Rechercher

08/11 11:39

EXCLU - Julie Graziani dans "Morandini Live": "Je m’excuse après ce que j’ai dit sur les mères célibataires. Aujourd’hui, je suis menacée, j’ai peur" - VIDEO

Depuis lundi, les propos de Julie Graziani tenus sur LCI font polémique sur les réseaux sociaux. En évoquant une femme célibataire au SMIC, qui s'adressait à Emmanuel Macron lors de sa venue à Rouen, la journaliste avait déclaré que "si on est au SMIC, on ne divorce pas". Hier, la journaliste a été écartée de la rédaction de "L'incorrect", le magazine qui l'emploie.

Ce matin, Julie Graziani était l'invitée, en exclusivité, de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Elle s'est exprimée pour la première fois sur la polémique.

"Je pars sur une idée qui me parait bonne (...) et là tout à coup je m'emballe, et ça part, et ça part. J'ai projeté sur cette dame sans la connaitre mes souvenirs d'enfance qui sont remontés à la figure et mes angoisses. J'ai connu la précarité quand j'étais jeune. J'ai vu les problèmes d’argent de mon père, qui a fait faillite, mon père humilié", a-t-elle déclaré en indiquant s'être "sentie submergée par cette émotion".

Et d'ajouter : "Je m'excuse vraiment. Mes propos étaient excessifs, pas intelligents. Si les gens ont cru que c'était ce que je pensais, bien sûr que c'est horriblement blessant (...) C'était vraiment une bêtise. Je suis vraiment sincère quand je le dis. L'idée de fond n'était pas idiote, mais il ne fallait pas la formuler comme ça. Je suis très touchée. Quand je l'ai dit, je me suis rendue compte que ce que je disais n'était pas bien. Je méritais que l'on se moque moi. Ca a été fait".

Julie Graziani continue en expliquant que le lynchage dont elle a été victime, "ce n'était pas mérité". "Ca a été atroce. Les gens ont fait des appels au meurtre, au viol, ils ont dit qu'ils allaient brûler ma maison, ils ont menacé mes enfants. Par moment, j'ai eu peur qu'ils trouvent mon adresse et viennent chez moi. J'ai encore peur", a-t-elle ajouté en précisant qu'à chaque fois qu'elle a fait une bourde, c'était sur "un sujet qui [la] touchait".

La journaliste est également revenue sur son renvoi du magazine "L'incorrect" à la suite de ses propos. "Je l'ai vécu comme un soulagement. Je ne travaille pas pour eux, je ne suis pas salariée, j'écris des tribunes. Je ne suis pas rémunérée. Quand j'ai rejoint L'incorrect, les gens m'avaient mis en garde 'méfie toi, ils ont l'étiquette d'extrême droite'. (...) Je me suis rendue compte qu'au fil des mois, ce n'était pas mes idées", a précisé la journaliste. Et d'ajouter : "A chaque fois que je prenais la défense des musulmans en France, ou que j'essayais d'avoir une vision positive de l'immigration, je faisais l'objet d'un rappel à l'ordre. On me disait 'faut pas dire ça, t'es trop naïve'. (...) Je ne suis pas d'extrême droite. Je suis inclassable (...) Je n'aurais pas dû [collaborer avec ce journal]. J'aurais dû me méfier d'avantage. Ce n'était pas mes idées".

"Je me sens soulagée, libérée. C'était des choses que j'avais en moi depuis longtemps. J'encaissais (...) Je reviendrai, mais je vais prendre un temps de recul. J'en ai besoin. Mon propos va être inaudible. En attendant, je vais laisser la vague s'apaiser. Si les gens peuvent retenir que je ne suis pas comme ça et que ça peut arriver à tout le monde", a conclu Julie Graziani.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vinze
9/novembre/2019 - 09h06 - depuis l'application mobile

Drôle d'époque où on ne peut dire ce qu'on veut... Et tout le monde y contribue en donnant son avis pour tout et rien, des donneurs de leçon aux extrémistes, en passant par les bobos et les révolutionnaires de canapé. C'est bien triste.

