08/09 18:04

Près de 1 500 personnes sont décédées cet été, en raison des deux épisodes caniculaires que la France a connus annonce la Ministre de la Santé

Près de 1 500 personnes de plus que la moyenne sont décédées cet été, en raison des deux épisodes caniculaires que la France a connus. La ministère de la Santé fait état précisément de 1.435 décès supplémentaires : 567 lors de la première vague de chaleur, fin juin-début juillet, et 868 lors du deuxième épisode, fin juillet.

Cette surmortalité est à comparer avec les 15.000 morts supplémentaires lors de la canicule de 2003. À l'époque, la canicule avait duré 20 jours.

Cette année, "nous avons eu 18 jours de canicule en deux épisodes mais très intenses" avec "20 millions de personnes pratiquement impactés", a détaillé la ministre des Solidarités et de la Santé, invitée de "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo.

"La moitié sont des personnes de plus de 75 ans, mais il y a aussi des personnes adultes ou même des plus jeunes qui ont été impactées notamment dans le monde du travail. On compte une dizaine de décès dans le monde du travail", a-t-elle précisé avant de citer le BTP, la restauration, l'agriculture.

Agnès Buzyn salue "la mobilisation des acteurs de terrain", mentionnant les "infirmières libérales qui vont hydrater les personnes âgées", les "services de soins à domicile", les communes, les mairies "qui se mobilisent pour contacter les personnes âgées qui sont isolées", et toute la prévention qui est faite dans les Ehpad.

"Nous voyons que nous avons réussi grâce à la prévention, grâce à ces messages qui fonctionnent, que la population française a bien intégré, à diminuer la mortalité par un facteur 10", s'est félicitée Agnès Buzyn.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de guy bol
9/septembre/2019 - 09h04

sur la lune en 1969 il faisait 120° et ils dansaient rigolaient !!!! et Buz Aldrin  et d autres sont toujours vivants hahahahahaha

Portrait de TurnLeft
9/septembre/2019 - 04h22

On nous prépare à quoi ? A donner un jour supplémentaire de travail non rémunéré ? Qu'ils s'y colle les membres du gouvernement et les grosses fortunes, ça suffit de nous prendre pour des vaches à lait