tenu selon Michel Zecler et un des témoins, ils nient avoir tenu de tels propos.

Le lancé de la grenade est justifié par la volonté de s'extirper de ce lieu. Après deux jours de garde à vue dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale, les quatre policiers accusés du passage à tabac de Michel Zecler, un producteur noir, ont été présentés à la justice dimanche à la mi-journée. Le parquet de Paris requiert la mise en examen de quatre policiers impliqués dans le tabassage de Michel Zecler, pour "violences volontaires avec arme en réunion, propos racistes et faux en écriture" , et le placement en détention provisoire de trois d'entre eux.

15h02: Michel Zecler a été contacté par l'Élysée qui a souhaité prendre de ses nouvelles selon France Info. L'Élysée a également tenu à lui dire, de nouveau, que le président considère ce qu'il a vécu comme une honte. L'homme a subi une violente agression le 21 novembre dans son studio d'enregistrement du XVIIe arrondissement de Paris. Quatre officiers de police ont été déférés ce dimanche devant la justice. Une enquête est ouverte contre eux depuis mardi pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", avec la circonstance aggravante de racisme, et "faux en écriture publique".

14h03: Après deux jours de garde à vue dans les locaux de l’inspection générale de la police nationale (IGPN, la « police des polices »), les quatre policiers accusés du passage à tabac de Michel Zecler ont été transférés au tribunal judiciaire de Paris, dimanche 29 novembre, en vue de leur déferrement, selon l’Agence France-Presse (AFP). Le procureur de Paris, Rémy Heitz, doit tenir une conférence de presse à 17 heures pour annoncer l’orientation des poursuites retenues contre les quatre hommes. Ces derniers, contre qui une enquête est ouverte depuis mardi pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique », avec la circonstance aggravante de racisme, et « faux en écriture publique », avaient été placés en garde à vue vendredi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tranquillou et plus
30/novembre/2020 - 03h31

Et a t-on des nouvelles du policier bléssé?

Quand un pompier est blessé on en parle pas ?

Portrait de Capri
30/novembre/2020 - 00h48
Jako III a écrit :

Curieusement, on découvre donc que le Zecler a un casier long comme le bras, qu'il a fait de la taule ferme pour tout un tas de saloperies, qu'il transportait du shit mais ce n'est EVIDEMMENT pas un menteur, pensez donc ! J'attends impatiemment les résultats de l'enquête ...

Un syndicaliste de VIGI (Cf. ITV sur lemediatv) a été alerté, y compris par des commissaires de police, sous couvert d'anonymat, qu'une tentative de destabilisation allait se mettre en place en essayant de salir la victime, en sortant des infos d'il y a 10 ans. Michel Zecler s'est reconverti et il est dans le "droit chemin" depuis plus de 10 ans. Il a bien expliqué les choses chez V. Hanouna. Le syndicaliste de VIGI (ils sont deux à démissionner quand même...) aussi. Pour le "transport du shit", et la "forte odeur de Cannabis", ce serait presque risible : les policiers, dans leur voiture, sentent à distance du Shit ? Et ils trouvent... 1/2 gramme ? Après avoir conservé le sac un certain temps ? (assez pour y saupoudrer un peu de la substance...)

La confiance est rompue avec la police malheureusement.

Portrait de Capri
30/novembre/2020 - 00h39
popeye55 a écrit :

Et Macron, il  a pris des nouvelles du policier qui s'est fait roué de coups hier ?

Où ça ?  

Portrait de Capri
30/novembre/2020 - 00h32
HELLO a écrit :

Soutien total aux policiers respectueux de la fonction qu'ils doivent accomplir, faisant honneur à la République.

Mais honte à ceux utilisant des méthodes de voyous, ils   doivent être sanctionnés afin de restaurer le respect et la confiance des citoyens. Car rien ne peut justifier ce déferlement de violence, en plus justifié par des faux en écriture.

On serait dans un régime de complet désordre avec une société déstabilisée par des pratiques  inadmissibles, une totale dérive.

Je suis, agréablement surpris, que les jeunes n'aient pas réagi de façon disproportionnée face à cette violence inouïe et incroyable. C'est la réalité qui dépasse la fiction.

Je peux imaginer la peur du voisinage en pleine période de confinement!

Le passage chez C. Hanouna était bien vu / senti avec les termes très apaisants de Michel Zecler et C. Hanouna.

Déjà, en 1984, sortait le film "Les Ripoux". La police sent le souffre. Je préfère me faire arrêter par des gendarmes, qui sont des militaires, que par des policiers.

J'ai beaucoup aimé l'interview du syndicaliste de VIGI sur lemediatv. Il dénonce en particulier le service fourni à la population en matière d'accueil du public (déclaration de vol etc.). J'ai du déposer plainte suit à un vol dans un bus à Londres : l'accueil de la police a été extraordinaire, hyper professionnel, ils ont bien pris en compte la plainte, j'étais physiquement dans de très bonnes conditions, le policier était calme, très pro, très humain aussi ; ils ont fait un vrai travail, ont retrouvé le voleur grâce aux cameras de surveillance, ils m'ont recontacté bien que j'étais en France pour m'interroger à nouveau à distance afin de compléter leur dossier et me donner le résultat final - coupable retrouvé et déféré en justice (mes affaires - camera, appareil photo n'ont toutefois pas été retrouvés...). Je vous assure que c'était "le jour et la nuit" avec la situation dans un commissariat français. 

