12/02 12:52

EXCLU - Un assistant sexuel pour personnes handicapées parle en direct à visage découvert: "Ca ne me dérange pas qu’on me traite de prostitué mais ce que je fais est médical" - VIDEO

Ce matin, Fabrice Flaguel, accompagnant sensuel et sexuel, était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. A visage découvert, il a évoqué en exclusivité son métier d'assistant sexuel de personnes handicapées.

"Ma pratique n'est pas illégale. Par contre, la personne qui fait appel à moi, avec la nouvelle loi de la pénalisation du client, tombe sous cette loi. Une personne en situation de handicap qui fait appel à moi pourrait aujourd'hui être pénalisée", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "Cette pratique est considérée comme de la prostitution. Même si le terme ne me dérange pas, ma démarche est tout autre. Pour ces personnes en situation de handicap, il y a une détresse énorme de la sensualité et du manque de plaisir. On a le témoignage de personnes qui ont découvert la sexualité à l'âge de 40 ans et qui ne savaient pas ce que c'était". "C'est une activité qui fait partie de mon activité professionnelle [il est thérapeute, ndlr]. Le statut de cette démarche devrait être qualifié autrement que prostitution, pour ne pas diaboliser les personnes qui font appel à nous".

Sur le site de l'APPAS (Association Pour la Promotion de l’Accompagnement Sexuel), un questionnaire est disponible pour faire appel à un accompagnant sexuel. Après avoir été rempli, il est étudié par des membres de l'association. La personne est alors mise en relation avec un accompagnant ou une accompagnante. "Un tarif est préconisé par l'APPAS. Il est de 150 euros pour 1h30/3h. Tout ce qui est payant, c'est la prestation. Tout ce qui se passe en amont - discuter, voir les gens dans un bar... -, c'est gratuit. Ce n'est pas gênant qu'il y a ait des sentiments. (...) Même s'il y a une relation humaine qui se crée, quand la relation est terminée, je repars. Huit fois sur 10, la personne qui a fait appel à moi n'aura plus besoin à nouveau de faire appel à moi".

Fabrice Flaguel continue en expliquant qu'il "accompagne des femmes de manière individuelle". "J'ai aidé des couples homosexuels à faire l'amour. Je suis présent, et j'aide les corps, je les mets en contact. Je n'interviens pas", déclare-t-il. 

"J'espère que la société est prête à entendre ce que je dis. Personne dans mon entourage me dit que ce que je fais c'est monstrueux. J'espère que la société a évolué. Je ne suis pas là à profiter du désarroi des personnes en situation de handicap. J'essaye de les aider à passer à autre chose. J'essaye d'être un passeur et de les aider à reprendre confiance en elle", ajoute-t-il.

Et de conclure : "Pour l'instant c'est de la prostitution. Le mot prostitution ne me dérange pas s'il n'y avait pas la connotation négative derrière et la pénalisation de la personne qui fait appel à moi. Le terme de prostitué ne me dérange pas. C'est un métier noble et indispensable dans notre société. C'est juste de hypocrisie, on a vraiment besoin de ce genre de démarche".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de letarsier
26/février/2020 - 19h02

Etant moi-même handicapé moteur, le discours de cet intervenant est tout à fait pertinent. La sexualité des personnes diminuées est encore tabou, tant pour les handicapés que pour les séniors.

Il serait bon de reconnaitre le statut de travailleur du sexe ainsi que les différentes formes de prostitution, dont l'activité est beaucoup plus nuancée qu'on le dit généralement.

Malheureusement, d'une part nous sommes dans une société féministe, et à sens unique avec ça. Donc, forcément, il ne peut y avoir que des femmes victimes de la brutalité masculine. Et d'autre part, pour ne rien arranger, les pouvoirs publics s'en prennent au client au lieu de chasser les proxénètes. Logique, c'est plus facile de faire payer 1500 euros à un pauvre type que d'enquêter sur des réseaux trop souvent internationaux.

 

Portrait de mauconseil
12/février/2020 - 19h13

la timidité est elle une situation de handicap ?

Portrait de Rustik
12/février/2020 - 19h08

Il a vachement changé Bernard Minet smiley

Portrait de Wouhpinaise
12/février/2020 - 18h31
Jejedu69 a écrit :
Le mec dit quand même durant l’interview qu’il est Libertin..... je trouve cela glauque quand même !!

Qu'il se prostitue auprès des handicapés ne me dérange du tout. Mais qu'il fasse passer ça pour un "acte médical" me laisse pantois ! Son approche est malsaine.

Portrait de Panurge
12/février/2020 - 15h38

Ce que j'aimerais savoir c'est: <qui ou quel handicap pourrait être pris en charge >?? Car il y a des attardés mentaux dans des hôpitaux qui ont aussi ce type de demande ! Mais pourquoi ne parle t'on pas des nombreuses personnes qui ont un handicap lourd et qui  sont en couple ? Car l'un n'empêche pas l'autre ; on peut tout aussi bien tomber amoureux en étant handicapés..je pense que c'est le déficit de lieu  de rencontre qui est en partie la  cause de ce manque et pas seulement l' handicap !

Portrait de Jejedu69
12/février/2020 - 13h38 - depuis l'application mobile

Le mec dit quand même durant l’interview qu’il est Libertin..... je trouve cela glauque quand même !!

Portrait de Andrea_31
12/février/2020 - 13h35
ralf a écrit :

Notre société n'est peut être effectivement pas encore prête, mais ce sont des témoignages tels que ceux là qui peuvent la préparer...

Je ne pense pas que la société n'est pas prête la prostitution , tout comme l'homosexualité existe depuis la nuit des temps. La société est tout simplement hypocrite, il faut que tout reste caché et le reste plus vicieux et plus glauque.

Portrait de ralf
12/février/2020 - 13h11

Notre société n'est peut être effectivement pas encore prête, mais ce sont des témoignages tels que ceux là qui peuvent la préparer...