27/09/2020 13:31

Coronavirus - Le gouvernement va organiser des transferts de patients infectés à Marseille et à Lyon vers les hôpitaux d’Île-de-France (JDD)

Le gouvernement va organiser des transferts de patients infectés par le coronavirus à Marseille et à Lyon, en les amenant vers les hôpitaux d’Île-de-France rapporte Le Journal du Dimanche. Une stratégie qui avait déjà été employée en mars et en avril dernier lors de la vague épidémique. Le but de cette manœuvre est d’éviter l’annulation de certaines opérations chirurgicales précise l’hebdomadaire. Le spectre de la saturation des hôpitaux, la hantise de devoir trier les patients comme en Italie du Nord cet hiver ou de devoir renoncer à soigner nouveaux cancers et maladies chroniques comme au temps du confinement, ont été évoqués durant le conseil de défense sanitaire présidé mercredi par Emmanuel Macron. 

La crainte est de manquer de respirateurs, mais surtout de personnels au chevet des patients. 

De la mi-mars à la fin avril, 644 évacuations sanitaires ont eu lieu, principalement d’Ile-de-France et du Grand Est vers d’autres régions où les hôpitaux étaient moins sous tension. Les patients avaient été transportés par trains médicalisés, avions, ainsi que par bateaux concernant la Corse.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce mercredi de nouvelles mesures de restriction concernant la métropole d’Aix-Marseille, avec notamment la fermeture des restaurants et des bars, ainsi que pour une dizaine d’autres métropoles dont Paris et sa petite couronne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Enzo06
27/septembre/2020 - 17h05

La "star" de Marseille,le professeur Raoult,n'est pas capable de les soigner?

Portrait de B612
27/septembre/2020 - 16h45

Ca commence à devenir inquiétant parce que les hôpitaux de Paris ont déjà déprogrammé des interventions pour faire face à l’afflux de patients Covid-19, et pourraient être saturés en novembre.

Et les déclarations de Patrick Bouet, Président de l'Ordre des Médecins, ne sont pas plus rassurantes. Selon lui "si rien ne change, dans trois à quatre semaines, la France va devoir affronter, pendant plusieurs longs mois d'automne et d'hiver, une épidémie généralisée sur tout son territoire", avec "un système de santé incapable de répondre à toutes les sollicitations". Il déplore que "le bilan de la première période n'ait pas été fait, pour mieux préparer à celle-ci".

Portrait de Azrael68
27/septembre/2020 - 16h18 - depuis l'application mobile

Tiens donc ...? Les marseillais qui vont aller se faire soigner à Paris ?! Et la çà leurs posent pas de problème ? Ils sont pas si nul les Parisiens alors ?! Mdrrr !