Portrait de Capri
30/novembre/2020 - 00h20

Le coup de la "forte odeur de Cannabis"... et des 0,5 gramme (donc 1/2 gramme, c'est ça ?) trouvé dans un sac après un certain temps (c'est les flics ripoux qui ont mis ce 1/2 gramme de cannabis dedans ?). C'est vraiment n'importe quoi. On s'aperçoit, dans la déclaration du procureur, que les flics pourris n'avouent que ce qu'ils sont obligés d'avouer... ils maintiennent quand même en partie leur version... HEUREUSEMENT qu'il y avait les caméras de suveillance, purée !! Les marchands de ce type de caméras peuvent se frotter les mains, les ventes vont augmenter... On ne sait toujours pas POURQUOI ces policiers on fait ça.

Portrait de HELLO
29/novembre/2020 - 23h21

Soutien total aux policiers respectueux de la fonction qu'ils doivent accomplir, faisant honneur à la République.

Mais honte à ceux utilisant des méthodes de voyous, ils   doivent être sanctionnés afin de restaurer le respect et la confiance des citoyens. Car rien ne peut justifier ce déferlement de violence, en plus justifié par des faux en écriture.

On serait dans un régime de complet désordre avec une société déstabilisée par des pratiques  inadmissibles, une totale dérive.

Je suis, agréablement surpris, que les jeunes n'aient pas réagi de façon disproportionnée face à cette violence inouïe et incroyable. C'est la réalité qui dépasse la fiction.

Je peux imaginer la peur du voisinage en pleine période de confinement!

Portrait de li li
29/novembre/2020 - 23h12
LeGaulois a écrit :

Usurpation d'identité de mon pseudo.

Mon inscription date du 16/11 et un individu a créé un nouveau profil usurpé en date de ce jour, 29 novembre. 

Cliquez sur mon profil et le nouveau qui vient d'être créé par l'usurpateur.

L'extrême-gauche c'est ça ! Du harcèlement quotidien.

J'y ai bien reflechi, et pour notre bien et le votre, je pense que vous devriez lui laisser le pseudo, il a l'air beaucoup plus humain que vous et il est beaucoup plus cohérent.

Portrait de popeye55
29/novembre/2020 - 21h38

Et Macron, il  a pris des nouvelles du policier qui s'est fait roué de coups hier ?

Portrait de Rolland Laporte
29/novembre/2020 - 21h25
L Ecume des choses a écrit :

encore des lacunes dans votre ignorance de la chose juridique !!!

Un studio d'enregistrement n'est en effet pas considéré comme un commerce mais comme une entreprise ... et donc est autorisé à travaillé... et à être plus de 6  ...

alors évitez de vous faire submerger émotionnellement par votre idéologie afin d'éviter de dire de grosses bêtises

Pas automatiquement, ce peut être une association à but lucratif, et donc je ne sais pas si elles sont assimilées aux entreprises.

Bien que pour ce monsieur, il me semble que c'est bien une société. Toutefois, elle n'est pas dans la production de Rap mais la production tv et cinéma d'après societe.com.Et il n'est pas le gérant de la société mais aurait un gros poste.

Portrait de Rolland Laporte
29/novembre/2020 - 20h43
L'écume des choses a écrit :

tu as les boules hein ma chérie pour tes petits copains de salopards qui vont bientôt être au chomage ...

Ils auront un rappel à la loi comme l'ont ceux qui tabassent des policiers ou des maires.

Sinon, on pourra dire justice à 2 vitesses.

Portrait de gros ours
29/novembre/2020 - 20h43
Jako III a écrit :

Curieusement, on découvre donc que le Zecler a un casier long comme le bras, qu'il a fait de la taule ferme pour tout un tas de saloperies, qu'il transportait du shit mais ce n'est EVIDEMMENT pas un menteur, pensez donc ! J'attends impatiemment les résultats de l'enquête ...

T'as raison 0,5 g de shit c'est le escobar francais.smiley

 

Portrait de Raspoutine from South
29/novembre/2020 - 19h42
○Schoenauer a écrit :

Ne pas oublier l'ouverture d'un commerce non essentiel, plus de 6 personnes dans un même lieu (ce qui est même interdit dans le cadre familial) ... Ce Monsieur n'est pas tout propre. Et dire que Macron fait comme Hollande avec Théo l'arnaqueur. 

Un studio d'enregistrement sonore n'est évidemment pas un commerce. De la même manière un studio d'enregistrement vidéo n'en est pas un non plus et c'est pourquoi vous pouvez toujours suivre quotidiennement vos émissions favorites sur cnews malgré le confinement.

Portrait de Raspoutine from South
29/novembre/2020 - 19h37
Jako III a écrit :

Curieusement, on découvre donc que le Zecler a un casier long comme le bras, qu'il a fait de la taule ferme pour tout un tas de saloperies, qu'il transportait du shit mais ce n'est EVIDEMMENT pas un menteur, pensez donc ! J'attends impatiemment les résultats de l'enquête ...

Personne n'a rien découvert, il a dit lui-même chez Hanouna qu'il avait fait de la prison dans sa jeunesse. Et justement il l'a dit car il anticipait  que des neuneus tenteraient d'en faire un argument en faveur des policiers même si ça n'a rien à voir. Quant à votre allégation sur "le transport de shit" le soir de son agression, sauf si vous avez une preuve qu'il vous faut dès demain apporter à la justice, c'est de la diffamation publique soit 12 000€ d'amende.

Portrait de LOIC 33
29/novembre/2020 - 18h21

Cet emballement de la justice est sûrement justifié, mais ce sont les responsables qui doivent payer avec ces policiers.

DÉMISSION !!!

 

Portrait de Zhirkov99
29/novembre/2020 - 18h04 - depuis l'application mobile

Soutien total aux policiers. Ils ont bien réagi face à une racaille multi récidiviste !

Portrait de Alexdelouest
29/novembre/2020 - 18h00

Encore une fois, la justice agit très très vite quand elle a le couteau sous la gorge de la part des médias.