29/02/2020 10:24

Tempête Jorge : Désormais 23 départements sont placés en vigilance orange aux vents violents avec des rafales de vent pouvant dépasser les 100 km/h - Regardez la carte

10h22: Désormais 23 départements sont placés en alerte orange. Début de suivi pour : Aisne (02), Côte-d'Or (21), Bas-Rhin (67), Haut-Rhin (68), Haute-Saône (70), Vosges (88) et Territoire-de-Belfort (90).

.

.

07h11: Seize départements placés, ce matin en vigilance orange aux vents violents par Météo France. Des rafales de vent pouvant dépasser les 100 km/h sont attendues à partir de la fin de matinée. Ces rafales se feront probablement en deux temps, avec d'abord un premier épisode bref mais intense, suivi d'un second dans l'après-midi.

Les départements touchés sont : les Ardennes, l'Aube, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, Paris et petite couronne (les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne), la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Yonne, l'Essonne et le Val-d'Oise. Météo France précise que la localisation précise de cet épisode venteux reste délicate. Des départements limitrophe de ceux concernés par la vigilance orange pourraient ainsi être concernés par des vents à plus de 100 km/h.

Les rafales de vent entre 80 et 100 km/h vont continuer leur progression d'ouest en est, avec dès la fin de matinée des valeurs pouvant dépasser les 100 km/h sur les départements placés en vigilance orange pour le vent. Il faut noter que ces rafales se feront probablement en deux temps, avec d'abord au passage du front froid un premier épisode bref mais intense, suivi dans l'après-midi d'un autre renforcement temporaire de ces rafales.

La localisation précise reste délicate. Ainsi, dans les départements limitrophes qui sont restés en vigilance jaune pour le vent, il n'est pas exclu que quelques valeurs ponctuellement supérieures à 100 km/h soient enregistrées. Sur l'épisode les valeurs de rafales les plus représentatives devraient se situer entre 90 et 110 km/h, voire ponctuellement plus.

De plus, il faut noter comme facteur aggravant les sols saturés, et des fragilités dues à l'épisode tempétueux récent.

Ailleurs sur le web

Vos réactions