14/01 08:23

Les enfants exposés aux écrans (télé, console de jeux, tablette...) le matin avant l'école ont trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage

Les enfants exposés aux écrans (télévision, console de jeux, tablette, smartphone, ordinateur) le matin avant l'école ont trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage, selon des chercheurs. Si en plus, ils discutent «rarement, voire jamais», du contenu des écrans avec leurs parents, ces enfants multiplient par six leur risque d'avoir des troubles du langage, d'après cette étude parue mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France (SpF).

«Ce n'est pas le temps passé devant les écrans, en moyenne vingt minutes le matin, mais le moment de la journée qui a un impact», explique l'une des chercheuses, le Dr Manon Collet de l'université de Rennes. «Cela va épuiser leur attention et les rendre moins aptes aux apprentissages», ajoute-t-elle.

L'étude ne peut pas prouver le lien direct de cause à effet, mais établit un lien statistique certain, renforcé par les résultats de la recherche médicale déjà publiée, poursuit la chercheuse.

'usage des médias numériques a augmenté au cours de la dernière décennie, y compris pour les jeunes enfants qui ont accès à la télévision, aux ordinateurs, aux consoles de jeux, aux tablettes et aux smartphones, rappellent les auteurs. Des études ont montré que les jeunes enfants exposés aux écrans avaient moins d'interaction émotionnelle avec leur entourage qui est pourtant nécessaire à leur développement psychomoteur, en particulier le développement du langage.

En France, le développement du langage des enfants est évalué en médecine scolaire à l'âge de 4 ans, selon une échelle validée par la Haute autorité de santé (HAS). Des études françaises ont montré que 4 à 6 % des enfants étaient atteints de troubles primaires du langage.

L'étude a porté sur 167 enfants atteints de troubles du langage et de 109 qui en étaient indemnes. Ont été exclus les enfants dont le trouble du langage était dû à des pathologies ou handicaps (prématurité, maladie congénitale, troubles neurologiques, psychiatriques ou de l'audition) ainsi que ceux dont les parents ne parlaient pas français.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
14/janvier/2020 - 13h59

Je n'ai pas été consulter le contenu de l'étude mais pour avoir déjà consulté en détail différentes études du même ordre j'ai été frappé de constater qu'on partait souvent du constat souhaité qui est ensuite étayé par les résultats et non l'inverse. Par exemple ici : Enfants devant des écrans = Trouble du langage.

Dans le cas présent; si un enfant regarde un dessin animé le matin avant l'école mais a ensuite une journée avec toutes les interactions possibles et un entourage stimulant est-ce qu'on arrive à la même conclusion ?

Ou est-ce que le constat c'est que des enfants livrés à eux-même la plupart du temps avec peu d'attention de la part de l'entourage ont plus de troubles de langage que les autres ? (et le fait de regarder la télé n'est donc qu'une conséquence et non pas une cause...).

Portrait de lucieat
14/janvier/2020 - 09h34

La télé pour enfant commence à 6 h !!, et sur plusieurs chaînes, elles se terminent à 9h, j'ai connu des enfants qui ne quittaient leur maison qu'a la fin du dessin animé et sortaient de chez eux alors que la cloche sonnait déjà, le temps d'arriver à l'école, même proche...ils étaient en retard tous les jours. Les chaînes devraient au moins arrêter les programmes à 8h45, le temps qu'ils se rendent à l'école. Même les miens quand ils étaient petits, rusaient pour aller dans le salon en passant par le balcon pour que je ne les entendent pas, jusqu'au jour où je m'en suis aperçue. La télé le matin c'est une plaie, je comprend que des parents les collent devant pour avoir la paix, mais pas à longueur de journée