08/01 13:17

Crash d'un Boeing ukrainien en Iran: Aucun survivant parmi les 176 passagers - 82 Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord de l'appareil

13h16: L'autorité iranienne de l'aviation civile a indiqué mercredi qu'elle ne remettrait pas aux Etats-Unis les deux boîtes noires du Boeing 737 de Ukraine International Airlines qui s'est écrasé dans la nuit après son décollage de Téhéran, tuant les 176 passagers et membres d'équipage.

"Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur (Boeing) et aux Américains", a affirmé le chef de l'Organisation iranienne de l'aviation civile, Ali Abedzadeh, cité par l'agence de presse Mehr.

"On ne sait pas clairement à ce stade vers quel pays iront les boîtes noires pour l'enquête", a-t-il ajouté.

Selon Mehr, M. Abedzadeh a affirmé que, d'après les lois internationales régissant le transport aérien, le pays où a lieu un accident est en droit de mener l'enquête.

"L'enquête sur cet accident sera sous la responsabilité de l'Iran, mais les Ukrainiens pourront y participer", a-t-il dit.

Selon les règles de l'Organisation internationale de l'aviation civile (OIAC), dont l'Iran, les Etats-Unis et l'Ukraine sont membres, les enquêtes sur les accidents aériens reviennent effectivement au pays où ceux-ci ont lieu.

Néanmoins, selon des experts du secteur, peu de pays sont capables d'analyser des boites noires. Parmi ceux-ci figurent l'Allemagne, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne.

12h06: Le Boeing 737 ukrainien qui s'est écrasé mercredi matin en Iran, faisant 176 morts, était neuf et a passé son dernier contrôle technique il y a deux jours, a assuré sa compagnie aérienne.

"L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine (Boeing). L'avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020", a annoncé Ukraine International Airlines (UIA) sur Facebook, précisant suspendre sa liaison aérienne avec Téhéran sine die.

"C'était un de nos meilleurs avions avec un excellent et très sûr équipage", a déclaré larmes aux yeux à la presse, à l'aéroport Boryspil de Kiev, Ievguen Dykhne, le président de cette compagnie privée, la plus importante du pays.

Un de ses vice-présidents, Igor Sosnovsky, a pour sa part assuré que l'équipage était très expérimenté. "La probabilité d'une erreur de l'équipage est minime. Nous ne la considérons pas" sérieusement, a-t-il ajouté.

L'appareil a décollé de l'aéroport de Téhéran à 6H10 locales avant de disparaître des radars quelques minutes plus tard, s'écrasant près de la capitale iranienne, selon un communiqué de UIA.

Toutes les personnes à bord - parmi lesquels figuraient 82 Iraniens et 63 Canadiens - ont péri, selon le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

M. Dykhné a refusé de commenter les spéculations concernant le lien présumé entre ce drame et le tir de missiles iraniens visant les forces américaines en Irak mercredi matin, conseillant de s'appuyer sur des sources officielles d'informations plutôt que sur les réseaux sociaux.

11h58: Les équipes de secours et recherche iraniennes ont retrouvé les boîtes noires de l'avion de ligne ukrainien qui s'est écrasé mercredi peu après son décollage de Téhéran, tuant les 176 passagers, selon l'autorité de l'aviation civile iranienne.

"Les deux boîtes noires du Boeing 737 ukrainien qui s'est écrasé ce matin ont été retrouvées", a déclaré le porte-parole de l'autorité, Reza Jafarzadeh, selon l'agence d'information semi-officielle Isna.

09h42: Le point sur ce qu'il faut retenir ce matin

Environ 170 personnes ont été tuées dans le crash d'un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s'est écrasé mercredi en Iran peu après avoir décollé de Téhéran en direction de Kiev, ont annoncé les médias iraniens.

A Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé qu'il n'y avait aucun survivant. "Tous les passagers et l'équipage" du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines "sont morts", a écrit M. Zelensky sur sa page Facebook.

Peu auparavant, un haut responsable de la diplomatie ukrainienne, Vassyl Kyrylytch, a donné à l'AFP la même information sur l'absence de survivants.

Il a déclaré que "selon des chiffres préliminaires, il y avait 168 personnes à bord" de ce vol qui devait relier la capitale iranienne à Kiev.

"De toute évidence, il est impossible que des passagers" du vol PS-752 Téhéran-Kiev "soient en vie", a déclaré à l'agence semi-officielle iranienne Isna le chef du Croissant-Rouge iranien, Morteza Salimi.

Selon ce responsable, 170 personnes - passagers et membres d'équipage - avaient embarqué à bord de l'appareil avant son décollage.

Citant un porte-parole de l'aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran, l'agence de presse officielle iranienne Irna a indiqué qu'il y avait 176 personnes à bord: 167 passagers et 9 membres de l'équipage.

"Tous les passagers sont morts", a titré l'agence de presse officielle Irna.

09h38: Quatre-vingt-deux Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord du Boeing ukrainien qui s'est écrasé en Iran mercredi matin, a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne Vadym Prystaïko.

"Nous avons des informations suivantes sur les pays d'origine des personnes tuées dans cette catastrophe: Iran 82, Canada 63", a écrit le ministre sur twitter. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s'y trouvaient également, a-t-il précisé. L'avion transportait environ 170 personnes qui ont toutes été tuées dans la catastrophe.

08h30: Environ 170 personnes ont été tuées dans le crash d'un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s'est écrasé mercredi en Iran peu après avoir décollé de Téhéran en direction de Kiev, ont annoncé les médias iraniens. A Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé qu'il n'y avait aucun survivant. "Tous les passagers et l'équipage" du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines "sont morts", a écrit M. Zelensky sur sa page Facebook. Peu auparavant, un haut responsable de la diplomatie ukrainienne, Vassyl Kyrylytch, a donné à l'AFP la même information sur l'absence de survivants. Il a déclaré que "selon des chiffres préliminaires, il y avait 168 personnes à bord" de ce vol qui devait relier la capitale iranienne à Kiev.

