15/02 07:50

Alain Souchon, Clara Luciani et Philippe Katerine, grands vainqueurs des Victoires de la musique lors d'une soirée sans fausse note sur France 2 - Vidéo

La 35e cérémonie a ménagé quelques surprises en récompensant des interprètes qui n’étaient pas les favoris. Angèle repart avec la Victoire du concert, PNL sauve l’honneur du rap. C'est la dixième Victoire de la musique dans sa carrière: Alain Souchon, éternel dandy rêveur de 75 ans, a remporté le prestigieux titre de meilleur album avec "Ame fifties".

Pour l'artiste féminine de l'année, on attendait Angèle, mais c'est Clara Luciani qui a été sacrée pour son album au nom prédestiné "Sainte-Victoire". Chez les hommes --"la catégorie phallus, artiste à quéquette" comme l'a qualifiée le lauréat dans son style toujours aussi décalé, Philippe Katerine a privé Alain Souchon du doublé (le troisième nommé était Lomepal). "Je suis désemparée", a commenté Clara Luciani, très émue au moment de recevoir sa distinction.

La chanteuse de 27 ans originaire de Martigues était opposée à Angèle, numéro un des ventes en France en 2019, et Catherine Ringer, la voix des Rita Mitsouko.

"J'ai un public merveilleux et je vais encore chialer...", a ajouté Clara Luciani, la voix brisée par l'émotion, qui avait été sacrée en 2019 dans la catégorie "révélation scène". C'est la belle histoire de la chanson française: loin du cliché du démarrage météorique, Clara Luciani a dû attendre près d'un an pour qu'explose "La grenade", son hit féministe. Katerine a donc remporté le titre d'"artiste masculin" sur la lancée de son album-péplum complètement fou, "Confessions".

La prestation scénique lui revient aussi dans cette cérémonie, sortant d'une narine géante, chantant avec un "boa" constitué de gants chirurgicaux gonflés comme des ballons de baudruche.

La cérémonie s'était ouverte par un discours improvisé de Florent Pagny, président d'honneur, sur l'indépendance des artistes, qui a sans doute donné quelques sueurs froides aux patrons de maisons de disques présents. "Ça va ça vient" de Vitaa & Slimane, a ensuite raflé le titre de "chanson originale", décerné par un vote du public. Vitaa a salué "la Victoire des gens". La révélation scène est revenue à l'énergique Suzane, tandis que l'album révélation a logiquement échu à Pomme avec "Les failles". Angèle, nommée dans trois catégories, se consolera avec le trophée pour le concert.

Dans une soirée où le rap a été un peu oublié dans les nommés, c'est le duo PNL, absent, qui a gagné le prix du clip avec "Au DD", tourné en haut de la Tour Eiffel et qui avait eu un écho international. Cette année, les catégories récompensées sont passées de treize à huit. Ont ainsi disparu les étiquettes des genres --rock, électro, musiques du monde, musiques urbaines et rap, la catégorie "album de chansons" devenant "album" tout court-- pour une meilleure lisibilité, selon les organisateurs. Mais cette réforme fait grincer des dents.

"C'est dommage, c'est un monde qui se referme au lieu de s'ouvrir, c'est un peu désolant", regrette auprès de l'AFP Martin Meissonnier, DJ, producteur historique des musiques du monde. "Il y a peu de rappeurs et peu de femmes (aucune dans la catégorie reine "album", NDLR), qui apparaissaient avant dans les musiques urbaines --même si je n'aime pas ce terme-- avec le r'n'b", renchérit auprès de l'AFP Eloïse Bouton, journaliste et fondatrice de Madame Rap, média dédié aux femmes dans le hip-hop.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Stylgemini
15/février/2020 - 12h14

Je ne regarde plus. Le public n'écoute pas tout, ne voit pas tout et ne peut donc juger. Le vote par des pros ne me choquent pas à partir du moment où ils vont dans les concerts et écoutent les disques. Pour moi, le prix d'interprétation n'a aucun sens car il devrait correspondre au meilleur concert d'une artiste. Idem pour les hommes. Sur disque, tout est retravaillé. Dans ce dernier cas, le meilleur album se conçoit mais là encore, le public n'écoute pas tout. Il écoute ce qu'on lui fait entendre. Perso, j'écoute la radio et il y a des choses popularisée que j'aime beaucoup mais il y a aussi beaucoup que je n'aime pas. Désolée, mais pour moi, autant Souchon m'émeut autant Katerine me laisse indifférente dans la chanson alors que je le trouve excellent acteur. Pour Clara Luciani ou Angèle (que j'ai vue en concert), c'est plutôt agréable à petite dose mais assez répétitif et sur scène ce n'est pas extraordinaire. Sur scène, les meilleurs concerts assez récents que j'ai vus sont ceux de Calogéro et Catherine Ringer. Et dans chaque cas, les gens présents qui connaissaient peu étaient enthousiastes. Bref, je vais continuer à aller beaucoup en concert (Jeanne Added que j'adore bientôt), à acheter beaucoup de disques (que je suis obligée de copier sur clé pour pouvoir les écouter en voiture) et à me faire plaisir.

Portrait de Aubry.Isab
15/février/2020 - 11h20 - depuis l'application mobile

C’est une blague ces gagnants ? Idem je n’ai pas regardé, la seule fois où j’ai zappé c’était Hoshi et le son était merdique... c’est donc ça ce qu’on appelle une soirée sans fausse note ??? Mdrrr

Portrait de nina83
15/février/2020 - 08h12

Terriblement long, je n'ai pas regardé jusqu'au bout 

Portrait de Adelinette
15/février/2020 - 08h03

Il chante quoi Philippe Catherine ?