Portrait de The dream
9/novembre/2019 - 08h31
lilirose45 a écrit :

Pas forcément, les cathos pratiquants font aussi pas mal d'enfants et ne sont pas pauvres

Allez vous promenez un dimanche matin du coté des églises de Versailles au moment de la sortie de la messe 

Parce que vous pensez vraiment que Versailles est représentatif de l'ensemble de la France ? Il y a malheureusement dans notre pays également beaucoup de catholiques pratiquants ayant des enfants qui sont pauvres. Ne pas l'admettre est se voiler la face.
Portrait de The dream
9/novembre/2019 - 08h26
Je ne sais pas dire laquelle de ses deux interventions est la plus pathétique...une chose est sûre, c'est qu'il faut qu'elle aille consulter et se reposer un petit moment parce que là elle n'est vraiment pas bien la petite madame...
Portrait de Petoulet
9/novembre/2019 - 00h08

J'avais trouvé sa 1è intervention courageuse,là,c'est plutôt pathétique.

On sent qu'elle parle sous le coup de la peur et qu'elle rétropédale pour protéger sa famille.

On vivait beaucoup mieux en France avant l'irruption de ces p. de réseaux sociaux.

Portrait de calendrier17
8/novembre/2019 - 22h35

MDR

Portrait de pypatche
8/novembre/2019 - 21h26
On dit " je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses les plus plates. Pour ces paroles malheureuses .
Portrait de Harriet
8/novembre/2019 - 20h19
lilirose45 a écrit :

Pas forcément, les cathos pratiquants font aussi pas mal d'enfants et ne sont pas pauvres

Allez vous promenez un dimanche matin du coté des églises de Versailles au moment de la sortie de la messe 

Exact ! 

Finalement , c'est aux deux extrémités de la "chaîne sociale" que l'on fait le plus d'enfants , même si pour des raisons différentes ....  smiley

Portrait de lilirose45
8/novembre/2019 - 19h40
Sorj a écrit :

La natalité est beaucoup plus importante dans le bas de l’échelle sociale qu’à son autre extrémité.

Ce sont les catégories sociales les plus défavorisées qui font le plus d’enfants.

Pas forcément, les cathos pratiquants font aussi pas mal d'enfants et ne sont pas pauvres

Allez vous promenez un dimanche matin du coté des églises de Versailles au moment de la sortie de la messe 

Portrait de lilirose45
8/novembre/2019 - 19h36
BrunoNo a écrit :

C'est le synopsis du film idiocraty ça ?

 

 

 

Portrait de BrunoNo
8/novembre/2019 - 18h50
Sorj a écrit :

La natalité est beaucoup plus importante dans le bas de l’échelle sociale qu’à son autre extrémité.

Ce sont les catégories sociales les plus défavorisées qui font le plus d’enfants.

C'est le synopsis du film idiocraty ça ?

 

Portrait de BrunoNo
8/novembre/2019 - 18h48
lilirose45 a écrit :

Ok elle dit une connerie mais delà à la menacer de mort elle et ses enfants et foutre le feux à sa baraque démontrent bien que les réseaux sociaux ne forment qu'un énorme asile de fous furieux

Exactement.

Twitter Facebook etc. sont les moyens d'expressions des cas sociaux.

Ce qui est triste c'est qu'on donne de l'importance à des gens dont on se moque dans la vraie vie... le gars qui passe sa vie sur twitter à table c'est une tanche mais bon il n'y a qu'à voir le buzz que font certaines vidéos aussi vides qu'inconséquentes pour se rendre compte qu'on donne la parole à des gens qui n'ont rien à dire.

Enfin rien à dire d'intelligent et la télé ce n'est pas mieux.

Portrait de lilirose45
8/novembre/2019 - 17h47

Ok elle dit une connerie mais delà à la menacer de mort elle et ses enfants et foutre le feux à sa baraque démontrent bien que les réseaux sociaux ne forment qu'un énorme asile de fous furieux

Portrait de Wouhpinaise
8/novembre/2019 - 17h22
Philou-02. a écrit :

est ce que booba va aussi lui pourrir la vie  ? :) plus sérieusement c’est la peur qui lui fait demander des excuses ? Où est-ce le fait qu’elle ait compris que ses propos ont blessé du monde ? 

Il y a certainement les 2. Mais la menacer de viol et de mort pour ses propos, ça dépasse l'entendement ! Les gens deviennent fous ou quoi ?

Portrait de Panurge
8/novembre/2019 - 17h16
LAURA a écrit :

cache toi vilène  !!!

 

C est quoi une “vilène " ?  

Portrait de M. Gentil
8/novembre/2019 - 17h03
Sorj a écrit :

La natalité est beaucoup plus importante dans le bas de l’échelle sociale qu’à son autre extrémité.

