05/11 13:03

Lutte contre le terrorisme: Le Président Emmanuel Macron annonce un doublement des forces de sécurité déployées aux frontières - VIDEO

Le président français Emmanuel Macron a annoncé jeudi un doublement des forces contrôlant les frontières de la France, de 2.400 à 4.800, pour lutter contre la menace terroriste, les trafics et l’immigration illégale.

Ce doublement a été décidé « en raison de l’intensification de la menace » après les récents attentats, dont celui de Nice (Sud-Est), a expliqué le chef de l’État à la frontière franco-espagnole, au col du Perthus, où « quatre unités mobiles » sont « en cours de déploiement ».

Accompagné du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et du secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune, Emmanuel Macron s’est également dit « favorable » à une refondation « en profondeur » des règles régissant l’espace Schengen de libre circulation en Europe, et à « un plus grand contrôle » des frontières.

« Je porterai en ce sens des premières propositions au Conseil » européen de décembre, pour « repenser l’organisation » de Schengen et « intensifier notre protection commune aux frontières avec une véritable police de sécurité aux frontières extérieures », a-t-il ajouté. Avec la « volonté d’aboutir sous la présidence française », au premier semestre 2022.

Cette refondation doit rendre l’espace Schengen « plus cohérent », pour qu’il « protège mieux ses frontières communes », qu’il « articule mieux » les impératifs de responsabilité de protection de frontières et de « solidarité » et que « la charge ne soit pas qu’aux pays de première entrée ».

« La France est un des principaux pays d’arrivée d’immigration secondaire », lorsque les migrants déboutés d’un pays tentent leur chance dans un autre en Europe, et « je souhaite profondément aussi qu’on change les règles du jeu », a-t-il dit.

Il a également plaidé pour « intensifier » la lutte contre l’immigration clandestine et les réseaux de trafiquants « qui, de plus en plus souvent, sont liés aux réseaux terroristes ».

« Nous prendrons les lois qui sont nécessaires, si elles correspondent à des besoins identifiés », a-t-il ajouté, mais la situation « ne justifie pas de changer la Constitution », a-t-il assuré, face à des pressions de responsables politiques de droite et d’extrême droite.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de daliana
6/novembre/2020 - 06h30

Manu,has comprat botifarra a La Jonquera ?

Portrait de daliana
6/novembre/2020 - 06h28

Manu,has comprat botifarra a La Jonquera ?

Portrait de hummerH2
5/novembre/2020 - 17h27
censure64 a écrit :

 "Des actions terroristes peuvent être menées par des personnes qui utilisent les flux d'immigration" Ah bon ! Mr le président vient de s'en rendre compte ? complètement à la masse ce gouvernement.

Disons que depuis 40 ans, tous ceux qui prononcaient ces mots étaient immédiatement traités de xénophobes, et accusés de faire des amalgames !

Aujourd'hui, en 2020, une fois prononcé par un président, cela semble enfin devenir une vérité, un simple fait réel !

Portrait de HELLO
5/novembre/2020 - 16h05
nouvellesdujour a écrit :

 bientôt il va comprendre que zemmour ne dit pas que des conneries!!!!

Je respecte votre point de vue.

Mais je pense que Zemmour est l'idiot utile des extrémistes de tout bord: il exacerbe , il stigmatise, attise les haines. C'est son fond de commerce.

Quant à son analyse  : cela tourne en boucle, on n'est jamais surpris! Cela en devient pathétique et rasoir.

 

Portrait de pommedadam
5/novembre/2020 - 15h00

Magnifique! Si en 2017 on avait prédit à Emmanuel Macron qu'il finirait par appliquer le programme de Marine Le Pen... Du coup, ça s'appelle vraiment un rassemblement national!

Portrait de Maxicoco
5/novembre/2020 - 14h32

Ah bon y'a des frontières?

Portrait de Galileo.
5/novembre/2020 - 13h40

Brulé au 3eme degré, la victime affirme: "L'eau chaude, c'est chaud !!!" smiley

Portrait de censure64
5/novembre/2020 - 13h30

 "Des actions terroristes peuvent être menées par des personnes qui utilisent les flux d'immigration" Ah bon ! Mr le président vient de s'en rendre compte ? complètement à la masse ce gouvernement.