18/01/2020 16:31

Le magazine Têtu, relancé en 2018 par un groupe d'investisseurs, annonce une levée de fonds d'un million d'euros pour accélérer sa stratégie de diversification

Le magazine Têtu, relancé en 2018 par un groupe d'investisseurs, a annoncé une levée de fonds d'un million d'euros pour accélérer sa stratégie de diversification, une opération qui s'accompagne de l'entrée à son capital de plusieurs nouveaux actionnaires. Le média de la communauté LGBT a expliqué dans un communiqué que le groupe d'économie sociale et solidaire SOS, le groupe audiovisuel Banijay et l'investisseur Frédéric Biousse (cofondateur d'Experienced Capital) avaient intégré son tour de table à l'occasion de cette opération de financement.

Par ailleurs, une partie de la levée de fonds a été réservée à des particuliers : le magazine propose à ses lecteurs et à aux investisseurs qui recherchent des entreprises à impact social et sociétal de devenir également ses actionnaires. Ils pourront souscrire à une campagne de financement lancée sur la plateforme Lita.co. Têtu espère récolter par ce biais autour de 200.000 euros. Ces sommes devraient aider le magazine, relancé avec succès en 2018, à accélérer sa politique de diversification, qui a déjà conduit à plusieurs initiatives comme le lancement d'un festival de musique ou d'un forum sur l'inclusivité dans le monde du travail (Têtu Connect). Les activités médias de Têtu (qui s'articulent autour d'un site et d'un trimestriel) sont d'ores et déjà rentables, selon l'entreprise, et les autres devraient le devenir d'ici la fin de l'année. Le groupe souhaite par ailleurs porter la part des activités de diversification à 70% de son chiffre d'affaires d'ici 3 ans, contre 30% actuellement. Le magazine lancé il y a 25 ans, repris en mai 2018 par une équipe d'investisseurs menée par Albin Serviant, avait déjà levé 700.000 euros à l'époque pour se relancer.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de micpec
18/janvier/2020 - 19h11

Très bien, il faut de la diversité dans la presse qui ronronne, en plus dans l'article il est dit aussi avec une inclusion dans le monde du travail, vu le chômage, c'est une excellente initiative.

Portrait de Adelinette
18/janvier/2020 - 17h43
Homme marteau a écrit :

C'est répugnant !

C'est toi qui est répugnant ! Tu dégouterais même un rat musqué. Ils sont beau eux au moins en couverture.