Ce sont les catégories sociales les plus défavorisées qui font le plus d’enfants.

Ce qui va foutre un bordel pas croyable quand ils seront en âge de travailler et de faire des conneries

Portrait de Harriet
8/novembre/2019 - 16h50
Kevin 29 a écrit :

Sinon pour répondre à ceux qui disent qu'elle a dit la vérité mais d'une manière trop directe, je répondrai qu'il faut écouter ce qu'à dit la mère de famille à Macron. Elle n'a jamais réclamé de l'argent ou plus d'aides sociales, elle a simplement expliqué que c'était difficile de vivre au smic, rien de plus. Qu'on laisse au moins aux gens le droit d'exprimer leurs difficultés au président que ça soit des smicards, des agriculteurs ou des chefs d'entreprises.

Et le plus intéressant, peut-être, c'est quand cette dame dit (alors qu'E. Macron lui rétorque qu'elle ne paie plus que deux tiers de sa taxe d'habitation)  que désormais elle en paie une , alors qu'avant non, et que pourtant son salaire n'a pas bougé ...et qu'effectivement , pour elle, rien n'a changé en mieux ...

Portrait de ViveLaFrance
8/novembre/2019 - 15h40 - depuis l'application mobile
Philou-02. a écrit :

est ce que booba va aussi lui pourrir la vie  ? :) plus sérieusement c’est la peur qui lui fait demander des excuses ? Où est-ce le fait qu’elle ait compris que ses propos ont blessé du monde ? 

J’ai trouvé le discours de cette dame très dur.. Comment peut elle juger ainsi les femmes qui travaillent pour un smic ?? Nous n’avons pas tous le même départ dans la vie, nous n’avons pas tous le potentiel intellectuel pour faire de grandes études, et nous ne sommes pas tous issus de famille bourgeoise

Portrait de saturnechris
8/novembre/2019 - 15h12

"A chaque fois que je prenais la défense des musulmans en France, ou que j'essayais d'avoir une vision positive de l'immigration...

Mais par contre ca te dérange pas de taper sur une mère celibataire smicarde ! Et puis la bonne carte clientèliste " vous les musulmans j'étais gentille avec vous, c'est pas de ma faute si je travaillais dans un journal ED "

Portrait de Man73
8/novembre/2019 - 14h52 - depuis l'application mobile

moi je dis il faut se moquer d'elle avec l'humour il ne faut pas la menacer ni ses enfants si les gens la menace alors que zemmour incite a ka haine raciale personne ne lui dit rien je comprends pas elle a fait son mea culpa cest fini

Portrait de Ninie76700
8/novembre/2019 - 14h33
S.Mills a écrit :

Elle est responsable, la société ne lui doit rien. A t elle reflechi à ces propos ? a t elle bien travaillé à l'école ??? et si elle a si peur, pourquoi elle sort de chez elle ??? ben voila 

Elle a dit une grosse bêtise elle mérite des remontrances, éventuellement un avertissement et je pense un débat pour faire comprendre à certaines personnes que les études et haute fonctions ne sont malheureusement pas à la portée de tout le monde.

Après, de la à lui pourrir la vie, lui faire peur et lui souhaiter du mal, je trouve ça vraiment excessif

Portrait de Youpiland
8/novembre/2019 - 14h32

C'est trop facile.Elle a eu plusieurs fois l'occasion de revenir sur ses propos mais n'en a point fait, bien au contraire. Essayer d'apitoyer les gens sur une histoire derrière c'est vieux comme le monde, et vu ses prises de positions diverses, relativement proches de l'extrême droite tout comme le magazine pour lequel elle bossait, visiblement gratuitement (??) et sans connaitre son origine ni sa tendance politique (lol), je ne crois pas un seul instant à son faux mea-culpa.

Alors je ne souhaite pas de mal aux gens, et les débiles qui veulent sa mort ou autre ne changeront jamais de toutes manières mais le fait est que quand on fait parti des "puissants", on ferme sa gueule, enfin du moins pour rester modéré : on ne l'ouvre pas pour dire des énormités pareilles. La seule chose que cela montre c'est qu'elle est bête, et ça, ses études visiblement ne lui ont rien appris, comme quoi, ça fait pas tout, et tout mélanger comme elle l'a fait montre simplement qu'elle vit en marge. 

