14/04/2020 06:50

Spéciale 11 mai - La réouverture des écoles, lycées et collèges fait grincer des dents chez les enseignants: "On a l'impression d'être sacrifié sur l'autel de l'économie"

Les crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront "progressivement" à partir du 11 mai, a annoncé hier Emmanuel Macron, suscitant l'inquiétude des syndicats enseignants, qui soulignent le "grand flou" des conditions de reprise. Dans l'enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas avant la rentrée de septembre, a précisé le chef de l'Etat dans son allocution télévisée, lors de laquelle il a annoncé la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. "Trop d'enfants, notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes, sont privés d'école sans avoir accès au numérique et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents, c'est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes", a expliqué le chef de l'Etat. 

Chez les syndicats enseignants, les déclarations du président de la République suscitaient lundi soir l'inquiétude. "C'est tout sauf sérieux de rouvrir les écoles le 11 mai car on nous dit que tous les lieux publics sont fermés, les cinémas, les salles de spectacle, mais pas les écoles, alors que l'on sait que c'est un lieu de haute transmission, de haute contamination, il y a un manque de précaution, ça paraît être en contradiction totale avec le reste", a réagi Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. "Il va y avoir une forte incompréhension de la part des enseignants, on a l'impression d'être sacrifié sur l'autel de l'économie", a-t-elle dit. "Reprendre dans un mois, comme si de rien n'était, ce n'est pas possible, car il n'y aura pas plus de gens immunisés, les enfants vont être ensemble à l'école, sans gestes barrière possibles, et ensuite aller dans les familles, chez les grands-parents, cela ne paraît pas du tout raisonnable", a ajouté Francette Popineau.

Pour Benoît Teste, secrétaire général de la FSU, première fédération syndicale de l'éducation: "le plan de rentrée paraît encore flou", a-t-il déclaré sur RTL. "Emmanuel Macron dit que toutes les conditions sanitaires seront réunies mais on a un grand nombre d'inquiétudes, on sait que le virus circule parmi les élèves". "Reprendre normalement ne sera pas possible, donc qu'est-ce qui va être proposé en terme d'aménagement ? Est-ce qu'on va prendre des demi-classes ? On ne va pas pouvoir reprendre des classes à 35", a prévenu le secrétaire général de la FSU.

Au syndicat SE-Unsa, "ce qui ressort de cette annonce c'est" aussi "de l'inquiétude", selon son secrétaire général, Stéphane Crochet. "On nous parle de retour progressif, qu'est ce que ça signifie clairement? Et c'est le plus grand flou sur les conditions sanitaires dans lesquelles les enseignants reviennent", a-t-il dit, ajoutant qu'ils "ne pourront pas reprendre comme si de rien n'était le 11 mai".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
14/avril/2020 - 15h53
Alhekine a écrit :

@Angelussauron Justement je fais parti de la classe à risque. Mon épouse est fonctionnaire et donc n'est pas confinée. J'ai un fils de 4 ans.
Je comprends très bien les inquiétudes mais que doivent dire les caissières et caissiers non confinés? Ils peuvent mourir alors que des enseignants qui sont depuis 2 mois chez eux, et des élèves qui sont aussi depuis 2 mois dans leurs appartements ou maisons ne vont rien faire parce qu'il y a a un faible risque?
Oui je dis faible car si on a bien suivi les recommandations, nos enfants devraient être totalement guéri.
Il faut arrêter avec L'angélisme. Même dans un an on aura autant de risque d'attraper le covid. Est ce que cela veut dire qu'on doit attendre 1 an sans rien faire ?

On ne vivra pas normalement tant qu'il n'y aura pas de vaccin et ça il faut bien le comprendre. Je ne suis pas contre que certaines écoles, collèges ou lycées reprennent mais il faut bien se dire que certains ne reprendront pas ça sera qu'en septembre car il faudra faire des classes avec beaucoup moins d'élèves ou avoir des plus grandes salles. (C'est un mal pour un bien d'ailleurs).

Il est possible d'ailleurs que des gymnases soit réquisitionnés pour faire des classes vu que je pense que le sport, il ne faudra pas y compter avant un moment.

Il faudra donc recruter plus de d'instits/profs également donc ça ne pourra pas se faire le 11 mai. D'ailleurs on s'y dirige car la priorité sera donnée aux enfants dont les 2 parents travaillent et les jeunes en difficulté.

Ça sera compliqué pour les enfants comme pour les adultes durant cette période. Il faut arrêter de se voiler la face.

Le risque c'est la 2ème vague et on vivra avec cette épée de Damocles jusqu'au vaccin.

Portrait de Tonton85
14/avril/2020 - 13h51

En gros si j'ai bien suivi, ceux qui ne sont pas content le sont car ils ne veulent pas prendre le moindre risque avec ce virus. Dans ce cas ils souhaitent rester confiné jusqu'à l'obtention du vaccin ?

