05/11 17:21

"Désolé Amazon": Intermarché va lancer lundi un "drive solidaire" proposant aux commerces locaux de mettre leurs produits en vente

Intermarché va lancer lundi un « drive solidaire », annoncé à grand renfort d’encarts dans la presse locale et nationale jeudi, proposant aux commerces locaux, les libraires dans un premier temps, de mettre leurs produits en vente dans la place de marché numérique des supermarchés du groupe.

« On entend la colère, la détresse des petits commerçants et en particulier des libraires, on entend le discours de pousser à la digitalisation, au click&collect, mais tous ne sont pas forcément prêts », explique jeudi à l’AFP le président d’Intermarché et de Netto, Thierry Cotillard. « L’idée est de donner un coup de main aux commerçants en mettant à leur disposition nos outils digitaux, notre plateforme de click&collect, avec dans un premier temps les libraires. Le "click+ se fait sur notre site, mais le +collect" est fait dans leur boutique », poursuit-il.

Dimension « locale » du dispositif: « les libraires de Lorient peuvent proposer leurs livres dans les drives solidaires de l’Intermarché » de la ville. « C’est possible dans 1.500 drives en France ». La place de marché numérique d’Intermarché a été développée avec Mirakl, pionnier français des places de marché en ligne, qui a réalisé fin septembre la plus grosse levée de fonds jamais réalisée par une start-up française.

Dans ses encarts publicitaires dans la presse, Intermarché a ciblé le géant américain Amazon. « Sorry Jeff, nous sommes d’ores et déjà en train de travailler à rendre ce service disponible pour les autres commerces de proximité en difficulté », y est-il notamment écrit. Elus et commerçants ont été nombreux ces derniers jours à estimer que la fermeture de certains commerces physiques va faire le bonheur de l’e-commerce en général, d’Amazon en particulier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
5/novembre/2020 - 22h36

Il faut arrêter cette cabale contre Amazon. Cela devient ridicule. les problèmes que rencontrent les petits commerces en centre ville viennent, au départ, de politiques menées par des pseudos écolos, en chassant les voitures des villes. Si beaucoup de petits commerces ont des difficultés c'est dû à cette politique, menée par certains maires, de désertification de la clientèle des centres villes. Certains maires sont responsables des difficultés ou de la disparition de petits commerces.

Portrait de Kakadu
5/novembre/2020 - 19h09
nina83 a écrit :

Ne pas oublier que beaucoup de salariés français travaillent chez Amazon, que beaucoup de petits commerçants se servent de la plateforme amazon pour vendre leurs produits (et bien plus qu'on ne le pense) alors arrêtez de taper sur Amazon !! liberté pour tous, ce sont les conditions strictes d'interdictions qu'il faut combattre !

Merci de votre message ! C'est tellement facile de taper sur Amazon que de parler des vrais problèmes.

Portrait de garlaban
5/novembre/2020 - 18h19

Perso, je suis un petit éditeur, je vis 60 % grâce aux ventes Amazon et 0% avec celle d'Intermarché.

Portrait de nina83
5/novembre/2020 - 18h12

Ne pas oublier que beaucoup de salariés français travaillent chez Amazon, que beaucoup de petits commerçants se servent de la plateforme amazon pour vendre leurs produits (et bien plus qu'on ne le pense) alors arrêtez de taper sur Amazon !! liberté pour tous, ce sont les conditions strictes d'interdictions qu'il faut combattre !

Portrait de Marine-One
5/novembre/2020 - 17h32
Dédérinox a écrit :

C'est tellement idiot d'opposer les sites en ligne aux magasins physiques. 

Quand on sera tous confinés dans 15 jours, on sera bien content de pouvoir commander sur  le net. 

Quant à Intermarché, j'étais dans un de leurs magasins ce samedi, pas un vigile à l'entrée pour filtrer, pour empêcher les couples de venir à deux etc .. contrairement au premier confinement.. Alors les donneur de leçons..

Et Intermarché qui défend le petit commerce ,ça vaut son pesant de cacahuètes (acheté au drive)..

Portrait de Dédérinox
5/novembre/2020 - 17h26

C'est tellement idiot d'opposer les sites en ligne aux magasins physiques. 

Quand on sera tous confinés dans 15 jours, on sera bien content de pouvoir commander sur  le net. 

Quant à Intermarché, j'étais dans un de leurs magasins ce samedi, pas un vigile à l'entrée pour filtrer, pour empêcher les couples de venir à deux etc .. contrairement au premier confinement.. Alors les donneur de leçons..