"De toute évidence, il est impossible que des passagers" du vol PS-752 Téhéran-Kiev "soient en vie", a déclaré à l'agence semi-officielle iranienne Isna le chef du Croissant-Rouge iranien, Morteza Salimi. Selon ce responsable, 170 personnes - passagers et membres d'équipage - avaient embarqué à bord de l'appareil avant son décollage. Citant un porte-parole de l'aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran, l'agence de presse officielle iranienne Irna a indiqué qu'il y avait 176 personnes à bord: 167 passagers et 9 membres de l'équipage. "Tous les passagers sont morts", a titré l'agence de presse officielle Irna. Selon Isna, 10 ambulances ont été envoyées sur place.

PressTV, la télévision d'Etat en langue anglaise, a déclaré que l'avion ukrainien s'était abattu à proximité de Parand, une ville de la province de Téhéran. Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué PressTV, citant Ali Khashani, porte-parole de l'aéroport international Imam Khomeiny. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a affirmé cette télévision. La télévision d'Etat iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes du Croissant Rouge iranien fouiller un terrain vague sur lequel des débris sont éparpillés.

Boeing, le constructeur américain de l'appareil, a réagi sur Twitter: "Nous sommes au courant des informations de presse qui viennent d'Iran et nous rassemblons davantage d'informations". La chute de l'appareil est survenue peu après que l'Iran a tiré des missiles dans la nuit de mardi à mercredi sur des bases en Irak utilisées par des militaires américains pour venger la mort du général iranien Qassem Soleimaani. Ce général, chef de la Force Al-Qods des Gardiens de la révolution, a été tué vendredi à Bagdad par une frappe aérienne des Etats-Unis.

A la suite des tirs de missiles iraniens, l'administration fédérale américaine de l'aviation, la FAA, a annoncé qu'elle suspendait les vols des compagnies enregistrées aux Etats-Unis au-dessus de l'Irak, de l'Iran et du Golfe. Dans un communiqué, la FAA a déclaré avoir adopté "des restrictions de vol qui interdisent aux opérateurs de l'aviation civile américaine d'opérer dans l'espace aérien au-dessus de l'Irak, de l'Iran et des eaux du Golfe persique et du Golfe d'Oman".

07h11: «Tous les passagers sont morts », titre de son côté l’agence officielle Irna. La diplomatie ukrainienne confirme que les passagers et l’équipage sont morts. Citant un porte-parole de l’aéroport international Imam-Khomeiny de Téhéran, Irna indique qu’il y avait 176 personnes à bord : 167 passagers et 9 membres d’équipage. Selon les premiers éléments émergeant dans les médias iraniens, l’avion s’est écrasé sur le territoire de la ville de Chahriar, à l’ouest de la métropole de Téhéran. Il aurait pris feu. Selon Isna, 10 ambulances ont été envoyées sur place.

07h09: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky confirme que "tous les passagers et l'équipage" du Boeing 737 ukrainien "sont morts".

07h04: L'Ukraine annonce qu'il n'y a aucun survivant après le crash, cette nuit, d'un Boeing 737 avec 180 passagers à bord à son décollage de l'aéroport de Téhéran

05h53: Un Boeing 737 appartenant à la compagnie Ukraine International Airlines avec 180 passagers à bord s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi l'agence Reuters, citant l'agence iranienne FARS. Cette dernière évoque des problèmes techniques comme cause de l'accident. Un porte-parole de l'aviation civile iranienne, Reza Jafarzadeh, a déclaré à la télévision publique que des équipes de secours ont été envoyées dans une zone située à proximité de l'aéroport de la capitale où l'avion s'est écrasé.

«L'avion est en feu (...) mais nous pourrions être en mesure de sauver quelques passagers», a déclaré le chef des services de secours iraniens, Pirhossein Koulivand, à la télévision publique. Il y avait 170 passagers à bord de l'appareil, selon Jafarzadeh. Aucun bilan officiel n'est avancé dans l'immédiat. Mais selon le Croissant Rouge, il n'y aurait aucune chance de retrouver des survivants. De son côté, la compagnie américaine Boeing disait être informée de l'accident et s'efforçait de rassembler le maximum d'informations.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
8/janvier/2020 - 09h36
Dady cool a écrit :

Des missiles sont tirés depuis l’Iran .... et au même moment un 737 s’écrase en Iran à cause de défaillance technique. Étrange.

Ça a l'air d'avoir eu lieu en même temps donc oui c'est bizarre. Après ce n'est pas forcement volontaire non plus.

Peut être que l'avion a percuté un de ces missiles lancés sur les bases américaines ou alors le fait que ces missiles avaient des brouilleurs ça a perturbé l'Avion.

Portrait de Dady cool
8/janvier/2020 - 09h32
isidore75 a écrit :
@Dady cool oh va vite sur BFM car t’es un grand spécialiste de l’événement !!

Ah oui tu crois? Ça gagne bien spécialiste chez BFM?

Portrait de letarsier
8/janvier/2020 - 09h04

Je ne comprends pas : on nous parle d'un incident technique et en même temps on poste copie d'un tweet évoquant une attaque.

 

Faudrait savoir.

Portrait de Dady cool
8/janvier/2020 - 07h56

Des missiles sont tirés depuis l’Iran .... et au même moment un 737 s’écrase en Iran à cause de défaillance technique. Étrange.