14/08 12:10

Passe d'armes après le refus de la ville de Rennes d'accueillir le départ du Tour de France 2021, qui aura finalement lieu depuis Brest

L'aspect budgétaire et financier, et non écologique, a motivé la décision finale des élus rennais de ne pas accueillir le Grand départ du Tour de France 2021 dans la capitale bretonne, explique vendredi le premier adjoint à la mairie de Rennes, Marc Hervé. Les élus Verts, qui appartiennent à la majorité municipale, ainsi que la maire PS Nathalie Appéré font l'objet de vives critiques depuis que la capitale bretonne a décliné la proposition d'accueillir le Grand départ du prochain Tour de France, événement hautement populaire. Le départ aura lieu à Brest.

"Ce qui a scellé le souhait d'accueillir une étape plutôt que le Grand départ, et non le refus d'accueillir le Tour comme il a pu être dit de manière erronée, reste l'aspect budgétaire et financier", explique dans un post sur sa page Facebook le premier adjoint PS, Marc Hervé, tout en rappelant sa "passion" pour un événement qui a "nourri [sa] jeunesse".

"S'il est vrai que ces grands rendez-vous, dont Rennes n'a pas manqué ces dernières années (Tour de France 2015, demi-finales du Top 14 de rugby, Coupe du monde de football féminin...), ont un impact économique certain, ils ont également un coût financier important pour les collectivités", tient à rappeler le fils de l'ancien maire Edmond Hervé.

"Les 700.000 euros directement versés par la ville d'accueil à la société organisatrice, auxquels s'additionnent plusieurs centaines de milliers d'euros de prestations directes pour le Grand départ, se seraient ajoutés au budget prévisionnel de tous les autres événements prévus en 2021", justifie M. Hervé.

"Dans le contexte actuel, chaque dépense nouvelle ne peut entraîner que l'annulation d'autres dépenses. Il nous faut également prendre en compte les conséquences de la crise sanitaire et de la crise sociale à venir. Nous avons collectivement préféré la prudence et la raison", termine-t-il.

Dans un communiqué jeudi, les élus Verts avaient également pointé le coût de l'événement en argent public, ainsi que son coût environnemental.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
16/août/2020 - 11h24

   Hier, c'était à cause de la pollution.

Aujourd'hui, c'et à cause du coût.

Demain, ce sera à cause de l'épidémie.

Après-demain ?

Portrait de Tranquillou et plus
15/août/2020 - 10h46

Rennes veut donc faire de économies ?

En effet, après un départ de tour de France, il faut envoyer les équipes municipales pour nettoyer... Il n'y a pas de petits profils.

Portrait de lilirose45
14/août/2020 - 20h31
Vigilence-nationale a écrit :

Ce qu'il y a de bien avec les mairies écolo, c'est qu'elles vont définitivement tuer dans l’œuf une candidature de ce parti pour 2022 :bigsmile:

Tant mieux et qu'ils emmènent avec eux le PS,  mélenchon et toute sa clique de débiles mentaux

Portrait de Vigilence-nationale
14/août/2020 - 14h08

Ce qu'il y a de bien avec les mairies écolo, c'est qu'elles vont définitivement tuer dans l’œuf une candidature de ce parti pour 2022 smiley

Portrait de xavierdela
14/août/2020 - 13h26
Alexdelouest a écrit :

Les élections municipales ayant eu lieu il y a seulement quelques semaines, cette décision représente entièrement la pensée rennaise. Rennes est une futur Chicago du tiers monde. En cas d’union Pays de Loire/Bretagne, j’espère de tout cœur que Rennes ne sera pas capital car nous serons dans la panade !

Ce n'est pas la réflexion ni l'intelligence qui caractérise votre pensée, l'alliance socialiste écologiste existait déjà dans le précédant mandat, restez dans votre crasse mentale ...

Portrait de Alexdelouest
14/août/2020 - 12h14

Les élections municipales ayant eu lieu il y a seulement quelques semaines, cette décision représente entièrement la pensée rennaise. Rennes est une futur Chicago du tiers monde. En cas d’union Pays de Loire/Bretagne, j’espère de tout cœur que Rennes ne sera pas capital car nous serons dans la panade !