04/09 17:57

Chevaux mutilés: Une nouvelle attaque sur un poney à Carqueiranne dans le Var - L'animal a été victime de lacérations au niveau des membres postérieurs

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un poney a été blessé à Carqueiranne (Var). "La pauvre bête se trouvait dans un enclos électrifié quand elle a été victime de lacérations au niveau des membres postérieurs. Ces entailles sont profondes de cinq millimètres à deux centimètres", explique Var Matin.

Ce sont les aboiements d'un chien qui ont donné l'alerte. Une enquête pour "acte de cruauté envers un animal domestique" a été ouverte. Elle a été confiée au commissariat de Hyères.

Ces derniers mois, une mystérieuse série de morts violentes de chevaux, mutilés, a été observée dans plusieurs départements de France, avec une récurrence apparemment plus marquée depuis début août, qui inquiète les professionnels. La gendarmerie de l’Yonne a diffusé le jeudi 27 août dernier le portrait-robot d’un agresseur, soupçonné d’avoir opéré des actes de cruauté envers des poneys dans un refuge dans l’Yonne.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dex
4/septembre/2020 - 22h38

Bon sang mais ils vont pas finir par les chopper ces tarés!!!smiley

Portrait de Cathodegauche
4/septembre/2020 - 22h25

Ça sent le mec qui a perdu ses économies au PMU...

N'empêche que c'est révoltant. Quand on les aura chopé il faudra un procès aux assises avec une lourde peine.

Portrait de bengalister
4/septembre/2020 - 18h37

Je me demande si ce n'est pas lié à la crise du covid19: un rituel d'une secte pour se protéger du virus...

Portrait de lucieat
4/septembre/2020 - 18h23

Je pense que si j'avais des chevaux au pré, je leur laisserais un ou deux gros chiens de garde, genre patou, ou berger allemand, très méchants , une alarme dès qu'on touche à la clôture qui hurle trés fort et surtout, je serais vraiment très inquiète. Et si un propiétaire coince un de ces sales voyous lâches et cruels, et qu'il le plombe, j'applaudirais et serais en première ligne s'il y a une manif de soutien au cas où il serait inquiété par les gendarmes