17/10 07:22

Professeur décapité - Le magazine satirique Charlie Hebdo fait part de son sentiment d'horreur : "L'intolérance vient de franchir un nouveau seuil et ne semble reculer devant rien"

Le magazine satirique Charlie Hebdo a fait part vendredi soir de son "sentiment d'horreur et de révolte" après l'assassinat d'un professeur de collège décapité à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). "Charlie Hebdo fait part de son sentiment d'horreur et de révolte après qu'un enseignant dans l'exercice de son métier a été assassiné par un fanatique religieux. Nous exprimons notre plus vif soutien à sa famille, à ses proches ainsi qu'à tous les enseignants", a écrit l'hebdomadaire sur Twitter.

Charlie Hebdo avait été visé par un attentat en janvier 2015 par des islamistes qui lui reprochaient la publication de caricatures de Mahomet. Or, l'enseignant tué avait montré des caricatures en cours.

"L'intolérance vient de franchir un nouveau seuil et ne semble reculer devant rien pour imposer sa terreur à notre pays. Seule, la détermination du pouvoir politique et la solidarité de tous mettront en échec cette idéologie fasciste", a ajouté le magazine. "Cet acte immonde endeuille notre démocratie mais doit nous rendre plus combatifs que jamais pour défendre notre Liberté", a-t-il conclu.

Le procès des attentats de janvier 2015, qui avaient fait 17 morts, se tient à la cour d'assises spéciale de Paris depuis début septembre, avec 14 accusés dans le box.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jilou1994
17/octobre/2020 - 15h43

Nous le disons régulièrement, un fanatique passionné comateux ne pratique pas la tolérance, et pour marquer les esprits, il n'a pas de limite. 

Dans le contexte explosif que nous vivons, ce n'est pas approprié de montrer des caricatures irrespectueuses. En parler est une chose mais les montrer en dehors d'un cercle acquis en est une autre. D'ailleurs il savait bien que cela pouvait blesser puisqu'il demande aux élèves musulmans de sortir (si les infos sont exactes). Une démarche certes qui se veut respectueuse mais qui est aussi profondément discriminante, séparatiste. Vous vous imaginez si dans toutes les écoles de la république cette pratique se généralise ?  Qui est musulman dans la classe ? Les musulmans, vous sortez dans le couloir le temps que l'on puisse débattre entre nous ! C'est déjà militant à fond, provocant, séparatiste. Et maintenant on fait voter une loi pour obliger chaque enfant d'aller à l'école dès trois ans, ce qui ne va pas arranger les choses. Vous croyez vraiment que les musulmans fanatiques vont en rester là ? Si vous le croyez alors vous êtes vraiment naïfs.

Il faut calmer les consciences en ne provocant pas inutilement d'un côté et châtier sévèrement les fous fanatiques de l'autre et ce rapidement. Pour ce dernier c'est déjà fait et c'est très bien comme cela. Mais attention chaque pensée, chaque parole, chaque action entraîne une conséquence. C'est ce que l'on appelle le karma. Alors réfléchissons profondément avant d'agir. Respect, tolérance, humilité.