29/01 15:25

EXCLU AVANT-PREMIERE - Découvrez les 1ères images du témoignage bouleversant de Vanessa, dont le mari policier s’est suicidé avec son arme de service à son domicile, diffusé ce soir sur RMC Story - VIDEO

Ce soir, à 20h55, RMC Story diffusera un nouveau numéro du magazine "Dans quelle France on vit ?". La grand reporter Anne Nivat est allée à la rencontre de policiers dans ce numéro intitulé "Flics en détresse ?".

Jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir, en exclusivité, les premières images du témoignage bouleversant de Vanessa, dont le mari policier s'est suicidé avec son arme de service, à son domicile.

Présentation

Les forces de l’ordre sont en première ligne face à une France qui se radicalise, ce qui peut provoquer une certaine souffrance. Depuis quelques mois, les policiers ont de plus en plus de mal à dissimuler leurs malaises, voire leur détresse, même s’il leur est encore difficile de l’exprimer ouvertement.

Pour ce sixième numéro de Dans quelle France On Vit, Anne Nivat a recueilli la parole de certains fonctionnaires qui ont accepté de parler à visage découvert : une brigade spécialisée de sécurité très dynamique oeuvrant dans des quartiers de reconquête républicaine (QRR) de Toulon /La Sayne-sur-Mer, mais aussi, à Orléans, le témoignage de Vanessa, veuve de policier, dont le mari s’est suicidé avec son arme de service.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Kevin 29
29/janvier/2020 - 17h31

Il faut se méfier des chiffres. Je connais un policier qui s'est suicidé avec son arme de service il y a 2 ans à la suite à des problèmes de couple, le problème c'est que les syndicats de policiers le comptabilisaient dans les chiffres qu'ils communiquaient pour défendre leur cause. Du coup, ça me rend beaucoup plus prudent, sur tous ces policiers, quelle proportion se sont suicidé réellement à cause de leur métier....

Portrait de jeanseb54
29/janvier/2020 - 17h29 - depuis l'application mobile

Déjà chaque policier devrait laisser son arme de service au commissariat, cela éviterait pas mal de suicides , mais on ne pourrait plus faire pleurer la ménagère avec ses histoires sordides. Pour avoir été ouvrier dans l’industrie et le bâtiment je peux affirmer que l’on risque tout autant sa vie et peut-être plus tout les jours au travail, et on se fait humilier, insulter et pousser à bout régulièrement. Je m’interroge quand même sur les méthodes de recrutement de la police car je les trouves bien faiblards psychologiquement . Un conseil à tous ceux qui veulent faire flics , si vous pleurez devant la petite maison dans la prairie oubliez ce métier.

Portrait de Cl
29/janvier/2020 - 16h02

Très beau reportage !!!