16/06 15:00

Airbnb révèle avoir banni 1,3 million de personnes de sa plateforme depuis 2016 pour "avoir refusé de traiter les autres sans préjugés"

Airbnb a révélé avoir banni 1,3 million de personnes de sa plateforme depuis 2016 pour "avoir refusé de traiter les autres sans préjugés", une annonce qui s’inscrit dans un série de mesures prises par des entreprises américaines en réaction aux mouvements anti-racisme.

La plateforme de réservation de logements, pour des séjours touristiques ou professionnels, a fait le point sur les initiatives déjà en place et celles à venir en termes de lutte contre les discriminations, notamment quand des propriétaires refusent des locataires potentiels par racisme. "Nous avons tous des préjugés. Mais des entreprises comme Airbnb peuvent créer des outils qui aident à empêcher les gens de prendre des décisions à partir de ces préjugés", note la société californienne dans un communiqué.

Elle précise notamment que les photos de profil des clients ne sont divulguées aux hôtes qu'après la confirmation de la réservation, pour "encourager des décisions plus objectives". Son équipe "anti-discrimination" va désormais mener, aux Etats-Unis, une nouvelle initiative, baptisée "project lighthouse" ("projet phare").

Elle vise à "débusquer, évaluer et dépasser" les discriminations dans le processus de réservation sur la plateforme.

Il s'agit de faire de la recherche anonymisée sur la perception des origines à partir des photos et noms des personnes, et de déterminer quand et comment ont lieu les discriminations raciales. Airbnb travaille avec des associations de la société civile pour réaliser cette étude et s'assurer qu'elle respecte la vie privée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de BrunoNo
16/juin/2020 - 18h19

Airbnb c'est surtout et avant tout des escrocs.

Quand un problème d'assurance se pointe à l'horizon... ils ferment le compte et bye le proprio ?

Dans de nombreuses villes les apparts airbnb disparaissent gentiment et c'est tant mieux.