10:01

Bilan : Malgré une programmation automnale inédite, l'édition 2020 du tournoi de Roland-Garros a permis à France Télévisions d'engranger de bonnes audiences

Malgré une programmation automnale inédite, Covid-19 oblige, l'édition 2020 du tournoi de Roland-Garros a permis à France Télévisions d'engranger de bonnes audiences, la finale Nadal-Djokovic enregistrant même un record depuis 2013, selon les chiffres dévoilés lundi par le groupe public. Initialement prévu du 24 mai au 7 juin, le tournoi du Grand Chelem parisien a été reporté du 27 septembre au 11 octobre, avec une jauge de spectateurs réduite à 1.000 personnes par jour sur le site.

Au total, 38,1 millions de téléspectateurs ont vu au moins une minute du tournoi, soit 8 millions de plus qu'en 2019, un record depuis 2013, selon France Télévisions, qui revendique plus de 100 heures de direct sur France 2, France 3 ou France 4, soit 10 heures de plus qu'en 2019.

Une hausse qui s'explique par la prise en compte par Médiamétrie du "hors domicile" (visionnage lors de déplacements, sur tablettes, smartphones, etc) ou encore par une consommation plus importante du petit écran en octobre. Pour la seule chaîne France 2, 1,5 million de téléspectateurs en moyenne ont regardé les après-midis consacrés au tournoi de tennis, pour une part d'audience de 14,3%, en baisse par rapport à 2019 (17,1%).

Ce recul s'explique, selon la chaîne, par une concurrence accrue à la télévision en automne, comparé à la période de diffusion habituelle de Roland Garros (mai-juin). La finale remportée dimanche pour la 13e fois par Rafael Nadal a quant à elle rassemblé 3,8 millions de téléspectateur pour 27,1% de part d'audience (pda), soit "la meilleure audience pour une finale depuis 2013", où le Majorquin avait battu l'Espagnol David Ferrer.

Chez les dames, la finale remportée par la Polonaise Iga Swiatek face à l'Américaine Sofia Kenin a elle réuni 1,8 million de téléspectateurs samedi, pour 18,5% de pda, un niveau similaire à 2019. A compter de l'année prochaine, France Télévisions devra partager la diffusion du tournoi avec Amazon Prime Video, qui a remporté l'année dernière une partie des droits pour les éditions 2021, 2022 et 2023.

La plateforme de streaming diffusera ainsi en exclusivité dix sessions nocturnes prévues sur le court Philippe-Chatrier, de la première semaine jusqu'aux quarts de finale, ainsi que les rencontres programmées sur le court Simonne-Mathieu, inauguré en 2019. Les amateurs de tennis devront donc mettre la main à la poche pour continuer à suivre l'intégralité du tournoi, mais "tous les grands matches (...) seront sur le service public", a assuré lundi sur Europe 1 Guy Forget, le directeur de Roland-Garros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions