08/10/2020 14:05

Policiers blessés à Herblay: "Les policiers ont été massacrés par sept tirs", déclare le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin

14h04: Le Premier ministre Jean Castex a fustigé jeudi les trois personnes qui ont « odieusement attaqué » et grièvement blessé par balle deux policiers à Herblay (Val-d’Oise), de « lâches individus » qui « ont aussi pris pour cible la République ».

« Les lâches individus qui ont odieusement attaqué deux de nos policiers ont aussi pris pour cible la République: elle n’acceptera jamais qu’on menace la vie de ceux qui la protègent. Solidarité avec les familles de nos héros du quotidien et indéfectible soutien à leurs collègues », a écrit le chef du gouvernement sur Twitter.

Cette attaque intervient à la veille d’un déplacement du Premier ministre à Toulouse où il doit signer le premier « contrat de sécurité intégrée » avec le maire de la ville après avoir échangé avec des forces de l’ordre.

Après une série d’évènements violents, Jean Castex avait annoncé début septembre vouloir mettre en place des « plans de sécurité intégrés » en collaboration avec les métropoles et la police nationale, la gendarmerie et les polices municipales.

11h58: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

Deux policiers en mission de surveillance ont été attaqués et grièvement blessés par balles par trois individus qui leur ont volé leurs armes mercredi soir à Herblay (Val-d’Oise), un acte d’une «grande sauvagerie» selon le ministre de l’Intérieur.

Membres de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, les deux victimes, âgées de 30 et 45 ans, «ont été prises par surprise» alors qu’elles «se trouvaient en surveillance dans une zone industrielle d’Herblay», a précisé le parquet de Pontoise dans un communiqué.

L’un des policiers, touché par quatre balles, est entre la vie et la mort, selon le parquet de Pontoise. Plus légèrement touché, le second policier a, lui, été atteint de deux balles.

Ils présentent tous les deux de multiples traces de coups, et le plus grièvement blessé souffre d’une fracture du crâne, a encore précisé le parquet.

Ces policiers ont été «massacrés» avec «selon toute vraisemblance la claire intention de tuer», a dénoncé Gérald Darmanin devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel étaient rattachés les deux fonctionnaires.

«Ce sont des actes de grande sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne», a-t-il ajouté.

Selon des sources policières, trois individus sont activement recherchés après cette attaque qui a eu lieu dans une zone commerciale entre une imprimerie et une entreprise de maintenance, loin de toute habitation.

Autour de 22H30, ces trois personnes sont arrivées aux abords de la voiture des policiers, pensant avoir à faire à «des gens du voyage», selon une source policière. Une fois que les policiers ont décliné leur profession, ils ont été extraits de leur voiture et attaqués. «Ils les ont pris pour des gitans déguisés en flic», selon une source policière.

«Ils ont été sortis de la voiture et roués de coups», a déclaré à l’AFP Ludovic Collignon, du syndicat de policiers Alliance. Dans la lutte, les agresseurs leur ont dérobé leurs armes de service et ont ouvert le feu.

Le policier le plus gravement atteint a été blessé à l’abdomen et à un genou, et a été hospitalisé à Clichy (Hauts-de-Seine). L’autre, atteint par deux balles à la cuisse et à la jambe, a été transporté à l’hôpital de Pontoise (Val d’Oise). Ses jours ne sont pas en danger.

Outre les armes, les agresseurs ont également volé une radio de police et un téléphone portable, et dégradé le véhicule de police, selon ces sources.

«C’est un drame insupportable. J’espère bien sûr que les coupables seront arrêtés et jugés», a déclaré sur BFMTV le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, en adressant son «soutien» aux policiers.

Le maire (LR) d’Herblay, Philippe Rouleau, a précisé qu’il s’agissait «d’une zone d’activité calme loin des habitations» et dénoncé «des personnes extrêmement violentes».

Cette agression a suscité de nombreuses condamnations politiques, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse évoquant sur Twitter une «agression ultra violente qui rappelle à tous ceux qui l’oublient que faire respecter la loi sur le territoire est un engagement au péril de sa vie!».

Marine Le Pen s’en est, elle, prise à l’exécutif sur Twitter: «que faut-il faire pour que le gouvernement prenne la situation au sérieux et décrète un énorme tour de vis contre la criminalité ?».

Sur Europe 1, le président des Républicains Christian Jacob a accusé Emmanuel Macron et le gouvernement de «laxisme, laisser-faire, manque de réaction».

Selon une étude publiée en novembre 2019 par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la police nationale a recensé 12.853 agents blessés en 2018, en hausse de près de 16% par rapport à 2017.

Plus de 6.000 l’ont été dans le cadre d’une mission de police (+16% par rapport à 2017), soit la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé depuis 2009.

10h59: Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'exprime

"J'ai été à l'hôpital pour voir l'un des policiers qui a été sauvagement agressé"

"Hier, les policiers poursuivaient une enquête"

"Ces personnes selon toute vraisemblance avaient l'intention de tuer"

"Ils ont tiré à sept reprises (...) Ce sont des actes de grandes sauvageries"

"Une enquête a été ouverte sous l'autorité du procureur de la République"

Le ministre de l'Intérieur condamne une "sauvagerie qui est devenue quotidienne"

10h51: Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin doit s'exprimer dans les prochaines minutes après s'être rendu sur place

10h26: «C’est un drame insupportable. J’espère bien sûr que les coupables seront arrêtés et jugés», a déclaré sur BFMTV son collègue de la Justice, Eric Dupond-Moretti, en adressant son «soutien» aux policiers.

Le maire (LR) d’Herblay, Philippe Rouleau, a précisé sur BFMTV que les policiers s’étaient «fait repérer par trois individus».

«Je crois qu’ils ne savaient pas que c’étaient des policiers. Il y a eu une bagarre et les coups ont été terribles. C’est au coeur de la bagarre que les agresseurs se saisissent des armes et tirent à bout portant», a-t-il ajouté.

Cette agression a suscité de nombreuses condamnations politiques, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse évoquant sur Twitter une «agression ultra violente qui rappelle à tous ceux qui l’oublient que faire respecter la loi sur le territoire est un engagement au péril de sa vie!».

Marine Le Pen s’en est, elle, prise à l’exécutif sur Twitter: «que faut-il faire pour que le gouvernement prenne la situation au sérieux et décrète un énorme tour de vis contre la criminalité ?».

Sur Europe 1, le président des Républicains Christian Jacob a accusé Emmanuel Macron et le gouvernement de «laxisme, laisser-faire, manque de réaction».

10h14: Selon une étude publiée en novembre 2019 par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), la police nationale a recensé 12.853 agents blessés en 2018, en hausse de près de 16% par rapport à 2017.

6.002 l’ont été dans le cadre d’une mission de police (+16% par rapport à 2017), soit la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé depuis 2009.

10h10: "Émotion et soutien aux deux policiers de la PJ Cergy victimes d’une tentative d’homicide hier soir à Herblay au cours d’une mission de police judiciaire", a déclaré le compte Twitter de la Police nationale

09h27: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Deux policiers ont été blessés par balle, dont un grièvement, lors d’une intervention mercredi soir à Herblay (Val-d’Oise), a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter.

Les deux policiers, qui étaient en mission au moment de l’agression, ont été pris à partie vers 22H30 par plusieurs personnes qui leur ont dérobé leurs armes, les ont roués de coups et leur ont tiré dessus, a-t-on ajouté de source policière.

Les deux fonctionnaires, qui appartiennent à la PJ de Cergy, étaient en mission, en civil, a-t-on poursuivi. Les circonstances de leur prise à partie ne sont pas encore connues.

L’un des fonctionnaires, grièvement blessé, a été atteint par quatre impacts de balle et le second par deux. Les deux hommes ont été hospitalisés à Paris.

Le ministre de l’Intérieur a prévu de leur rendre visite dans la matinée, a-t-on appris dans l’entourage de M. Darmanin.

Dans un tweet, le ministre a dénoncé des « actes - des tirs à l’arme à feu sur nos forces de l’ordre d’une violence inouïe ». « Tout est mis en oeuvre pour retrouver les auteurs », a-t-il ajouté, en apportant son « soutien total » aux deux policiers.

La brigade criminelle de Versailles est chargée de l’enquête.

08h28: Le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin va se rendre ce matin au chevet des policiers blessés

07h47: le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'exprime sur Twitter : "Soutien total à nos 2 policiers violemment attaqués cette nuit dans le Val d’Oise durant leur service. Ces actes - des tirs à l’arme à feu sur nos forces de l’ordre - sont d’une violence inouïe. Tout est mis en œuvre pour retrouver leurs auteurs."

07h19: Les trois agresseurs ont pris la fuite à pied et sont actuellement recherchés. À ce stade, leur identité et le mobile de cette agression demeurent inconnus. Sur place, la police scientifique a procédé aux premiers relevés. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de Versailles.

06h28: Sur CNews ce matin, le Maire annonce "que les 2 policiers étaient en civil et que l'un des deux policiers est blessé beaucoup plus gravement que l'autre et que cet incident fait suite à une très sérieuse bagarre qui s'est déroulée entre ces policiers et cet homme" Le Maire affirme également qu'il n'est pas certain que les individus savaient que des deux hommes étaient des policiers car ils étaient en civil." Quand à la zone où s'est déroulée l'incident, "elle ne pose pas de problèmes particuliers"

06h17: Deux policiers ont été blessés par balle hier soir à Herblay, dans le Val-d'Oise. Les agresseurs leur ont dérobé leurs armes et leur ont tiré dessus. Le pronostic vital d'un deux policiers est engagé, trois personnes sont recherchées.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Kakadu
8/octobre/2020 - 22h21

Et ils sont où les artistes et les hommes politiques qui donnent des leçons contre les violences policières ?

