11/02 10:28

Virus - Le nombre de 1.000 morts dépassé pour la première fois officiellement en Chine cette nuit - Le travail reprend doucement à Pékin - Vidéo

10h28: Lundi à la télévision, le président Xi Jinping s’est voulu rassurant, affirmant que l’impact du virus serait «de courte durée» et a appelé à «faire très attention à la question du chômage».

Les deux principaux responsables chargés des questions de santé dans le Hubei ont par ailleurs été limogés, a annoncé mardi la télévision d’Etat.

Les autorités locales ont été critiquées pour avoir tardé à réagir à l’épidémie et avoir même réprimandé des lanceurs d’alerte pour «propagation de rumeurs». La mort vendredi de l’un d’entre eux, le médecin de 34 ans Li Wenliang, avait provoqué d’inhabituels appels à la liberté d’expression.

09h29: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus a franchi mardi la barre des 1.000 morts, et pour l’OMS, qui a dépêché une mission d’experts en Chine, le nombre croissant de cas de transmission hors de ce pays pourrait augurer d’une plus grande propagation de l’épidémie à travers le monde.

Le premier décès imputé au virus 2019-nCoV, apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan (centre), avait été annoncé le 11 janvier. Un mois plus tard, l’épidémie a désormais fait 1.016 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon un bilan officiel publié mardi.

Les autorités sanitaires chinoises ont fait état de 108 nouveaux décès en vingt-quatre heures, le plus lourd bilan quotidien enregistré à ce jour, tandis que les cas confirmés de contamination s’établissait à plus de 42.000.

En revanche, comme à plusieurs reprises depuis la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas journaliers (2.478) a diminué par rapport au jour précédent.

Le président chinois Xi Jinping a appelé lundi à prendre «des mesures plus fortes et décisives pour enrayer résolument l’élan de la contagion», après s’être rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour visiter un hôpital, apparaissant pour la première fois portant un masque.

Alors même que la plupart des compagnies aériennes ont cessé leurs vols vers la Chine continentale et que plusieurs pays se sont fermés aux voyageurs qui en viennent, l’épidémie pourrait dorénavant s’accélérer à travers la planète, redoute l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En dehors de la Chine continentale, le virus a tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Mais un scénario redouté s’est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique contaminé par le coronavirus à Singapour l’a ensuite transmis à plusieurs compatriotes lors d’un séjour dans les Alpes en France, avant d’être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes, dont cinq sont hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et un homme de 46 ans sur l’île espagnole de Majorque, où il réside, selon les informations disponibles.

09h11: Londres a classé lundi le nouveau coronavirus en «menace grave et imminente pour la santé publique», l’autorisant notamment à mettre les personnes contaminées en quarantaine de force.

Les ministres européens de la Santé se réuniront en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l’épidémie.

En Asie, des milliers de voyageurs et de membres d’équipage demeurent consignés sur deux navires de croisière. Au moins 135 cas de contamination ont été confirmés sur le paquebot Diamond Princess en quarantaine au large du Japon.

Une mission internationale d’experts de l’OMS est arrivée en Chine, dirigée par Bruce Aylward -- vétéran de la lutte contre l’épidémie Ebola --, afin d’étudier l’origine du nouveau coronavirus et ses effets.

L’OMS a par ailleurs annoncé convoquer mardi et mercredi à son siège de Genève une réunion d’experts pour faire le point sur la recherche et le développement de vaccins et traitements contre le coronavirus.

08h32: Alors même que la plupart des compagnies aériennes ont cessé leurs vols vers la Chine continentale et que plusieurs pays se sont fermés aux voyageurs qui en viennent, l’épidémie pourrait dorénavant s’accélérer à travers la planète, redoute l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En dehors de la Chine continentale, le virus a tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Mais un scénario redouté s’est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique contaminé par le coronavirus à Singapour l’a ensuite transmis à plusieurs compatriotes lors d’un séjour dans les Alpes en France, avant d’être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

06h53: Le bilan de l'épidémie à coronavirus a franchi la barre des 1.000 morts en Chine, tandis que le président Xi Jinping, le visage recouvert d'un masque de protection, a appelé lundi à des mesures "plus fortes et décisives" contre la maladie. Le nombre de morts en Chine dus au nouveau coronavirus est monté à 1.011, après l'annonce de 103 nouveaux décès dans la province du Hubei, ont annoncé les autorités mardi au petit matin. Alors que l'épidémie apparue en décembre dans un marché de Wuhan (centre) a contaminé plus de 42.200 personnes selon le dernier bilan quotidien, le numéro un chinois s'est rendu lundi dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion et visiter un hôpital.

Dans un long reportage diffusé au journal télévisé du soir, il a évoqué la situation à Wuhan, placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier, ainsi qu'une grande partie de sa province, le Hubei, où se comptent le plus grand nombre de victimes. Son gouvernement a déjà pris des mesures radicales en interdisant à quelque 56 millions d'habitants du Hubei de quitter la province. Mais le pouvoir a également été critiqué pour avoir tardé à réagir à l'épidémie et avoir même réprimandé des lanceurs d'alerte pour "propagation de rumeurs".

La mort vendredi de l'un d'entre eux, un médecin de 34 ans, a donné lieu à d'inhabituels appels à la liberté d'expression. Sur les images diffusées par la télévision publique CCTV, M. Xi est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection, comme le fait désormais l'immense majorité de ses compatriotes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bastiengames
11/février/2020 - 07h43 - depuis l'application mobile

Parce qu’on peut dépasser plusieurs fois le nombre 1000 ? LOL!

Portrait de bastiengames
11/février/2020 - 07h43 - depuis l'application mobile

Parce qu’on peut dépasser plusieurs fois le nombre 1000 ? LOL!

Portrait de bastiengames
11/février/2020 - 07h43 - depuis l'application mobile

Parce qu’on peut dépasser plusieurs fois le nombre 1000 ? LOL!

Portrait de bastiengames
11/février/2020 - 07h43 - depuis l'application mobile

Parce qu’on peut dépasser plusieurs fois le nombre 1000 ? LOL!