22/02 10:36

Salon de l'agriculture - Regardez cette gilet jaune qui interpelle Emmanuel Macron : "Je vis la guerre chaque samedi à cause des violences policières. Vous ne nous recevez pas, ça va mal finir !"- Vidéo

Cela devait arriver... Emmanuel Macron a été interpellé peu avant 10h ce matin au Salon de l'Agriculture. Elle lui a expliqué que depuis plus de 60 semaines, elle était dans la rue et qu'elle avait peur que les choses tournent mal: "Je vis la guerre chaque samedi. Vous ne vous rendez pas compte de ce qui se passe et de la violence policière. J'ai vu des amis tomber à côté de moi simplement parce qu'ils se battent pour leur retraites."

Le Président de son côté a défendu le travail des forces de l'ordre, et après avoir expliqué que la solution pour que les incidents se terminent "était d'arrêter de descendre dans la rue", il a pris l'engagement de dégager une heure de son temps pour recevoir cette dame, lui proposant même de "former un groupe de personnes pour venir le voir à l'Elysée".

jeanmarcmorandini.com vous propose de revoir cet extrait

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Boris36
23/février/2020 - 11h52

La guerre, c'est elle et ses potes qui l'ont déclarée, il y a un an et demi de cela. Ils vont continuer à nous faire chier longtemps ?

Portrait de Mimosas06
22/février/2020 - 17h57

MDR personne ne l'oblige à aller manifester en permanence, mais peut-être n'a t elle rien d'autre à faire, cela lui occupe ses samedis... quelle vie triste.

Portrait de Media44
22/février/2020 - 15h58

Qu'elle reste chez elle et qu'elle nous fasse pas ch... !

Portrait de magnon
22/février/2020 - 15h39
cépafô a écrit :

avec les jiléjones, c'est une épidémie de décona-virus qui détruit notre pays. Et c'est quand que Macron reçoit aides soignantes et infirmières à l'Elysée, au lieu de ces gueulards et gueulardes jamais satisfaits ? 17 milliards et ils en veulent encore, pendant que nos vieux crèvent dans les couloirs d'urgence.

pour moi oui, les jaunasses non

Portrait de magnon
22/février/2020 - 15h38
lucieat a écrit :

Ce sont les commerçants qui vivent la guerre chaque samedis à cause d'elle et ses comparses. S'ils veulent être entendus, il faudrait peut être qu'ils s'entendent eux mêmes pour savoir ce qu'ils veulent, ils ne sont pas fichus de désigner des représentants, si un pointe son nez, il est démoli, menacé de mort, harcelé. Ce sont des anarchistes qui ne savent même  plus ce qu'ils veulent

oui

Portrait de magnon
22/février/2020 - 15h37
lucieat a écrit :

Ce sont les commerçants qui vivent la guerre chaque samedis à cause d'elle et ses comparses. S'ils veulent être entendus, il faudrait peut être qu'ils s'entendent eux mêmes pour savoir ce qu'ils veulent, ils ne sont pas fichus de désigner des représentants, si un pointe son nez, il est démoli, menacé de mort, harcelé. Ce sont des anarchistes qui ne savent même  plus ce qu'ils veulent

qui oblige les jaunes a aller tout les samedi a pourrir la vie des commerçant  je n'ai pas de sympathie pour eus qui vivent la plupart de nos aides

Portrait de lucieat
22/février/2020 - 14h59

Ce sont les commerçants qui vivent la guerre chaque samedis à cause d'elle et ses comparses. S'ils veulent être entendus, il faudrait peut être qu'ils s'entendent eux mêmes pour savoir ce qu'ils veulent, ils ne sont pas fichus de désigner des représentants, si un pointe son nez, il est démoli, menacé de mort, harcelé. Ce sont des anarchistes qui ne savent même  plus ce qu'ils veulent

Portrait de muzo28
22/février/2020 - 14h37
cépafô a écrit :

avec les jiléjones, c'est une épidémie de décona-virus qui détruit notre pays. Et c'est quand que Macron reçoit aides soignantes et infirmières à l'Elysée, au lieu de ces gueulards et gueulardes jamais satisfaits ? 17 milliards et ils en veulent encore, pendant que nos vieux crèvent dans les couloirs d'urgence.

Le personnel soignant n'est pas entendu ni considéré. Une infirmière,  est décédée la semaine dernière, poignardée par un patient. A l'assemblée Nationale, la minute de silence demandée pour elle a été refusée parce que ça ne rentre pas dans les critères requis pour y avoir droit. Les soignants sont fatigués, insultés, frappés, menacés, tués et rien ne semble en voie de s'améliorer.

Portrait de Poivre et Sel
22/février/2020 - 13h58
Jean Pingouin du 59 a écrit :

Elle était à 50,7cm de lui,elle aurai pu lui mettre un soufflet à ce garnement !

Avec aller-retour !

Portrait de jarod.26
22/février/2020 - 13h54
la guerre ... heu elle abuse un peu oO
Portrait de cépafô
22/février/2020 - 13h46

avec les jiléjones, c'est une épidémie de décona-virus qui détruit notre pays. Et c'est quand que Macron reçoit aides soignantes et infirmières à l'Elysée, au lieu de ces gueulards et gueulardes jamais satisfaits ? 17 milliards et ils en veulent encore, pendant que nos vieux crèvent dans les couloirs d'urgence.

Portrait de dany082
22/février/2020 - 13h39 - depuis l'application mobile

Entre la naïveté et la stupidité son intelligence vacille et n’arrive pas a se decider, pauvre fille!

Portrait de turfin
22/février/2020 - 12h13

J'ai l'impression qu'elle mange à sa faim !

Portrait de turfin
22/février/2020 - 12h11

J'

Portrait de turfin
22/février/2020 - 12h09

Concernant cette brave dame, un sandwich manque au pique-nique !

Portrait de chrismontigny
22/février/2020 - 11h12 - depuis l'application mobile

Alors la rentre chez toi et laissez les commerçants travailler car eux ne vivent pas d’aide sociale, j’en ai ras le bol d’entendre certain français se plaindre !! Moi je ne gagne que 800€ / par mois ... et tu a combien d’aide à côté ? Bin oui faut tout dire !! Et si ça ne vous plait pas alors aller vivre dans les pays de l’Est ... pauvre France ...

Portrait de poulpeg
22/février/2020 - 11h08

"Je vis la guerre" non mais lol va faire un tour une heure en Afghanistan !!

Portrait de bib
22/février/2020 - 10h53
Ninie76700 a écrit :

Elle vit la guerre c'est une blague !!! Personne ne la force à aller faire la guignol dans les rues.  C'est les commerçants qui vivent la guerre et qui sont sur le point de tout perdre si ce n'est pas déjà fait.

Quant aux policiers, il est vrai qu'il y a des pourris qui se croivent tout permis, mai avec  toutes ces manifestations violentes chaque wee-kend depuis plus d'un an ils doivent être à bout de nerf.

Si pour elle c'est trop dur qu'elle rentre chez elle.

entièrement d'accord

 

Portrait de Jean Pingouin du 59
22/février/2020 - 10h52

Elle était à 50,7cm de lui,elle aurai pu lui mettre un soufflet à ce garnement !