25/01 11:11

Harvey Weinstein tenait une «liste rouge» de ses potentielles accusatrices : Les noms des actrices Annabella Sciorra et Rose McGowan étaient cités

Harvey Weinstein tenait une «liste rouge» de ses potentielles accusatrices. C’est ce qu’un détective privé a raconté ce au troisième jour du procès du producteur de cinéma qui se tient à New York. Sam Anson a en effet indiqué avoir été contacté par Harvey Weinstein, mi-août 2017, soit un peu moins de deux mois avant la publication des révélations du New York Times et du New Yorker. Dans le message que lui a envoyé l’ancien patron du Studio Miramax figurait une «liste rouge» de personnes sur lesquelles il voulait que le détective privé enquête.

«Il disait qu'il s'inquiétait de la préparation d'articles évoquant son comportement sexuel de manière négative», a témoigné Sam Anson, qui a assuré ne pas avoir donné suite à cette demande. Les noms des actrices Annabella Sciorra et Rose McGowan, qui affirment chacune avoir été violées par Harvey Weinstein, étaient citées dans la liste du producteur. Annabella Sciorra a raconté jeudi, au deuxième jour du procès, le viol supposé dont elle aurait été victime, ainsi que le comportement manipulateur d'Harvey Weinstein, selon elle, et le harcèlement auquel il l'aurait soumise.

La défense avait essayé de saper la crédibilité d'Annabella Sciorra en montrant qu'elle avait tu son viol supposé pendant des années, et qu'elle avait continué à croiser Harvey Weinstein après cela, sans le confronter. «C'est la norme que de rester en contact», avait souligné vendredi la psychiatre Barbara Ziv, un autre témoin de l'accusation experte des agressions sexuelles. Elle avait aussi témoigné au procès de la star de la télé américaine Bill Cosby.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Batori
25/janvier/2020 - 11h47 - depuis l'application mobile

Au final les plaignantes sont celles qui n’ont pas eu les rôles espérés...
Les autres ne se plaignent pas.