27/01 17:01

Virus: L'Organisation mondiale de la Santé corrige son évaluation de la menace la qualifiant "d'élevée" à l'international et non plus de "modérée"

17h00: Au cours d’une conférence de presse, l’équipe médicale du CHU de Bordeaux qui a pris en charge un patient atteint du coronavirus, indique que l’état de santé de ce dernier est "parfaitement stable". 

L’équipe médicale assure qu'elle continuera à surveiller son état. "Nous le veillons pour nous assurer qu’il ne va pas manifester de signe de sévérité (...) , indiquent les médecins. 

16h50: La ville de Pékin fait état de son premier décès. Le bilan est désormais de 82 morts en Chine

16h37: L'OMS a corrigé lundi son évaluation de la menace liée au virus, la qualifiant d'"élevée" à l'international et non plus de "modérée" comme elle l'avait écrit jusqu'à présent en raison d'une "erreur de formulation".

Jusqu'à présent, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait écrit que le risque était "très élevé en Chine, élevé au niveau régional et modéré au niveau international". "Il s'agissait d'une erreur de formulation, et nous l'avons corrigée", a expliqué à l'AFP une porte-parole de l'organisation basée à Genève.

16h01: Le point sur la situation cet après-midi

La Mongolie ferme sa frontière et l’Allemagne déconseille les voyages dans toute la Chine: l’angoisse mondiale monte lundi autour de l’épidémie de pneumonie virale, plusieurs pays préparant l’évacuation de leurs ressortissants. Le nombre de victimes a bondi à 81 morts, soit 25 de plus en l’espace de 24 heures, tandis que 2.744 cas ont été confirmés officiellement dans le pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, contre près de 2.000 la veille.

A Wuhan, au coeur de l’épidémie, une ambiance de ville morte plane sur la métropole de 11 millions d’habitants coupée du monde depuis jeudi. La plupart des commerces sont fermés et la circulation interdite aux véhicules non essentiels, a constaté une équipe de l’AFP.

La Bourse de Shanghai, fermée pour cause de congés du Nouvel an chinois, a décidé d’étendre de trois jours sa fermeture, jusqu’au 2 février inclus, selon des médias.

Alors qu’une dizaine de pays sont touchés par le virus, plusieurs déconseillent à leur ressortissants de se rendre dans le Hubei, la province dont Wuhan est la capitale, dont l’accès est de toute façon devenu très difficile.

Mais l’Allemagne a franchi un cap lundi en déconseillant carrément de rendre en Chine.

«Les voyageurs devraient réfléchir à repousser ou annuler des voyages non indispensables en Chine», a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

D’autres pays, comme la France et les Etats-Unis, préparent des actions de rapatriement de leurs ressortissants dans cette ville. Un avion américain doit partir mardi, selon Washington, Paris envisageant de faire de même «en milieu de semaine», selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Une mise en quarantaine de 14 jours leur serait appliquée à leur retour en France.

14h25: Les gouvernements doivent prendre des mesures «draconniennes» pour restreindre les déplacements de population s’ils veulent endiguer la propagation du virus de Wuhan, ont déclaré lundi des chercheurs hongkongais, qui estiment sur la base de modèles mathématiques que le nombre de cas est supérieur à 40.000.

Ces scientifiques de l’Université de Hong Kong (HKU) ont mis en garde quant à une accélération de la propagation du coronavirus, qui a officiellement fait 80 morts en Chine.

Au total, 2.744 cas ont officiellement été confirmés dans ce pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, alors que le nombre de cas suspects a doublé en l’espace de 24 heures, à près de 6.000.

«Nous devons nous préparer au fait que cette épidémie particulière devienne une épidémie mondiale», a déclaré Gabriel Leung, le chef de cette équipe de chercheurs de la HKU.

«Des mesures importantes et draconiennes pour limiter les mouvements de population doivent être prises, le plus tôt possible.»

11h48: La France prépare une évacuation aérienne de ses ressortissants de Wuhan, épicentre de l'épidémie du coronavirus en Chine, selon le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

«En lien avec les ministères de l'Intérieur, de la Santé et des Armées, nous sommes en train de mettre en oeuvre une opération de retour par voie aérienne au profit de nos ressortissants», a assuré le ministre lors de ses voeux à la presse, en précisant que cette évacuation aurait lieu «a priori au milieu de la semaine».

10h45: Alors qu’une dizaine de pays outre la Chine sont désormais touchés, le patron de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, est attendu dans la journée à Pékin. L’OMS a renoncé la semaine dernière à proclamer une «urgence internationale».

Pékin a décidé de prolonger de trois jours, jusqu’au 2 février, les très longs congés du Nouvel an chinois (sept jours fériés), afin de retarder les retours massifs vers les villes de centaines de millions de travailleurs migrants rentrés passer les fêtes dans leur famille, et réduire ainsi les risques de propagation de l’épidémie.