Donc on reste confiné 12 à 18 mois ? Ca va être sympa de voir 20-30-50% des gens au chômage à la fin ...

Les enfants ne sont pas plus ou moins contagieux qu'un adulte, faut arrêter de dire des conneries. Ils font moins de symptômes voir pas du tout dans une plus large majorité de cas. Mais il y a aussi des adultes asymptomatique, arrêtez de généraliser.

maintenant Macron à dit au mieux, donc rien de sûr à 100% pour le 11 mai. Ensuite ça laisse 4 semaines pour préparer ça. Et enfin il faudra bien un jour reprendre un minimum de vie normal en prenant autant de protection que possible pour ne pas engorger les hôpitaux. Mais in fine, plus de la majorité d'entre nous l'auront attrapé. Donc arrêtez de faire l'autruche. Comme je l'ai lu, il n'y a pas de bonne solution. Juste des moins mauvaises.

Portrait de Angelussauron
14/avril/2020 - 13h16
Alhekine a écrit :

Comme ça il y a 2 idiots, et je vous compte dans les 2.

Quand préférez vous qu'ils reprennent? dans 2 mois? 6 mois? 1 an? 10 ans? Non parce que si on se base sur votre concept, autant qu'ils restent confiné à vie chez eux avec des cours en visioconférence.

Et comme ça, les parents doivent rester chez eux pour les garder.

Et comme comme ça, vous pourrez dire que les parents sont des cassos qui ne veulent pas bosser.

Ah non c'est vrai, il y a le télétravail. C'est formidable le télétravail, ça résout tout.

D'ailleurs mon garagiste qui a ma voiture depuis 6 semaines, il fait du télétravail. Et mes anciens collègues chaudronniers font du télétravail. 

Bon c'est sur c'est un peu dur de souder une pièce à 20km de distance, mais bon il faut qu'ils s'adaptent un peu ces "feignasses"

Ce que vous ne comprenez pas, c'est qu'il n'y a pas de bonnes solutions, du moins plus. Il faut commencez par quelques choses. Et remettre les actifs au travail passe par réouvrir les écoles.

Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprenez rien .

 

C'est un peu facile comme message.

Les parents comme les profs attendent d'être rassurer et de voir les mesures qui seront prises par le gouvernement et celle que devra prendre l'école ensuite.

C'est normal de ne pas être rassurer vu que Macron a balancé ça comme ça donc maintenant Blanquer est entrain de peu a peu d'expliquer le fonctionnement mais on voit bien que ce n'est pas préparé hors quand on prends des décisions il faut un minimum les travailler en amont.

Les jeunes (qui je rappelle sont ultra contagieux et asymptomatiques) n'ont pas besoin d'être envoyé au casse pipe pour en faire des orphelins ensuite . Et de plus pour ensuite engorger de nouveaux les hôpitaux avec les parents.

Donc la reprise ne pourra se faire que si tous les jeunes sont testés et qu'ils portent des masques déjà c'est la base quand on est confiné à 30 dans une petite classe.

Vous parlez de reprise mais le pays (enfin les) ne pourront reprendre une vie normale avant le vaccin il y aura un protocole dans chaque entreprise et chaque métier et ça ne sert à rien d'aller vite sous prétexte de l'économie.

Donc la demande des profs est légitime, car c'est pas seulement eux qu'on enverra au casse pipe.

Ce n'est pas parce que on a envoyé certains métiers dans la boue qu'il faut envoyer tous les métiers car là c'est sur on s'en sortira pas du tout.

Ce qui n'est pas rassurant aussi c'est que le conseil scientifique était contre cette reprise et qu'il voulait la reporter en septembre.

 

Portrait de dav73
14/avril/2020 - 11h44
nina83 a écrit :

ah ces syndicats, et s'il avait dit l'inverse : pas de reprise avant septembre, ils auraient hurlé qu'on sacrifiait la scolarité des gosses, j'ai bien aimé que Macron n'ait pas un mot pour les postiers, qui ne bossent à minima que 3 jours par semaine pour livrer lettres ou rares colis. Bande de fainéants exemplaires que La Poste !!!

je ne sait pas si l'on peut dire que les postiers qui travaillent 3j sur 5 sont des fainéants?et en plus ils prennent des risques en touchent des 100aines de lettre sur lesquel le virus reste plusieurs heures et vont les distribuer au petits vieux...

Mais que dire des salariés des autres entreprises qui font du Tv(travail)? Et ceux qui qui travaillent 0j sur 5 payé a 85% + la complémentaire pour atteindre le 100% ?

 

Portrait de th93100
14/avril/2020 - 10h40

Ce qu'il faut se taper comme conneries à lire !

