19/07 11:15

La télévision de Singapour présente ses excuses après des critiques sur la présentation jugée homophobe d'un personnage gay dans un feuilleton

La télévision nationale de Singapour a présenté ses excuses après une avalanche de critiques à propos de la présentation jugée homophobe d'un personnage homosexuel dans un feuilleton. La cité-Etat a beau montrer un visage moderne, elle pose toujours un regard conservateur sur la communauté LGBT. Même s'il est rarement appliqué, un article datant de l'époque coloniale dans le Code pénal considère toujours comme un crime les rapports sexuels entre hommes.

Dans ce feuilleton intitulé "Mes anges gardiens" et diffusé en avril et mai, un entraîneur de basket atteint d'une maladie sexuellement transmissible agresse un adolescent et d'autres personnages font montre d'homophobie.

Le feuilleton a déclenché la colère sur les réseaux sociaux. Pour Teo Yu Sheng, la manière dont sont campés les personnages d'"extrêmement nocive pour la communauté LGBTQ+" et "perpétue le stéréotype selon lequel tous les hommes gay sont des prédateurs pédophiles porteurs de MST", a-t-il écrit sur son compte Instagram où il vend des produits destinés à la communauté LGBT. L'ONG Action for AIDS a demandé au groupe de télévision Mediacorp, producteur du feuilleton, de mettre fin à ces représentations homophobes.

"Propager des visions déformées sur les chaînes gratuites les plus populaires est inconvenant est hautement irresponsable, et cela accroît encore la discrimination et la stigmatisation des personnes LGBT", a déclaré l'ONG. Mediacorp a présenté lundi ses excuses, assurant n'avoir "eu aucune intention de manquer de respect envers des personnes ou une communauté ni de les discriminer". "Nous sommes désolés si nous avons offensé quiconque ou provoqué une quelconque anxiété", a déclaré Mediacorp dans un communiqué.

La charte régulant les contenus de la télévision singapourienne stipule qu'elle ne doit pas "promouvoir les styles de vie homosexuels".

Depuis quelques années, l'homosexualité est davantage acceptée à Singapour, avec un soutien croissant aux droits des personnes LGBT et une Marche des fiertés organisée chaque année. Mais les progrès sont jugés lents par les militants gays et en mars un tribunal a rejeté la dernière tentative en date de supprimer l'interdiction des relations sexuelles entre personnes du même sexe.

Ailleurs sur le web

Vos réactions