09/08 16:04

EN DIRECT - Coronavirus - En Lozère, une rave party inquiète les agriculteurs - Plus de 10.000 personnes ont envahi hier soir un terrain agricole privé - Le nombre quotidien d'infections en forte baisse en Allemagne contrairement à la France

16h03: Nicolas Peju, le directeur de l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France, indique sur franceinfo:"Nous sommes au début d'un rebond épidémique. Depuis la semaine dernière, nous constatons en moyenne autour de 400 cas positifs par jour (...) et même plus de 500 ces derniers jours." "Si on ne veut pas qu'il se transforme en début de deuxième vague, il faut impérativement [une] prise de conscience".

13h42/ Plus de 10.000 personnes ont envahi samedi soir un terrain agricole privé pour y organiser une rave party en plein parc national des Cévennes (Lozère), provoquant la colère des agriculteurs locaux. En raison de l'épidémie de Covid-19, les manifestations de plus de 5 000 participants sont interdites en France jusqu'au 31 août.

Les raveurs se sont installés sur un site de pâturage de brebis à Hures-la-Parade, sur le Causse Méjean, avec 4 000 véhicules environ, selon le maire André Baret. Ce dernier explique qu'ils ont coupé les barbelés du terrain, et que leur présence va ruiner la saison de l'agriculteur qui en est propriétaire.

«Je suis très en colère contre l'État. Quand je vois les contraintes que l'on impose aux agriculteurs qui ne peuvent même plus bouger un caillou du causse sans être verbalisés et ces 15.000 personnes qui font absolument ce qu'ils veulent sur le causse sans même porter de masque, je me dis que cela doit changer», a réagi auprès de l'AFP Alain Pouget, responsable régional de la coordination agricole.

Selon une source proche du dossier, un escadron de gendarmes mobiles se préparait à intervenir en début d'après-midi dimanche.

André Baret a de son côté demandé à la population de «rester à distance et ne pas intervenir», ainsi que de bien fermer les habitations et surtout les granges. «On se souvient de la précédente édition (NDLR: en 2000) On réalise qu'il y avait eu une recrudescence des cambriolages et notamment des vols de gasoil».

08h15 : Le nombre quotidien d'infections au coronavirus a fortement diminué en Allemagne. L'Institut allemand d'épidémiologie et de veille sanitaire Robert Koch (RKI) rapporte 555 nouveaux cas positifs détectés au cours des dernières 24 heures.Samedi, le RKI avait signalé 1.122 tests positifs, en légère baisse par rapport à vendredi et ses 1.147 cas. Ces dernières 24 heures, une personne est également décédée en Allemagne des suites du Covid-19. Douze décès ont été signalés samedi et huit vendredi. Depuis le début de l'épidémie, l'Allemagne a enregistré 215.891 cas d'infection et 9.196 décès.

07h11: La pandémie a fait plus de 720.000 morts dans le monde en contaminant plus de 19 millions de personnes depuis fin décembre, selon un comptage réalisé samedi par l'AFP à partir de sources officielles. Ces sept derniers jours, pratiquement un décès sur deux dans le monde est intervenu en Amérique latine, devenue la région la plus endeuillée par le coronavirus avec plus de 216.000 morts.

06h48:  Le Brésil est devenu  le deuxième pays à dépasser les 100.000 morts du coronavirus, après les Etats-Unis, une hécatombe face à laquelle le président Jair Bolsonaro a dit avoir la "conscience tranquille" malgré les critiques. Le plus grand pays d’Amérique Latine, peuplé de 212 millions d’habitants, a également franchi samedi un autre seuil symbolique, celui des 3 millions de personnes contaminées. Les chiffres officiels (100.477 morts et 3.012.412 cas confirmés de contamination) doivent toutefois être relativisés en raison de l'insuffisance de tests, les spécialistes estimant que le nombre total de personnes infectées pourrait être jusque six fois plus élevé. Le Brésil déplore 478 morts par million d'habitants, un chiffre équivalent à celui des Etats-Unis (487), mais inférieur à celui de l'Espagne (609) ou de l’Italie (583). Plus de 1.000 décès quotidiens sont recensés en moyenne depuis plusieurs semaines, alors que la pandémie entre dans son sixième mois dans le pays. Le premier cas confirmé de Covid-19 a été recensé à Sao Paulo le 26 février, et le premier décès le 12 mars, également dans la mégalopole. Le seuil des 50.000 morts a été dépassé une centaine de jours plus tard, mais ce total a ensuite doublé en moitié moins de temps.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de moije
10/août/2020 - 15h40

Aux USA (tant décriés ) la garde nationale encerclerait le terrain et ferait le nettoyage ! chez nous le préfet reconnait n'avoir aucun moyen d'action , c'est lamentable

Portrait de Soulard
10/août/2020 - 01h13

smileysmileysmileysmileysmiley

Portrait de LouisonBobet
9/août/2020 - 20h21

des babaches  tout simplement ...........

 
Portrait de viens face à face
9/août/2020 - 18h00
Aubry.Isab a écrit :
Pourquoi les agriculteurs ne sortent pas leur tracteurs et n’inondent pas les gens avec leurs engrais ?! Ça puent, c’est dissuasif et ils récupèrent leur terrain !

qui vient face à face pour voir

Portrait de Vieux fêtard
9/août/2020 - 17h39
Vieux fêtard a écrit :

C'est la fête... C'EST LA FÊTE:party::beer:

                            C'est la Fête

Portrait de Vieux fêtard
9/août/2020 - 17h39

C'est la fête... C'EST LA FÊTEsmileysmiley

                            

Portrait de Aubry.Isab
9/août/2020 - 17h01 - depuis l'application mobile

Pourquoi les agriculteurs ne sortent pas leur tracteurs et n’inondent pas les gens avec leurs engrais ?! Ça puent, c’est dissuasif et ils récupèrent leur terrain !

Portrait de Aubry.Isab
9/août/2020 - 17h01 - depuis l'application mobile

Pourquoi les agriculteurs ne sortent pas leur tracteurs et n’inondent pas les gens avec leurs engrais ?! Ça puent, c’est dissuasif et ils récupèrent leur terrain !