18/06 11:41

Bilan : Les saisines du CSA et le nombre de dossiers instruits ont augmenté mais le nombre de ses interventions est toutefois resté limité

En 2019, les saisines du CSA et le nombre de dossiers instruits par ses équipes ont augmenté par rapport à l'année d'avant mais le nombre de ses interventions est toutefois resté limité, souligne le régulateur de la radio et de la télé, dans son rapport annuel publié mercredi. Le CSA ne reprécise pas le nombre de saisines dans son rapport mais Télérama avait indiqué en début d'année qu'elles étaient plus de 70.000 contre 30.000 en 2018.

Depuis quelques mois, le CSA a décidé de ne plus publier au fil de l'eau le nombre de saisines. Selon le rapport, en 2019, 86 dossiers ont été examinés : 78 concernaient des chaînes de télévision et 8 portaient sur la radio. 64 concernaient des émissions d'information et 22 d'autres programmes, notamment des émissions de divertissement.

Le CSA est intervenu à 13 reprises pour des séquences constitutives de manquements (contre 14 interventions en 2018, et 10 en 2017). Sur ces 13 interventions, 10 concernaient des émissions d'information (dont trois mises en garde et trois mises en demeure) et 3 concernaient des émissions de programmes ou de divertissement (dont une mise en garde et une sanction).

BFMTV a écopé d'une mise en demeure pour la "diffusion répétée, durant la couverture médiatique des attentats survenus dans les communes de Carcassonne et de Trèbes le 23 mars 2018, d'une information erronée relative à la date de naturalisation de l'auteur de ces actes, pouvant laisser penser qu'il l'avait été alors même qu'il faisait l'objet d'une inscription au fichier des personnes recherchées pour risque d'atteinte à la sûreté de l'État", rappelle le CSA.

NRJ12 en a reçu une autre pour avoir diffusé "une émission consacrée à une procédure en cours devant les juridictions judiciaires".

Enfin, France Télévisions avait été mise en demeure après la diffusion dans le JT de France 3 d'une photographie retouchée, où le slogan d'un manifestant gilet jaune "Macron dégage" avait été modifié pour qu'on n'y voie que "Macron".

Le président du CSA Roch-Olivier Maistre a par ailleurs réaffirmé à l'occasion de ce rapport la volonté du régulateur de soutenir les acteurs de l'audiovisuel, face aux difficultés entraînées par la crise sanitaire, et dit vouloir "redonner de l'oxygène au secteur", grâce notamment à la mise en oeuvre d'une législation européenne, la directive SMA, qui va obliger les plateformes comme Netflix à contribuer à la création et à la production en France.

Ailleurs sur le web

Vos réactions