03/06/2020 12:56

Adama Traoré - Rost: "Ils ont eu raison de manifester même si c'était interdit ! Il fallait autoriser cette mobilisation" - VIDEO

Ce matin, Rost était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Le rappeur est revenu sur la manifestation interdite de 20.000 personnes dénonçant les violences policières, organisée hier devant le tribunal de Paris à l'initiative des proches d'Adama Traoré.

"Il y a eu bien plus de monde que les 20.000 personnes comptabilisées par le Ministère de l'Intérieur. Il y a eu des manifestations dans plusieurs villes à travers la France. C'est une des premières fois où il y a un tel mouvement par rapport à ce genre d'affaire. Ça veut dire qu'il se passe quelque chose dans notre société. Ca veut dire qu'on ne peut plus accepter l'inacceptable, on ne peut plus cautionner ces bavures policières", a déclaré le rappeur.

Jean-Marc Morandini lui a rappelé que la manifestation d'hier soir était interdite. "Et alors ? Aux États-Unis, c'est pareil. Quand vous parlez de vie humaine, pour moi les interdits n'ont aucun sens à ce moment-là. Quand vous avez perdu quelqu'un de votre famille, il n'y a pas de possibilité de faire autrement". "Vous ne pouvez pas dire ça, Rost. Il faut respecter la loi !", a déclaré le journaliste.

"Si on tue quelqu'un de ma famille et qu'il faut mobiliser des gens alors qu'on n'est plus en confinement. A la SNCF, on peut mettre des gens côte à côte. Pour quelles raisons on n'irait pas à une manifestation de ce type-là ?", a répondu le rappeur.

"Il y a des lois en France. Le préfet dit que c'est interdit. On peut contester, il y a des recours", a indiqué Jean-Marc Morandini. Réponse de Rost : "Il faut déconfiner la démocratie, comme disait Olivier Faure. La démocratie ne quémande pas. Ca fait des mois et des mois qu'on a été enfermés et qu'on nous a tous interdits. Je suis désolé, pour une vie humaine, pour ces causes contre le racisme qui gangrène notre société depuis trop longtemps, un moment, on dit stop, ça suffit. Que l’État décrète que c'est illégal, c'est une manière de contenir les gens. Les gens étaient là, avec leurs masques. Ils n'ont fait prendre aucun risque à personne. Il y a un moment où il y a des causes pour lesquelles... La loi, c'est une chose. Quand la cause est plus importante, il faut la défendre, quel que soit le prix à payer". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Rustik
3/juin/2020 - 18h23

ça alors, rost qui est encore invité sur cnews et qui dit de la merde en chialant , c'est tellement rare smiley

Portrait de Jilou1994
3/juin/2020 - 16h45
lilirose45 a écrit :

Faut me donner le nom de votre dealer car elle a l' air d'être super bonne smiley

La drogue spirituelle c'est comme une pièce remplie d'acides, tant qu'on y reste on ne redescend plus et on aime tout le monde en restant positif et philosophe. Mais bon, il faut bien redescendre de temps en temps pour régler les affaires courantes et les devoirs d'urgences. smiley

Portrait de Jilou1994
3/juin/2020 - 16h14
Blek37 a écrit :

Bonjour, j'ai bien ri !

Et bonjour à  ton ami imaginaire ,il y a des escrocs psychiatres ,( ou une secte ,une religion ...) ,qui peuvent te soigner contre une grosse somme d'argent . 

Merci de penser à mon bien être, ça fait chaud au coeur. Et en plus si cela t'a bien fait rire alors je suis content pour toi. smiley

Portrait de Jilou1994
3/juin/2020 - 15h04

Tant que nous nous identifierons au corps matériel il y aura toujours du racisme, de la jalousie, de la haine de l'autre qui n'est pas comme nous.

La solution est d’œuvrer à faire en sorte que nous retrouvions notre vraie nature en tant qu'âme spirituelle, atome d'énergie marginale et spirituelle, serviteur éternel de Dieu la personne Suprême. Ainsi réalisant que nous sommes tous issus du même père originel qui est Lui-même purement spirituel, réalisant que nous ne sommes ni noirs, ni blancs, ou hindous, musulmans, chrétiens, hommes ou femmes, vieux ou jeunes et toutes autres sortes de désignations temporaires, il devient possible enfin de vivre ensemble à œuvrer en unité d'intérêt pour l'élévation des consciences.

Si nous ne choisissons pas la solution spirituelle au delà des désignations matérielles alors nous essaierons encore et encore de répéter les mêmes erreurs issues des mêmes solutions avec leur calcul de base erroné, qui engendreront les mêmes conséquences tout en espérant des résultats différents. N'est-ce pas là la définition de la folie ? 

Paix et prospérité aux âmes de bonnes volonté.