Ils sont où pour manifester en soutien à ces policiers qui ont été massacrés ?

Parce qu'apparement pour ces gens là, c'est toujours dans le même sens. Les policiers ne sont pas tous des anges, loin de là. Mais de là à stigmatiser toute une profession, où la plupart font leur job correctement pour un salaire de misère, quelle indécence !

Courage à ces deux hommes et à leurs familles. 

Portrait de Azrael68
8/octobre/2020 - 16h27 - depuis l'application mobile

Comme toujours toute la classe politique dénonce avec force cet horrible crime !!! On en a marre que vous dénonciez avec force ! On s’en fout que vous dénonciez avec force ! Agissez !!!!! Bordel !!!! AGISSEZ !!!!!!

Portrait de magnon
8/octobre/2020 - 15h19
Calla a écrit :

ça a pris une telle ampleur que le Gouvernement ne pourras pas arrêter cette sauvagerie 

C'est trop tard !  ça va devenir de pire en pire !!  

et pourquoi, eux ont le droit et les policiers, non 

mechante peut  etre mais moi,  c'est ses ordures ne merite pas de vivre, 

 

Portrait de Ledoc
8/octobre/2020 - 14h46

Si jamais c était le contraire au scandale la police a tuer je plains les forces de l l’ordre car Se gouvernement c est que du bla bla

Portrait de harfang
8/octobre/2020 - 13h01
pas de blague a écrit :

Ce drame est la démonstration que la police agit. Il semble que les deux policiers étaient en repérage du domicile de membres du grand banditisme en vue d'une opération genre débarquement du RAID à 6h du matin.

Darmanin, qui aime citer les dictons de sa grand-mère pourrait dire : "on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs". Je lui souffle, c'est gratuit..

Votre grand mère a repris une citation du grand Shakespeare lors d une répétition houleuse qui avait occasionné des blessures chez les deux  acteurs.Il avait déclaré :on ne fait pas Hamlet sans casser deux .

La police agit mais rien n'est simple.

Portrait de Gregeagle
8/octobre/2020 - 12h14

Nettoyer moi ses cités pour le bien des gens qui y habitent

Portrait de bernard_59
8/octobre/2020 - 12h10

10€ que ce sont des personnes originaires de Finlande au casier judiciaire vierge smiley

Portrait de gros ours
8/octobre/2020 - 11h11
KenShiro a écrit :

Tout va pour le mieux. Des policiers se font tirer dessus sans raison la nuit, agressé et volé leur arme. Et après tu as un Dupont la joie, qui vient te dire, que la montée de la violence est une illusion, que le terme ensauvagement n'est pas approprié.

Je ne me fais pas d'illusion sur le profil des criminels, surement encore des multi-récidivistes. 

C'est vrai qu'avant on avait pas de criminalite. A part 2 ou 3 Arsene Lupin. La violence a commence avec Taubira et s'accentue avec Moretti. Sans ces 2 la on vivrait dans un monde ideal.

Portrait de darkosy
8/octobre/2020 - 11h08

Tiens, on ne parle plus d'incivilité.

Nos politiques commencent t'ils à ouvrir les yeux !!! Ça fait longtemps que la violence est de plus en plus forte. Maintenant on peut se faire buter pour une remarque, une conduite, etc ...

 

 

Portrait de arcawen
8/octobre/2020 - 08h41

07h47: le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'exprime sur Twitter : "Soutien total à nos 2 policiers violemment attaqués cette nuit dans le Val d’Oise durant leur service. Ces actes - des tirs à l’arme à feu sur nos forces de l’ordre - sont d’une violence inouïe. Tout est mis en œuvre pour retrouver leurs auteurs."

Soutien total à nos 2 policiers violemment attaqués cette nuit dans le Val d’Oise durant leur service. Ces actes - des tirs à l’arme à feu sur nos forces de l’ordre - sont d’une violence inouïe. Tout est mis en œuvre pour retrouver leurs auteurs.

 

----------------------------

Pardon, mais c'est vraiment utile de systématiquement faire une citation du message pour le remettre en intégralité juste en dessous ? 

Portrait de Roland delassartesse
8/octobre/2020 - 08h05

On les recherche activement pour les gronder, je suis sur que ça se passerait pas comme ça ailleurs qu'en "France" si on peut encore appeler ce pays comme ça ?