27/09 13:31

Coronavirus - Le gouvernement va organiser des transferts de patients infectés à Marseille et à Lyon vers les hôpitaux d’Île-de-France (JDD)

Le gouvernement va organiser des transferts de patients infectés par le coronavirus à Marseille et à Lyon, en les amenant vers les hôpitaux d’Île-de-France rapporte Le Journal du Dimanche. Une stratégie qui avait déjà été employée en mars et en avril dernier lors de la vague épidémique. Le but de cette manœuvre est d’éviter l’annulation de certaines opérations chirurgicales précise l’hebdomadaire. Le spectre de la saturation des hôpitaux, la hantise de devoir trier les patients comme en Italie du Nord cet hiver ou de devoir renoncer à soigner nouveaux cancers et maladies chroniques comme au temps du confinement, ont été évoqués durant le conseil de défense sanitaire présidé mercredi par Emmanuel Macron. 

La crainte est de manquer de respirateurs, mais surtout de personnels au chevet des patients. 

De la mi-mars à la fin avril, 644 évacuations sanitaires ont eu lieu, principalement d’Ile-de-France et du Grand Est vers d’autres régions où les hôpitaux étaient moins sous tension. Les patients avaient été transportés par trains médicalisés, avions, ainsi que par bateaux concernant la Corse.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce mercredi de nouvelles mesures de restriction concernant la métropole d’Aix-Marseille, avec notamment la fermeture des restaurants et des bars, ainsi que pour une dizaine d’autres métropoles dont Paris et sa petite couronne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lily6228
27/septembre/2020 - 23h05
jmseksperfortanto a écrit :

Visiblement on a affaire à une spécialiste qui a son avis sur tout et surtout des avis comme le disait coluche. Vous parlez d'intérêt quand on parle de santé publique et les hôpitaux publics et les cliniques privées ont l'habitude de travailler ensemble notamment en cas d'urgence. Cis joint un extrait du monde du mois d'avril, vous retrouverez tout l'article facilement sur le net, ça vous changera dd voici et public ou vous avez l'air de puiser vos infos

'' Par ailleurs, le circuit d’adressage des patients est bien rodé, dans le public comme dans le privé, et les habitudes sont tenaces. « Dans la pratique, décrit l’ARS du Nord, ce sont les SAMU qui organisent la régulation des patients qui nécessitent une hospitalisation vers les établissements publics ou privés. » Or, selon les réseaux d’établissements privés, le SAMU a pris un peu de temps pour changer ses habitudes, expliquant des retards à l’allumage, par exemple dans la région Grand-Est.

Des retards liés en partie « à des habitudes de travail du SAMU et de la régulation, qui orientent d’abord vers les hôpitaux publics. Ils ont continué à fonctionner comme cela alors que le public était surchargé et que nous, nous avions de la place », regrette auprès de Public Sénat Marie-Sophie Desaulle, présidente de la Fehap, la fédération des établissements privés non lucratifs (gérés par des associations, des mutuelles…).'' le monde

J'ai un avis parce que je sais de quoi je parle et j'aurai bien plus de réserve sur les sujets que je ne maîtrise pas, et ils sont nombreux je le concède sans soucis, ce qui n'est pas votre cas, chacun son mode de fonctionnement... Pas besoin de sortir un article du monde. Quand on sait ce que la "coopération" coûte à l'Etat, on y réfléchit à 2 fois... Comme je l'ai dit, aucun intérêt pour les cliniques sauf à faire surpayer... Je ne leur jette pas la pierre. Ce sont des entreprises privées dans un monde capitaliste. Penser que les actionnaires des cliniques puissent oeuvrer pour le bien-être de la population dans les moments de crise, où ils peuvent s'enrichir, est être dans un déni de la réalité. C'est comme penser que ceux qui cherchent un vaccin le font pour l'humanité.

Portrait de Enzo06
27/septembre/2020 - 17h05

La "star" de Marseille,le professeur Raoult,n'est pas capable de les soigner?

Portrait de B612
27/septembre/2020 - 16h45

Ca commence à devenir inquiétant parce que les hôpitaux de Paris ont déjà déprogrammé des interventions pour faire face à l’afflux de patients Covid-19, et pourraient être saturés en novembre.

Et les déclarations de Patrick Bouet, Président de l'Ordre des Médecins, ne sont pas plus rassurantes. Selon lui "si rien ne change, dans trois à quatre semaines, la France va devoir affronter, pendant plusieurs longs mois d'automne et d'hiver, une épidémie généralisée sur tout son territoire", avec "un système de santé incapable de répondre à toutes les sollicitations". Il déplore que "le bilan de la première période n'ait pas été fait, pour mieux préparer à celle-ci".

Portrait de Azrael68
27/septembre/2020 - 16h18 - depuis l'application mobile

Tiens donc ...? Les marseillais qui vont aller se faire soigner à Paris ?! Et la çà leurs posent pas de problème ? Ils sont pas si nul les Parisiens alors ?! Mdrrr !

Portrait de lily6228
27/septembre/2020 - 16h17
Lilirose45 a écrit :

S’ils ne veulent pas faire acte d’humanité, il faut réquisitionner. Macron l’a dit, " nous sommes en guerre  "

Rien n'est jamais aussi simple. La France seule a une capacité sanitaire très insuffisante et a plus besoin des cliniques qu'elles n'ont besoin de la France. Beaucoup font parti de groupes internationaux qui préfèrent partir d'un pays quand les contraintes y sont trop importantes, comme n'importe quelle multinationale par exemple, d'où les grandes difficultés à leur imposer quoi que ce soit.

 

Portrait de lily6228
27/septembre/2020 - 16h04
hans a écrit :

Plutôt que de solliciter les cliniques privées dans les régions concernées. Ce ministre de la santé, mis à part gesticuler, menacer et intimider la population, est sinistrement incompétent.

Je rappelle qu'en date du 15 septembre il a pris un arrêté pour que le personnel soignant covid+ à symptomatique doit venir travailler.

 

Les cliniques privées n'ont aucun intérêt à fournir des lits sauf à les faire surpayer à l'Etat... Heureusement que vous n'avez aucune responsabilité dans le milieu de la santé...

Malheureusement, que ce soit pour la santé, la justice, la police, etc..., ce sont souvent ceux qui ont le moins de connaissances qui critiquent le plus.

Portrait de bonheur-25
27/septembre/2020 - 15h37

ben alors, il est ou raoult ?

ils ont eu simplement de la chance la premiere fois...

allo raoult t'es ou ? 

Portrait de Citoyen87
27/septembre/2020 - 14h49 - depuis l'application mobile

Il n'y a pas de place chez Raoult ? Lui qui prétend que c'est ter-mi-né !

Portrait de hans
27/septembre/2020 - 14h37

Plutôt que de solliciter les cliniques privées dans les régions concernées. Ce ministre de la santé, mis à part gesticuler, menacer et intimider la population, est sinistrement incompétent.

Je rappelle qu'en date du 15 septembre il a pris un arrêté pour que le personnel soignant covid+ à symptomatique doit venir travailler.

 

Portrait de Cl
27/septembre/2020 - 13h59

Bien