26/12/2019 21:10

Le Parquet de Grasse annonce avoir identifié la jeune femme retrouvée assassinée et brûlée à Mougins dans les Alpes-Maritimes : "La victime a été identifiée à 99,99 %"

21h08: «La victime a été identifiée à 99,99 % », a annoncé ce soir Fabienne Atzori, procureure de la République de Grasse. La victime, âgée de 37 ans, vivait dans la région, a précisé le parquet de Grasse. Fabienne Atzori précise que « cette identification a été facilitée par des signes distinctifs que la personne portait ». « Cette identification quasi certaine en l'état des éléments à disposition méritera d'être confirmée », a toutefois ajouté la magistrate. Une autopsie de la victime doit être pratiquée lundi. Selon Nice-Matin, elle avait « un prénom masculin albanais tatoué sur un bras »

La jeune femme était une prostituée originaire de l'Europe de l'Est, expliquent des sources concordantes au Parisien. Domiciliée à Cannes, elle a été identifiée par un enquêteur du commissariat. Une perquisition a eu lieu dans la ville, a d'ailleurs noté la procureure Fabienne Atzori, expliquant que les enquêteurs cherchent à savoir « qui gravite autour de cette jeune femme ».

15h11: Mais qui est cette jeune femme dont le corps a été retrouvé partiellement calciné hier près de Mougins ? Selon Nice-Matin, il s'agirait d'une jeune femme âgée de 20 à 30 ans. Aucune disparition inquiétante susceptible de correspondre au profil du corps retrouvé n'a été signalée, ni auprès des gendarmes ni auprès de la police.

Une cinquantaine de militaires ont été mobilisés, la section de recherches de Fréjus est saisie de l'enquête et sera épaulée par la brigade des recherches de Cannes, « au vu de la complexité de l'enquête qui s'annonce », a précisé la magistrate. 

Toujours selon le quotidien, les enquêteurs de la gendarmerie ont ratissé les lieux pendant cinq heures à l'affût du moindre indice potentiel et ont lancé dans la foulée une enquête de voisinage et une recherche de témoignages. Les gendarmes restent discrets sur les avancées de l'enquête, qui s'annonce particulièrement délicate.

Bernard, l'un des premiers témoins arrivés sur place, raconte sur BFM TV la découverte du cadavre. "On a vu le corps par terre, on croyait que c’était un mannequin. Il y a une infirmière qui a touché et qui a dit ‘non non c’est bien un corps’. Elle était recroquevillée avec le feu, elle avait une position bizarre, ce n’était pas beau à voir. Un jour de noël tu arrives et tu tombes là-dessus, ce n’est pas top. Les gens pensaient que ce n’était pas un vrai corps et les gendarmes sont arrivés. Tu penses à la famille, tu penses à tout ça, c’est pas top".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Climato
26/décembre/2019 - 21h05 - depuis l'application mobile

Aux USA, ils identifient le corps et résolvent l'enquête à une vitesse éclair car il y a des caméras partout.

Portrait de ISAMBEAU
26/décembre/2019 - 18h40
Ne nous étonnons pas de ce fait divers, si la sécurité et la tranquillité des français étaient l'objectif des politiques et des magistrats, cela se saurait.