Portrait de Kevin 29
8/novembre/2019 - 14h16

Sinon pour répondre à ceux qui disent qu'elle a dit la vérité mais d'une manière trop directe, je répondrai qu'il faut écouter ce qu'à dit la mère de famille à Macron. Elle n'a jamais réclamé de l'argent ou plus d'aides sociales, elle a simplement expliqué que c'était difficile de vivre au smic, rien de plus. Qu'on laisse au moins aux gens le droit d'exprimer leurs difficultés au président que ça soit des smicards, des agriculteurs ou des chefs d'entreprises.

Portrait de Verygood
8/novembre/2019 - 14h11

Ce qu'a dit cette personne reflète le mépris de certaines personnes du petit landerneau parisien (pas que de droite d'ailleurs mais LREM ou PS aussi).

Par contre une démocratie est malade quand on menace une autre personne, il y'a une violence qui n'est pas acceptable.

Portrait de S.Mills
8/novembre/2019 - 14h10

Elle est responsable, la société ne lui doit rien. A t elle reflechi à ces propos ? a t elle bien travaillé à l'école ??? et si elle a si peur, pourquoi elle sort de chez elle ??? ben voila 

Portrait de Kevin 29
8/novembre/2019 - 14h07
guizmo74100 a écrit :

C'est trop facile de dénigrer, blesser etc... des gens et après une fois le buzz fait et s'apercevoir que celui-ci tourne mal, venir sur un plateau TV et demander pardon ...

Pffffffffff même pas en rêve je suis certain que tu pensais tout ce que tu as dit...

Désolé pour toi mais tu vas connaitre le chômage....

Et pas certain que la vague s'apaise, car nous autres gardons l’œil ouvert.

Elle est administratrice judiciaire, il y a zéro chômage et en plus elle a fait HEC.

Portrait de Juillet2307
8/novembre/2019 - 13h51

froide, insensible et maintenant lâche et hyppocrite! tout pour plaire, cette femme!

Portrait de Sorj
8/novembre/2019 - 13h42
M. Gentil a écrit :

Et là encore elle aurait eu raison :)

Mais après tout... Ca ne regarde que ces personnes là, elle n'a pas à juger la vie des autres, mais force est de constater que si les gens prenaient vraiment le temps de connaitre une personne et ne se mettaient pas avec n'importe qui par peur d'être seuls, beaucoup de problèmes seraient éviter

Faire des gosses lorsqu'on est au chomage, c'est complètement égoiste, mais si ils veulent en faire, qu'ils en fassent, c'est leur vie qui sera gachée 

La natalité est beaucoup plus importante dans le bas de l’échelle sociale qu’à son autre extrémité.

Ce sont les catégories sociales les plus défavorisées qui font le plus d’enfants.

Portrait de justicepointzero
8/novembre/2019 - 13h33
tantan22 a écrit :

Elle dit que c’était sur le moment pourtant pendant plus de 48h sur son compte twitter elle assumait ces propos , maintenant aprés des menaces de morts ,se que je comprends j’aurai fait la même chose elle presente des excuses , moi je dit qu'il fallait qu'elle réfléchisse avant de parler .

exact !! + 10 000

Portrait de M. Gentil
8/novembre/2019 - 13h32
pypatche a écrit :
Ça aurait pu être pire. Si elle avait dit " quand on est au chômage on ne fait pas de gosses. ."

Et là encore elle aurait eu raison smiley

Mais après tout... Ca ne regarde que ces personnes là, elle n'a pas à juger la vie des autres, mais force est de constater que si les gens prenaient vraiment le temps de connaitre une personne et ne se mettaient pas avec n'importe qui par peur d'être seuls, beaucoup de problèmes seraient éviter

Faire des gosses lorsqu'on est au chomage, c'est complètement égoiste, mais si ils veulent en faire, qu'ils en fassent, c'est leur vie qui sera gachée 

Portrait de Sorj
8/novembre/2019 - 13h23
Tocinodecielo a écrit :

Comment une femme journaliste peut elle conseiller à une autre femme de ne pas divorcer quand on est au SMIC ? Pratiquer la prostitution conjugale donc ? Et puis ce n'est pas parce qu'on est au SMiC que l'on n'a pas fait d'études. Dans mon entourage des personnes avec 2 masters le perçoivent. Dans que monde vit cette pseudo journaliste méprisante, truffée de préjugés ? Pauvre tâche. 

Pas besoin d´être au SMIC pour pratiquer la « prostitution conjugale », de nombreux couples aisés procèdent à des arrangements pour protéger des intérêts financiers communs.

Ça existe depuis toujours.