10h04: Li Keqiang a été nommé à la tête d’un «groupe de travail» chargé de superviser la lutte contre l’épidémie. Le président Xi Jinping a de son côté averti samedi que l’épidémie s’accélérait et que la situation était «grave».

09h22: Le point sur la situation ce matin

Dix jours fériés d’affilée en pleine épidémie de pneumonie virale: la Chine a prolongé lundi son long congé du Nouvel an dans l’espoir de retarder le pic d’affluence dans les transports et réduire les risques de contagion.

L’épidémie, dont le bilan s’est encore alourdi lundi, a entraîné une vague d’inquiétude mondiale malgré le petit nombre de cas enregistrés en dehors de la Chine.

Des défilés à l’occasion du Nouvel an chinois ont ainsi été annulés en France, à Paris et Bordeaux, où trois cas de contamination ont été confirmés, tandis que plusieurs pays tentent d’évacuer leurs ressortissants de la région à risque.

Blouse bleue et masque de protection, le Premier ministre chinois Li Keqiang est arrivé lundi dans la zone interdite à Wuhan (centre), berceau du nouveau virus: quatre jours après la mise en quarantaine des 11 millions d’habitants de la ville, c’est le premier haut responsable du régime communiste à se rendre sur place depuis le début de l’épidémie en décembre.

Une ambiance de ville morte planait toujours sur Wuhan, où la circulation des véhicules «non essentiels» reste interdite. Les automobilistes acheminant du personnel de santé vers les hôpitaux étaient en revanche autorisés à circuler.

A une quinzaine de kilomètres au sud du centre-ville, une équipe de l’AFP a vu un barrage de police contrôler les véhicules et la température des occupants.

Les automobilistes devaient produire un document avant de pouvoir passer, et dans la file de véhicules se trouvait un camion semblant transporter des produits alimentaires.

Le nombre de victimes a bondi à 80 morts, tandis que 2.744 cas ont été confirmés dans le pays, dont celui d’un bébé de neuf mois, contre près de 2.000 la veille.

09h09: La Mongolie devient ainsi le premier pays voisin de la Chine à fermer sa frontière avec Pékin. Toutefois, les liaisons ferroviaires et aériennes sont toujours ouvertes. Le vice-Premier ministre mongol a en outre annoncé hier que le pays fermait ses écoles et universités jusqu'au 2 mars.

06h52: Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale en Chine atteint 80 morts et 2.744 cas confirmés dans l'ensemble du pays, après la découverte de 769 nouveaux cas, a annoncé le gouvernement central. 

05h53: Cinq cas d'infection au coronavirus ont été confirmés aux Etats-Unis ont annoncé dimanche les Centres de contrôle de prévention des maladies (CDC). "Nous nous attendons à ce qu'il y ait d'autres cas", a indiqué Nancy Messonnier, responsable des CDC pour les maladies respiratoires, précisant que des analyses étaient en cours auprès de 100 patients.

05h01: Les tour-opérateurs français suspendent les voyages organisés vers la Chine, a annoncé la Fédération des TO. S'agissant des touristes se trouvant déjà sur place, le syndicat des tour-opérateurs ne propose pas de mesure de rapatriement, mais "de se tenir à leur disposition pour répondre à leurs interrogations", et "d'adapter" les programmes aux mesures prises par le gouvernement chinois, a-t-il précisé dans un communiqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nojuge
28/janvier/2020 - 14h08

après il y a le temps d'incubation de 14 jours.... il se peut que l'on voit apparaître des cas un peu partout en fonction de ce temps.

Portrait de LesRipoublicains
27/janvier/2020 - 21h45

Attention, avec le virus, les bourses dévissent.

Devant la panique, il est vraiment urgent que l'on rassure rapidement nos banquiers en leur précisant qu'il ne s'agit pas d'un virus informatique comme "ILOVEYOU", ou "PETYA", ou encore "STUXNET" qui pourraient mettre à mal les réseaux informatiques d'entreprises.

Non, ce n'est qu'un virus qui infecte et tue seulement les populations humaines, donc pas de panique les banquiers, au contraire, moins il restera de monde, plus la part de gâteau sera grande pour ceux qui restent !

Allez, demain, suite à cette mise au point, gageons que les bourses remontent ...

Portrait de Harriet
27/janvier/2020 - 21h18
hummerH2 a écrit :

En fait c'est le contraire !!! ;)

Comme il est d'usage dans les pays asiatiques, c'est plutôt à ceux qui se savent contaminés par un rhume, une grippe, une gastro et autre saloperies de porter un masque pour ne pas refourguer leur maladie aux autres.

Dans ce sens la, c'est plus utile et plus efficace ! ;)

Tout à fait ! 

Merci de rappeler que c'est aux malades potentiels de s'équiper de masques ... smiley

Portrait de LesRipoublicains
27/janvier/2020 - 21h14

Les chinois font tout pour juguler l'épidémie en confinant les gens dans la zone infectée, afin qu'ils ne répandent pas le virus.

