28/10 17:31

Les négociations menées au niveau européen pour imposer aux plate-formes numériques de retirer rapidement les contenus terroristes en ligne doivent "aboutir au plus vite", affirme Emmanuel Macron

Les négociations menées au niveau européen pour imposer aux plate-formes numériques de retirer rapidement les contenus terroristes en ligne doivent "aboutir au plus vite", a souhaité mercredi Emmanuel Macron.

Il est "urgent et nécessaire que les négociations européennes sur le retrait des contenus terroristes d'internet, dans un délai d'une heure, puissent aboutir au plus vite", a déclaré le chef de l'Etat face à la presse à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre estonien Juri Ratas à l'Elysée.

La mise en oeuvre d'un règlement au niveau de l'Union européenne fait actuellement l'objet de discussions entre le Parlement européen et les Etats membres, portant notamment sur la liberté d'expression et les moyens de réguler les plateformes.

Pour Emmanuel Macron, "les contenus terroristes ne sont pas des contenus illicites comme les autres: ils sont meurtriers, ils sont fortement viraux. C'est donc un enjeu de sécurité majeur au regard de la menace terroriste à laquelle nous sommes tous confrontés".

Il s'exprimait près de deux semaines après la décapitation du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, qui avait été la cible des réseaux sociaux et d'une mobilisation en ligne pour avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression.

Le Premier ministre Jean Castex a insisté, à Bruxelles le 23 octobre, sur l'urgence d'une "régulation beaucoup plus forte" des réseaux sociaux au niveau européen, à l'issue d'une rencontre avec le commissaire européen au Marché intérieur et au Numérique, Thierry Breton, qui doit présenter le 2 décembre une législation pour mieux réguler les plateformes.

A l'issue du déjeuner avec Emmanuel Macron, Juri Ratas a affirmé la "solidarité" de son pays avec la France pour la défense des "valeurs républicaines" et "contre le radicalisme" islamiste.

Les deux présidents ont signé un "partenariat stratégique" pour renforcer la coopération entre Paris et Tallinn "en matière de sécurité, de défense, de cybersécurité, d'énergie et de climat", selon Emmanuel Macron, en rappelant que l'Estonie avait "développé une expertise reconnue" contre les cyberattaques.

Ailleurs sur le web

Vos réactions