On parle d'une situation qui arrivera dans un mois ! D'ici là, il y aura des avancées des réflexions;, des adaptations, du matériel... si la sécurité des ces chers syndiqués devait être compromise (et bien avant la leur, celle de nos enfants !!!), la reprise serait repoussée.

Portrait de Harriet
14/avril/2020 - 10h05
misterious56 a écrit :

En quoi faire revenir les profs et les élèves ferait revenir en hausse l'économie du pays ??? A pas compris....

Entre autres, parce que les parents n'auront plus à garder leur progéniture et pourront retourner travailler ... smiley

Portrait de misterious56
14/avril/2020 - 09h59

En quoi faire revenir les profs et les élèves ferait revenir en hausse l'économie du pays ??? A pas compris....

Portrait de Nico08
14/avril/2020 - 09h29
Ati08 a écrit :

On travaille en magasin et on ne nous a pas demandé notre avis pour aller travailler pour que vous puissiez vous nourrir. NOS vies ont été et sont mis en danger. Et comme d’habitude le corps enseignant qui est en sécurité depuis 1 mois et 1 mois de plus à venir va encore se plaindre!!!

J'aurais pas dit mieux !!!

Portrait de ΙΧΘΥΣ
14/avril/2020 - 09h14
69100titi a écrit :

ils veulent simplement  crée une immunité de groupe avec le groupe le moins risque les enfants la preuve les universités reste fermer jusqu'au mois de septembre mais ne vous fête pas d'illusion les classe demi groupe est geste barrière respecter n’existerons pas  demi groupe on fait quoi du reste des enfants la cantine 1 mètre en chaque élevés il faut pas rêver quand vous voyez déjà en temps normale les élevés ne ce lave pas les mains en sortant des toilettes alors la ne rêver pas  le  papier a usage unique est totalement inexistant dans la plupart des établissements scolaire covid19 ou pas alors bon courage

 

je travail dans un lycée je parle en connaissance je cause

C’est exactement ce à quoi je pensais.

15 millions de mineurs en France, donc 30 millions de parents, à la grosse louche, ça fait 45 millions en tout soit 60% de la population . 

On  a le compte pour créer l’immunité collective. 

Portrait de 69100titi
14/avril/2020 - 09h11

ils veulent simplement  crée une immunité de groupe avec le groupe le moins risque les enfants la preuve les universités reste fermer jusqu'au mois de septembre mais ne vous fête pas d'illusion les classe demi groupe est geste barrière respecter n’existerons pas  demi groupe on fait quoi du reste des enfants la cantine 1 mètre en chaque élevés il faut pas rêver quand vous voyez déjà en temps normale les élevés ne ce lave pas les mains en sortant des toilettes alors la ne rêver pas  le  papier a usage unique est totalement inexistant dans la plupart des établissements scolaire covid19 ou pas alors bon courage

 

je travail dans un lycée je parle en connaissance je cause

Portrait de Alexdelouest
14/avril/2020 - 08h57
lxa75 a écrit :

Il fallait s'en douter , quel courage ces mauvais fonctionnaires, heureusement que les soignants EUX on une éthique . Sinon combien de morts?

Non, tu ne vois pas le problème ? Restaurants, cinémas, boutiques, zoos fermés mais écoles ouvertes ? Ça ne te pose pas de problème? Ce n’est pas pour les beaux yeux de l’éducation à la française hein mais pour les beaux yeux du medef car les parents deviennent disponibles pour travailler. De plus, c’est annuler totalement les effets du confinement que de faire ça, la prochaine vague sera dans peu de temps (d’ici juin/juillet) et elle fera des dégâts plus lourd car les enfants visiteront leurs grands parents. Il fallait faire reprendre les cours en septembre. De plus, les mesures barrières, comment vont-ils les appliquer ? Sans savon et à 30 par classes ? Je pense que Macron a dit une bêtise et qu’il sera dans l’obligation de revenir dessus (et de se ridiculiser encore une fois)

Portrait de Ati08
14/avril/2020 - 08h50

On travaille en magasin et on ne nous a pas demandé notre avis pour aller travailler pour que vous puissiez vous nourrir. NOS vies ont été et sont mis en danger. Et comme d’habitude le corps enseignant qui est en sécurité depuis 1 mois et 1 mois de plus à venir va encore se plaindre!!!

Portrait de lxa75
14/avril/2020 - 08h33

Il fallait s'en douter , quel courage ces mauvais fonctionnaires, heureusement que les soignants EUX on une éthique . Sinon combien de morts?

Portrait de Tenvalacruchealo
14/avril/2020 - 08h21

Personnellement j'aurais peur de renvoyé mes enfants à l'école si ça ce fait sans précaution !