Que propose notre gouvernement ? Rapatrier par avion nos congénères possiblement infectés ... probablement en vue de propager plus rapidement l'épidémie sur le sol européen, voire davantage si affinités.

Pas d'inquiètude, on vit en macronie, un monde virtuel où le président est populaire dans tous les coins de France, après que les figurants aient été triés sur le volet, avec carton d'invitation, et une cohorte de policiers au cas où quelques GJ aient pu s'infiltrer. A noter que les membres du CAC40 ont tous un Ausweis permanent en macronie. Ce n'est pas le cas des parlementaires LREM qui doivent le faire renouveler régulièrement (par exemple Villani) vu le nombre d'exclusions et de démissions.

Portrait de yannific
27/janvier/2020 - 18h51
Maxicoco a écrit :

j'ai survécu à la vache folle!!!, la grippe aviaire, chikungunya, le zika, Ebola,sida!! maintenant j'attends cet enflure de coronavirus torse nu dans le brouillard!!!

mdr!!!smiley

Portrait de vévert1416
27/janvier/2020 - 18h31

Alors je fais quoi moi ??????

Portrait de hummerH2
27/janvier/2020 - 17h48
Mimosas06 a écrit :

Pourquoi les français sont-ils toujours réfractaires aux masques? il paraît que ça ne sert à rien, mais dans le doute en tout cas ça éviterait d'attraper les microbes et autres saloperies balancés par les personnes qui toussent, éternuent, etc dans les transports en commun, microbes véhiculés par les clims dans les trains et les avions par ex.

En fait c'est le contraire !!! smiley

Comme il est d'usage dans les pays asiatiques, c'est plutôt à ceux qui se savent contaminés par un rhume, une grippe, une gastro et autre saloperies de porter un masque pour ne pas refourguer leur maladie aux autres.

Dans ce sens la, c'est plus utile et plus efficace ! smiley

Portrait de papilou
27/janvier/2020 - 17h46

Excellente analyse de "Dady cool"! 

Bravo, c'est tout à fait ça la France et nos "chers" dirigeants!...Rappelons-nous Tchernobyl dont le nuage toxique s'arrêtait pile poil à nos frontières... Tristes guignols!

Portrait de Dady cool
27/janvier/2020 - 17h29
Cl a écrit :

Pourquoi la France n'a toujours pas mis de contrôle aux aéroports !!! alors que les autres pays l'ont fait !!!! 

 D’abord nous les Français on ne fait rien comme tout le monde, on est bien plus intelligent que les autres (ça doit être pour ça que quand on voyage un peu on s’aperçoit que personne peut nous blairer, ils sont jaloux sans doute).  Donc Mme Buzyn, qui est intelligente et  perspicace, après nous avoir assuré qu’il y avait très peu de chance que le virus arrive en France, a décrété qu‘il est inutile de contrôler les arrivants de Chine, car s’ils prennent de l’aspirine 1/4 h avant ils ne seront pas dépistés. Donc puisqu’il y a un risque de ne pas dépister un malade on laisse open bar à tout le monde.

Portrait de Mimosas06
27/janvier/2020 - 17h25

Pourquoi les français sont-ils toujours réfractaires aux masques? il paraît que ça ne sert à rien, mais dans le doute en tout cas ça éviterait d'attraper les microbes et autres saloperies balancés par les personnes qui toussent, éternuent, etc dans les transports en commun, microbes véhiculés par les clims dans les trains et les avions par ex.

Portrait de M. Gentil
27/janvier/2020 - 16h50

"Erreur de formulation"

Non mais des claques sérieux

Portrait de Maxicoco
27/janvier/2020 - 14h50

j'ai survécu à la vache folle!!!, la grippe aviaire, chikungunya, le zika, Ebola,sida!! maintenant j'attends cet enflure de coronavirus torse nu dans le brouillard!!!

Portrait de hummerH2
27/janvier/2020 - 13h58
Aubry.Isab a écrit :
Pourquoi les faire revenir !

On ne les oblige pas non plus. smiley

Seuls ceux qui le souhaitent pourront être rapatriés.

Mais d'après ce que j'ai pu voir sur des chaines info, nombreux sont ceux qui actuellement ne souhaitent pas être rapatriés dans l'immédiat.

Portrait de Ka
27/janvier/2020 - 13h43
Aubry.Isab a écrit :
Pourquoi les faire revenir !

Car ce sont des Français et on abandonne pas les nôtres. Si un jour tu te blesses gravement à l'étranger ou si tu tombes malade, l'Etat fera pareil pour toi.

 

Portrait de Aubry.Isab
27/janvier/2020 - 12h25 - depuis l'application mobile

Pourquoi les faire revenir !

Portrait de Cl
27/janvier/2020 - 10h02

Pourquoi la France n'a toujours pas mis de contrôle aux aéroports !!! alors que les autres pays l'ont fait !!!!