25/07 17:01

Accusé d'agression sexuelle sur mineure, le trompettiste et compositeur Ibrahim Maalouf a été relaxé en appel : Il vient de publier une lettre ouverte

Accusé d'agression sexuelle sur mineure, le trompettiste et compositeur Ibrahim Maalouf a été relaxé en appel début juillet. Il avait été condamné en première instance à 4 mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende pour des faits s'étant déroulés en 2013. Une décision saluée comme une "très grande victoire" pour sa défense mais qualifiée d'"inique" par les parents de la plaignante. Le musicien franco-libanais était accusé d'avoir embrassé une adolescente qui effectuait un stage dans son studio d'enregistrement. Elle avait 14 ans au moment des faits.

"Cette relaxe prononcée démontre enfin son innocence, alors que je rappelle que son nom, son honneur, ont été jetés en pâture, notamment sur les réseaux sociaux", a réagi son avocate, Me Fanny Colin, saluant une "très grande victoire pour Ibrahim Maalouf, dont l'honneur est rétabli".

Il s'agit au contraire d'une décision "inique" pour la plaignante et ses parents, a rapporté leur avocat Me Jean-Baptiste Moquet, qui a précisé que la famille, "abasourdie", allait s'exprimer "dans les jours qui viennent." 

Le musicien publie aujourd'hui une lettre ouverte sur son compte twitter

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Citoyen87
25/juillet/2020 - 19h28 - depuis l'application mobile

non, on n'a pas pu retrouver l'infirmière qui avait donné l'information.

Portrait de hummerH2
25/juillet/2020 - 17h41

"la couverture médiatique de cette décision de justice a été microscopique à coté de celle subie en 2017 lors de la révélation des accusations mensongères"

Il faut avouer que c'est bien trop souvent, voir systématiquement la cas de la part de le plupart des media , et c'est bien de la part de ce site de relayer cette info !

 

Les media oublient aussi bien trop souvent de donner suite et la conclusion d'une affaire, voir de corriger ou de démentir les fake news qu'ils ont largement diffusés, comme par exemple, et pour rester dans l'actualité, cette histoire il y a peu  d'un américain de 30 ans décédé en quelques jours du Covid19 et qui aurait dit à son infirmière qu'il était allé à une Covid party. Juste avant de mourir, le patient a regardé l'infirmière et a dit 'je crois que j'ai fait une erreur, j'ai cru que le Covid était un mensonge mais ce n'était pas le cas"

Tout ça était inventé de toutes pièces, et les Covid party aux USA juste une légende urbaine.