20/09 11:16

Thaïlande : Plusieurs dizaines de milliers de manifestants étaient rassemblés samedi soir près de l'ancien palais royal de Bangkok pour demander plus de démocratie

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants étaient rassemblés samedi soir près de l'ancien palais royal de Bangkok pour demander plus de démocratie et la démission du Premier ministre, certains exigeant une réforme de la puissante monarchie, un sujet tabou en Thaïlande. Sous une mer de parapluies multicolores pour se protéger de la pluie, plus de 18.000 personnes selon la police, "des dizaines de milliers" d'après les organisateurs, ont écouté jusque tard dans la nuit les discours des figures du mouvement.

Certains ont appelé à une démocratisation des institutions, à mettre un terme à la corruption et à réduire le fossé entre riches et pauvres dans le pays, l'un des plus inégalitaires au monde.

L'avocat des droits humains Anon Numpa a adopté une ligne beaucoup plus dure, usant de termes virulents envers la royauté et l'accusant de ne pas rester en dehors de la politique. "C'est le plus grand rassemblement depuis le coup d'État de 2014" qui a porté au pouvoir le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, légitimé depuis par des élections controversées, s'est réjoui Parit Chiwarak, dit Penguin, l'une des têtes d'affiche de la contestation.

"C'est un tournant dans l'histoire du pays", veut aussi croire Patipat, un enseignant de 29 ans. La manifestation a commencé en début d'après-midi sur le campus de la faculté de Thammasat, théâtre en 1976 d'un massacre où des dizaines d'étudiants pro-démocratie avaient été tués par les forces de l'ordre, épaulées par des milices ultra-royalistes.

Les opposants se sont ensuite rendus à Sanam Luang, une place située juste en face du célèbre Grand Palais, où sont organisées des cérémonies royales. Beaucoup comptent y passer la nuit. Dimanche, une nouvelle marche est prévue dans le centre la capitale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions